Les loups-garous de Thiercelieux


 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partie - 75
Partie WTF
MJ : Daisuke

Participants:
Diogène (x2) / Jiyuu (x1) / Coco1682 (x1) / Gaspars (x2) / Coco (x2)

Jour 0 : Gaspars est Maire
Jour 1 : Cocote perd une vie
Jour 2 : ...
Jour 3 : ...
Jour 4 : ...
Jour 5 : ...

Nuit 1 : Pas de mort
Nuit 2 : Jiyuu perd une vie
Nuit 3 : ...
Nuit 4 : ...
Nuit 5 : ...


Partagez | 
 

 [Fiction HP] Une nouvelle chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 10 Aoû 2008 - 13:32

Ici seront mis les chapitres de la fiction, veuillez poster vos commentaire dans le sujet [Commentaires] Une nouvelle chance.

Merci.

Citation :
Préface:


Ceci est ma première fiction sur le monde d’Harry Potter et je dois dire que l'idée m'est venue d'un coup. Il n'y a pas de scénario à proprement parler, j'écris comme ça me viens et donc si vous avez quelques conseils, commentaires ou critiques à me faire n'hésitez pas. Vous allez vous dire « mais quel rapport avec Harry Potter »? Eh bien vous le verrez à partir de la fin du premier chapitre.

Je voudrais tout d’abord dire merci à Titi06 qui m’a généreusement autorisé à utiliser quelques uns des sorts qu’il a inventés pour sa fiction que vous pourrez trouver tout comme l’encyclopédie et son forum en suivant ce lien : http://forum.gazette-du-sorcier.com/viewtopic.php?f=6&t=6077

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 10 Aoû 2008 - 13:36

Citation :
Chapitre 1: Veille d'anniversaire surprenante.



Un jeune homme se réveilla tout doucement dans son lit, bercé par le chant des oiseaux. Il était moyennement grand, environ 1m70 et avait des cheveux blonds presque or qui étaient, à l'heure du réveil, en pagailles ce qui permettait de voir ses yeux d'un bleu profond. Une nouvelle journée de vacance s'annonçait devant lui et il ne savait pas quoi faire de la journée... Mais pour l'instant, une bonne douche lui ferait le plus grand bien afin de lui remettre les idées en place. Le jeune homme se leva difficilement de son lit et, après s'être longuement étiré, se dirigea en direction de la salle de bain qui se situait juste à coté de sa chambre. Totalement dans le brouillard, il ne vit pas le mot qui lui était adressé et qui était scotché au miroir grâce à un morceau de ruban adhésif. Ce ne fut seulement qu'après sa douche qu'il remarqua la missive. Il décrocha le bout de papier et commença sa lecture. Il reconnu l'écriture rondelette de sa mère.

Quentin,
Comme je sais que tu passe beaucoup de temps dans la salle de bain, je te laisse ce mot ici. Ton père et moi sommes sortis pour toute la journée, ne nous attends pas pour manger car nous risquons de revenir tard. Je t'ai préparé un petit plat à réchauffer pour quand tu voudras.
Maman.

Quentin sourit après avoir lu le papier, c'était vrai qu'il passait énormément de temps dans la salle de bain mais il n'y pouvait rien. Ses cheveux mi-longs demandaient un soin tout particulier et depuis peu, il avait commencé à se raser. Il avait tenté de repousser ce moment le plus longtemps possible mais il lui fallut bien commencer cette corvée un jour.
Mais Quentin se demandait où étaient allés ses parents, d'habitude ils lui disaient toujours mais ici, rien pas la moindre indication si ce n'est qu'ils rentreraient certainement tard. Quentin haussa les épaules, il leur demanderait le lendemain ce qu'ils avaient fait s'il ne les voyait pas le jour même.

Quentin sortit de la salle de bain après environ une heure passée à l'intérieur. Il était habillé d'un t-shirt rouge et d'un jeans bleu ainsi qu'une petite chaine en or que sa mère lui avait offert l'année précédente pour la Noël. Il retourna dans sa chambre et changea la date de son calendrier pour positionner le petit curseur sur le 28 aout. Un déclic se fit alors dans sa tête, le lendemain serait la date de son 18ème anniversaire. Quentin comprenait tout de suite mieux l'absence de ses parents. Mais maintenant qu'il savait pourquoi ses parents étaient partis, il était impatient d'être au lendemain.

Il alluma ensuite son ordinateur dernier cri et, plus par automatisme qu'autre chose, lança MSN. Quelques uns des ses amis étaient connectés. Parmi ceux ci se trouvaient Tristan, Mathieu et Thibaut, ses plus proches amis. Il vit également Teresa – Tess pour les amis – qui d'après son message, était allée voir ses grands parents qui habitaient en Italie. Quentin nourrissait pour Tess une passion débordante mais malheureusement il avait toujours était trop timide et de ce fait n'avait jamais osé aborder ce sujet là avec elle. Il le regrettait à présent car elle s'était trouvé quelqu'un avec qui c'était le bonheur. Il était content pour elle mais ressentait à l'égard de son petit ami une certaine jalousie mêlée à une immense envie d'être à sa place. Il s'imaginait être aux coté de sa bien aimée à partager de bons moments et tout faire pour qu'elle se sente le mieux possible.

Quentin revint sur terre et décida de commencer une discussion avec Tess, histoire de voir comment elle allait et peut être apprendre qu'elle était de nouveau célibataire même si Quentin savait pertinemment qu'elle ne l'était pas.

Q -Salut Tess, tu vas bien?
T -Oui et toi mon p’tit Quedef?
Q -Moi aussi. Quoi de neuf chez toi?
T -Je viens juste de rentrer d'Italie. J'ai été voir ma nona et mon nono.
Q -Ils vont bien?
T -A merveille. Et toi quoi de neuf depuis le début des vacances?
Q -Oh rien grand chose. Le seul événement majeur durant les vacances, c'est mon anniversaire.
T -Et il tombe quand?
Q -Juste demain.
T -Eh bien bon anniversaire en avance.
Q -Merci.
T -Tu vas devenir un homme alors xD
Q -On peut dire ça comme ça ^^
T -Sinon tu as décidé d'aller où finalement pour tes études?
Q -Je vais aller à l'UMH (Université de Mons-Hainaut) pour faire des études de sciences informatiques. Et toi?
T -A l'EII (Ecole Internationale d'Interprétariat) on sera vraiment juste à coté l'un de l'autre.

Ils seraient séparés d'à peine cents mètres, Quentin était vraiment aux anges. Il était vraiment impatient de commencer l'année scolaire.

Q -C'est génial.
T -Ouais ^^
T -Désolé de te laisser aussi vite mais je dois m'en aller.
Q -Ah bon tu vas où?
T -Petit curieux va ^^ Moi et mon copain, on va diner ensemble en tête-à-tête.
Q -Ok, passez une bonne journée alors.
T -Merci toi aussi
T -A+
Q -Bye.

Quentin resta pendant un petit moment devant son ordinateur à contempler l'écran sur lequel plus rien ne bougeait jusqu'à ce que son estomac se mette à faire de siennes, il était déjà 14h25 et Quentin n'avait encore rien mangé, pas étonnant que son estomac rouspète. Quentin alla dans la cuisine et ouvrit le frigo, c'était toujours là que sa mère lui laissait les petits plats préparés car il ne savait pas cuisiner. Tout ce qu'il savait faire, c'était réchauffer au micro-onde des aliments déjà prêts et auxquels il ne restait plus qu'à les mettre dans une assiette. Ce jour là, Quentin eut droit à un plat froid, des macaronis avec des dés de jambons, des tomates cerise coupées en deux, des petits pois, des carottes et des cornichons le tout avec une sauce mayonnaise faite maison. Quentin prit l'assiette dans le frigo et alla s'installer au salon qui se trouvait juste à coté avec la salle à manger et alluma la télévision. A cette heure-ci, il ne devait probablement pas y avoir grand chose c'est pourquoi Quentin se fit un petit DVD tout en mangeant. Environ une heure et demie lus tard, le film prenait fin et Quentin se demandait comment il allait occuper le restant de sa journée pour ne pas s'ennuyer, il aurait voulu que sa vie soit plus mouvementée, moins monotone, que chaque jour soit différent des autres mais il fallait croire que rien de tout cela ne l’attendait.

Il décida de sortir un peu et se dit qu'un petit plongeon à la piscine ne lui ferait pas de mal. En effet, les tours qui étaient à une centaine de mètres de chez lui avaient été abattues une par une et avaient laissés place à un champ de construction qui s'était finalement transformé en piscine. Quentin y allait régulièrement et c'était un bon moyen de rester en forme. C'était décidé, il alla chercher son maillot et des essuies et mis le tout dans le premier sac plastique qu'il trouva avant de sortir de chez lui.

Quentin traversa tranquillement la grande route tandis que la circulation était quasiment nulle. Quentin atteignit la piscine en à peine quelques minutes, juste au moment où les cloches de l'église sonnèrent 16h00, il passa la porte au moment même où les cloches sonnèrent le quatrième coup et Quentin vit un voile noir recouvrir ses yeux alors que l'instant d'avant tout était encore clair. Qu'est ce qui se passait? De surcroît, il ne pouvait plus bouger et respirer commençait à devenir difficile. Et soudain cette sensation disparu et tout redevint clair mais il ne se trouvait plus devant le bâtiment de la piscine, il se trouvait... il ne savait où. Tout ce qu’il pu lire fut un panneau sur lequel était inscrit Square Grimmaurd avant qu’un éclair rouge ne le fasse replonger dans le néant.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 10 Aoû 2008 - 13:38

Citation :
Chapitre 2: Confrontation linguistique.



Durant son sommeil forcé, Quentin refit le rêve qu’il faisait déjà depuis plusieurs semaines. Il se trouvait dans ce qui pouvait être un immense hall d’entrée. Les murs portaient des papiers peints à moitié décollés, le sol était couvert d’un tapis moisi et usé par endroit et au plafond pendait un immense lustre dont les ramifications se terminaient en tête de serpent. Quentin pouvait également voir dans la pénombre ambiante un porte parapluie d’une forme plutôt particulière ainsi qu’un candélabre autour duquel plusieurs serpents d’argent et d’or s’enroulaient. Quentin, conduit par son rêve, franchit le hall et se retrouva dans un grand couloir où étaient accrochés de nombreux tableaux noircis par le temps ainsi que quelques tableaux de chasse poussiéreux portant des têtes informes et repoussantes aux longues oreilles et au nez en forme de groin. Quentin n’avait jamais vu de telle créature et, ne voulant pas rester à cet endroit, pressa le pas. Il se retrouva devant deux escaliers, l’un montait, l’autre descendait, son rêve l’emmena vers les hauteurs. A nouveau, on pouvait voir sur les murs des tableaux dont on ne pouvait rien distinguer. Arrivé en haut des marches qui le conduisirent au premier étage, Quentin pu voir une petite dizaine de portes identiques. Décidément, cette maison était immense. Quentin franchit l’une des portes et trouva à l’intérieur un salon tout aussi sinistre que le restant de la maison. Dans les meubles se trouvaient divers objets portant tous le même symbole, un écu entouré de ce qui ressemblait à deux lévriers et blasonné d’un chevron, de deux étoiles à cinq branches et d’une épée ainsi qu’une bannière portant la mention « Toujours Pur » soulignant le tout. Seul un objet ne possédait pas ce symbole, c’était un médaillon d’or portant un S ouvragé en forme de serpent. Quentin remarqua également une grande tapisserie représentant une vieille et noble famille d’après ce qui était inscrit. Quentin ne s’attarda pas là-dessus et s’apprêta à sortir du salon lorsqu’il entendit une voix lointaine prononcer un mot latin, enervatum.

Quentin ouvrit les yeux et vit trois personnes qui pointaient un simple bout de bois en sa direction. La première personne était un homme de grande taille aux cheveux roux et portant des lunettes dont le visage était parsemé de tâches de rousseur. Le second était un peu plus petit et avait des cheveux châtain voire gris à quelques endroits. Son visage portait quelques cicatrices et ses yeux étaient soulignés par de grands cernes, preuves d’une grande fatigue. La dernière personne était une femme aux cheveux blond argenté et aux yeux bleus. Elle avait un visage gracieux mais restait fermé et ne laissait transparaître aucune émotion. Ces trois personnes étaient vêtues d’une manière quelque peu bizarre. En effet, ils portaient tous les trois une longue robe ce qui était plutôt normal pour la femme mais pas pour les deux hommes. Quentin ne put pas porter son investigation descriptive plus loin car l’homme aux cheveux roux parla mais Quentin ne compris pas la langue dans laquelle il avait prononcé sa phrase.

-Hein ? demanda Quentin.
-Who are you ? questionna l’homme.
-...
-You’ll go talking else… s’énerva l’homme.

Quentin eut alors le déclic, cet homme parlait Anglais mais Quentin, qui ne s’attendait vraiment pas à ça, n’avait toujours pas compris ce que l’homme venait de lui dire. Il tenta seulement une simple présentation avec un accent fort belge.

-Who are you and where we are ?

La femme s’exprima alors pour la première fois.

-T’es pas Anglais toi n’est ce pas ? demanda-t-elle froidement.
-Euh... non, je viens de Belg...
-Peu importe, qui t’envoie ? coupa la femme.
-Personne.
-Personne ? s’étonna-t-elle. Et tu comptes nous faire croire ça.
-Eh bien... oui.
-Dernière chance, dit-elle en pointant son bout de bois sur la poitrine de Quentin. Qui t’envoie ?
-Personne je vous dis, s’énerva Quentin. Et franchement pour impressionner les gens y a mieux qu’un bête bout de bois tordu... par exemple un pistolet ou une batte.
-Tu veux une petite démonstration ?
-Oulala je meurs de trouille, vous allez faire quoi ? Parce qu’à part me l’enfoncer dans l’œil je vois pas trop... ricana Quentin.

La jeune fille fit un mouvement de sa baguette mais à ce moment là, la porte s’ouvrit sur un vieil homme en robe bleue étoilée. Cet homme avait une longue barbe argentée qu’il avait nouée en son milieu et des lunettes en demi-lune qui étaient posées sur un nez aquilin. Quentin ne savait pas qui était cet homme mais dés qu’ils le virent, la femme et les deux autres hommes arrêtèrent leur mouvement. Ca devait être leur chef se dit Quentin ou un sage. Le vieil homme posa les yeux sur Quentin avait de lui faire un bref sourire. Quentin ne savait trop que penser de cette entrée. Le vieil homme eut une conversation avec les autres personnes présentes dans la pièce et peu de temps après, ces trois personnes sortirent, laissant Quentin et le vieillard seuls. Quentin supposa que c’était lui qui leur avait demandé de les laisser seuls. Le vieillard désigna une chaise. Quentin compris qu’il l’invitait à s’asseoir et obtempéra. Le vieillard fit de même sur une seconde chaise et commença la conversation.

-Alors Quentin... commença le vieil homme.
-Vous parlez français ? coupa Quentin
-Eh bien comme tu peux le constater, oui. Sais-tu ce qui vient de se passer ? repris l’homme.
-Pas la moindre idée monsieur...
-A oui c’est vrai je ne me suis pas présenté, je suis Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore.
-Vous semblez beaucoup plus sympathique que les trois autres, dit Quentin.
-Il faut les excuser, répondit Dumbledore. Ils sont un peu sous tension.
-Mais qu’est ce qui se passe ? Où je suis et comment je suis arrivé ici ?

Dumbledore dévisagea Quentin, surement pour savoir s’il devait répondre ou non à ces questions. Après quelques secondes il consentit à parler.

-Nous sommes à Square Grimmaurd, à Londres. C’est le quartier général de l’ordre du phénix...
-De quoi ? demanda Quentin.
-L’ordre du phénix, c’est une organisation qui essaie de contrer Voldemort.
-Qui est ce... Voldemort ?
-C’est une grand mais terrible mage noir.
-Un mage noir vous dîtes ?
-Exactement.
-Vous vous fichez de moi c’est ça ?
-Pas du tout.
-Comme si la magie existait... je ne suis plus un enfant naïf vous savez.
-Oh mais j’en suis conscient. Je te dis juste la vérité.
-Bizarrement j’ai comme un doute, dit ironiquement Quentin.
-Que veux tu que je fasse pour pallier à cela ?
-Eh bien... Montrez-moi...
-Très bien.

Le vieil homme sortit également un bout de bois, la « baguette magique ». Quentin leva les yeux au ciel. Mais où était-il donc tombé, dans un asile de fou ? D’ailleurs le vieil homme avait un peu l’air de l’être mais Quentin garda le silence ne voulant pas interrompre le vieil homme durant son tour de passe-passe qui était voué à l’échec. Mais alors que Quentin s’apprêtait à prendre la parole, il vit un éclair bleuté touche le lit sur lequel il avait été allongé quelques temps auparavant. Le lit fut entouré par un halo de la même couleur que l’éclair. L’instant d’après, un lapin se tenait à l’endroit où le lit était. C’était un lapin aux pattes brunes comme les pieds du lit en bois et au dos vert, comme les draps du lit. Il y avait également un grand S marqué sur le dos de l’animal.

-Ca tous les bons magiciens peuvent le faire, dit Quentin. Il y a toujours un truc.
-Ici aussi il y a un truc, ça s’appelle la magie.
-Mais bien sur...
-Tu peux essayer si tu veux.

En disant ces mots, le vieil homme tendit sa baguette à Quentin. Ce dernier ne savait pas quoi faire pour faire comprendre à cet homme ce qu’il pensait de sa soit disant magie.

-Tiens vas y prends-la, repris le vieillard.
-C’est bien pour vous faire plaisir.

Quentin prit la baguette du vieil homme. Que devait-il faire maintenant ?

-Et maintenant ?
-Agite-la, tu verras.

Aussitôt dit aussitôt fait, Quentin fit un mouvement circulaire avec la baguette.

-Vous voyez, rien ne s’est pass...

Quentin s’interrompit quand il vit que tout ce qu’il l’entourait était devenu trouble. Seuls lui et Dumbledore étaient encore parfaitement visible. Ils étaient comme entourés d’une bulle grise.

-C’est moi qui ait fait ça ? s’étonna Quentin.
-Par la barbe de Merlin oui, répondit Dumbledore. Mais je ne m’attendais pas à ça.
-Et vous vous attendiez à quoi ?
-A rien en particulier mais ceci n’est pas rien.
-C’est quoi alors ?
-Tout simplement une bulle d’insonorisation. C’est un enchantement complexe à réaliser.
-Et vous êtes certains que c’est moi qui ai fait ça ?
-Absolument. D’ailleurs ça me fait penser...
-Quoi ?
-Attends-moi ici, j’ai quelque chose à vérifier.
-De toute façon je risque pas d’aller bien loin dans une ville inconnue...
-Parfait, je te laisse ici, cependant j’aimerai reprendre ma baguette si tu n’y vois pas d’inconvénients.
-Tenez, dit Quentin en tendant la baguette.
-Merci.

Le vieil homme sortit ensuite de la pièce, laissant seul Quentin qui ne comprenait vraiment rien à ce qui se passait. Comment est ce qu’il avait fait pour créer cette bulle ? La magie existait-t-elle réellement ? Pourquoi lui ? Autant de questions qui restaient sans réponses. Quentin commençait à penser à ce qui s’était passé avant de se retrouver dans cet endroit. Comment avait il fait pour arriver de chez lui, de Belgique, à Londres en à peine quelques minutes d’après l’horloge qui était accrochée au mur en face de lui. Il se leva, il en avait assez de rester seul dans cette pièce sombre. Il se dirigea vers la porte et tourna la poignée mais la porte resta fermée.

-A ce que je vois, on me fait bien confiance... grommela Quentin.

Quentin alla s’assoir sur sa chaise et attendit impatiemment que Dumbledore revienne.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 10 Aoû 2008 - 13:41

Citation :
Chapitre 3: La prophétie révélée.


Quentin resta assis durant de longues minutes, scrutant chaque recoin de la pièce qui, étrangement, lui rappelait quelque chose. Il avait l’impression d’être déjà venu ici pourtant il n’avait jamais été en Angleterre donc c’était impossible qu’il soit déjà venu dans cet endroit. Si ce qui venait de se produire était bien réel, il venait de découvrir un nouveau monde qu’il avait rejeté depuis la fin de son enfance. Cependant, tout ceci était-il bien réel? Ne serait-ce pas un simple rêve étrange comme il en faisait souvent ces dernier temps? Plus les minutes passaient et plus Quentin était rageur d’être enfermé dans cette pièce sombre sans aucune informations. Il détestait ça.

Du bruit derrière la porte fit sortir Quentin de ses pensées, il vit la porte s’ouvrir sur Dumbledore faisant flotter devant lui une bassine de pierre. Ca devait être bien pratique la magie car il voyait mal le vieil homme porter cette bassine qui paraissait peser très lourd.

-Bien je vois que tu n’as pas bougé, dit Dumbledore.
-En ai-je seulement eu le choix... soupira Quentin.
-Tu semble irrité.
-Non vous croyez, dit Quentin avec une (très grosse) pointe de sarcasme dans la voix.
-Oui je crois, répondit très calmement Dumbledore ce qui énerva encore plus Quentin. Et je pense même savoir pourquoi.

Quentin ne répondit rien. Le regard du vieil homme se posa sur lui et Quentin ressentit une impression très étrange.

-Eh bien tu vois Quentin, poursuivit l’homme, je vais tout t’expliquer. Ca risque d’être assez long donc soit bien attentif.
-Je vous écoute, répondit Quentin doucement.
-Bien. Alors je vais commencer. Donc tout à l’heure tu as eu la preuve que la magie existait. Je sais que ce n’est pas toujours très facile pour les sorciers venant de familles moldues de croire à la magie.
-Les familles quoi ?
-Moldues, les moldus sont des personnes qui n’ont pas de capacités magiques. Donc comme je le disais, les moldus ont souvent beaucoup de mal à y croire comme c’est le cas pour toi. Car tu es un sorcier, ça ne fait aucun doutes.

Dumbledore fit une pause, voulant certainement laisser Quentin accuser le coup. Un sorcier ? Lui? Mais après tout pourquoi pas?

-Mais vois tu le monde magique connais quelques... difficultés. Et c’est pour nous aider à faire face à ces difficultés que tu es là.
-Et comment pouvez vous en être sûr ? demanda Quentin.
-Grâce à ceci, répondit Dumbledore en désignant la bassine de pierre qui était remplie d’un liquide grisâtre.
-...
-La pensine, ajouta-t-il pour répondre à l’interrogation muette de Quentin. La pensine permet de recueillir des pensées futiles ou dont on veut se séparer. Et c’est pour voir un de mes souvenirs que j’ai amené ma pensine.
-Mais si vous avez mis votre souvenir là dedans, comment faites vous pour vous souvenir qu’il est là ?
-Eh bien ce sont les mystères du cerveau humain. Donc pour en revenir à nos dragons, je vais te montrer un souvenir que j’ai précieusement gardé.

Sur ces mots, Dumbledore invita Quentin à se lever.

-Il te suffit de toucher le liquide pour pouvoir voir le souvenir dans son entièreté. Tu vas voir c’est assez froid et tu vas certainement ressentir une sensation de chute dans le vide. Mais ne t’inquiète pas tout cela est normal.
-Très bien, dit Quentin d’une voix hésitante.

Il s’approcha de la pensine et vit une image tremblotante à sa surface, cet image représentait une femme dans une pièce mal éclairée dont Quentin ne pouvait quasiment rien distinguer. Tout doucement, il approcha son doigt de l’étrange liquide et lorsqu’il rentra en contact avec le liquide, Quentin ressentit pendant un très court instant une sensation de froid intense avant de tomber dans le néant.

Il se trouvait à présent dans la pièce sombre qu’il avait vue dans la pensine. Il regarda vers le haut pensant se voir touchant la mixture mais c’était comme s’il faisait partie de ce souvenir. Devant lui se trouvait une table autour de laquelle il y avait deux personnes, une femme et un homme qui se trouvait être Dumbledore. A cet instant précis, un second Dumbledore apparu aux cotés de Quentin. Il en conclu donc que le premier Dumbledore était celui du souvenir et que le deuxième était le vrai. La femme était vraiment très inhabituellement vêtue. En effet elle portait de nombreux châles et une longue robe qui lui tombait bien plus bas que les pieds ainsi qu’une paire de lunettes ou plutôt de loupes. Tout cela la rendait quelque peu excentrique. La femme ouvrit la bouche et se fut d’une voix rauque qu’elle parla.

Cet être qui a osé changer le passé a aussi changé le l’avenir…
Grâce à lui la prophétie concernant l’Elu a pu s’accomplir…
Mais avec l’Elu est également morte la magie…
Magie qui régissait l’équilibre de la vie.…
Celui qui pourra rétablir l’ordre naturel des choses viendra…
Il viendra lorsque le quatrième coup sonnera…
Et se verra transporté la veille de son 18ème anniversaire…
Dans le monde où par le passé ses rêves l’entrainèrent…

Après ces quelques mots, le souvenir devint trouble et la pièce sombre disparu pour celle dans laquelle lui et Dumbledore se trouvaient auparavant. Mais Quentin n’avait pas du tout compris le sens des paroles que cette femme avait proféré. Il attendit donc que Dumbledore prenne la parole.

-Je ne pense pas que tu ais vraiment compris je me trompe? demanda Dumbledore.
-Non vous avez raison, c’est assez nébuleux. De quoi parlait cette femme? répondit Quentin.
-Tout d’abord, cette femme se nomme Sybille Trelawney et était professeur de divination à Poudlard.
-Poudlard?
-Oui Poudlard. C’était une des meilleures écoles de sorcellerie d’Europe. Et j’en étais le directeur.
-Pourquoi dîtes-vous « était » ?
-Eh bien parce que Poudlard à été détruit en même temps que tout nos chance de battre Voldemort. Ce dernier a attaqué l’école et a tué Harry Potter, l’élu de la prophétie dont parle Trelawney. Cette prophétie raconte que soit Harry soit Voldemort devra tuer l’autre sinon il ne pourra pas vivre en paix.
-Je vois... et donc Harry a échoué.
-Malheureusement oui. Mais il ne s’est pas arrêté là. Par après, il a voulu contrôler tout le monde de la magie en anéantissant toutes les formes de magie résidant au fond de chaque sorcier. Il a commencé par le Royaume-Uni et puis s’est dirigé vers la plus grande puissance mondiale...
-Les Etats-Unis?
-Oui c’est cela et sais-tu ce qui s’est passé là-bas en septembre 2001?
-Vous voulez parler des tours jumelles?

Dumbledore acquiesça.

-Donc ce serait lui qui... et donc ce n’est pas du terrorisme... enfin si mais... mais c’est terrible.
-En effet, déclara Dumbledore. Voldemort à beaucoup d’influence aujourd’hui et à déjà détruit la quasi totalité du monde magique américain.
-C’est horrible...
-Oui et c’est pour corriger tout cela qu’il faut que je t’explique l’autre moitié de la prophétie.
-La deuxième partie est plutôt explicite, sauf peut être pour la dernière phrase. La personne qui pourra défaire Voldemort aura donc son anniversaire demain... comme...
-Comme toi Quentin, continua Dumbledore. Comme toi...
-Mais il y a beaucoup d’autres personnes qui ont aussi leur anniversaire demain.
.Pour la dernière phrase, suis moi et tes doutes disparaîtront.

Dumbledore se leva et se dirigea vers la porte. Quentin s’empressa de le suivre. Ils arrivèrent dans un couleur très sombre. Les murs arboraient un papier peint vert et argent en grande partie décollé. Une volée de marches qu’ils empruntèrent descendaient vers l’inconnu cependant sur le mur se trouvaient divers choses informes qui disaient vaguement quelque chose à Quentin. L’impression d’être déjà venu dans cette maison s’amplifia. Ils arrivèrent en bas des marches et Dumbledore vira à gauche. Apparemment c’était un hall d’entrée et là Quentin restait bouche-bée, le même lustre, le même candélabre et les mêmes armoiries que dans son rêve.

-Mr...
-Oui?
-Est-ce que c’est bien la maison à laquelle je pense? demanda Quentin.
-Je crois bien que oui, répondit Dumbledore.
-Mais comment j’ai fait pour venir jusqu’ici?
-Par magie. Quelle heure était-il quand tu es arrivé ici?
-Environ seize heure... Donc ce serait vraiment moi qui suis la seule personne qui puisse sauver le monde?
-Non il y avait beaucoup plus de personnes que tu peux l’imaginer mais seul toi à répondu à l’appel de la prophétie. C’est donc toi qu’elle concerne à présent.
-Et comment je suis censé faire pour sauver le monde?
-C’est très simple, empêcher Harry de se faire tuer à la fin de sa 7ème et dernière année, répondit Dumbledore avec un air malicieux. Et pour se faire, tu vas retourner en 1997 et suivre la septième année à Poudlard.
-Mais je ne sais même pas faire de magie consciemment, comment voulez-vous que je rattrape mon retard par rapport aux autres ?
-Là encore c’est très simple, je te donnerai des cours intensifs jusqu’à ce que j’estime que tu sois prêt pour retourner dans le passé.
-Et vous croyez que mes capacités magiques vont vite se développer?
-Eh bien Quentin, il y aune théorie qui dit que les sorcier qui ne découvrent leurs pouvoirs que tardivement sont sujet à une très grande montée de pouvoir en très peu de temps. Mais je n’ai jamais pu le vérifier moi-même car ces cas sont extrêmement rares. Seul le temps nous le dira...
-Et quand commencerons-nous ces cours?
-Dés que tu auras le matériel approprié... dit Dumbledore.
-...

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 10 Aoû 2008 - 13:42

Citation :
Chapitre 4 : Une journée chez les sorciers.


Après la discussion qu’il avait eue avec Dumbledore, Quentin avait tenu à rester seul pour réfléchir et repenser à tout ce qu’il venait d’apprendre. Il s’était enfermé dans une pièce au hasard et était resté assis sans bouger. Le fait d’être la personne qui pourrait sauver le monde magique ne lui déplaisait pas, après tout il avait souhaité d’avoir une vie un peu moins monotone. Mais la prochaine fois, il ferait attention avant de souhaiter quelque chose.

L’après midi fila, il était déjà plus de 18h00 et Quentin commençait à avoir faim. Il se leva et s’apprêta à sortir quand il entendit quelqu’un frapper à la porte. Quentin ouvrit naturellement et se retrouva devant la jeune femme qui l’avait menacée quelques heures auparavant. Mais cette fois ci, elle avait l’air quelque peu confuse et semblait vouloir parler.

-Je peux entrer ? demanda-t-elle.
-Eh bien ça dépend, répondit Quentin. Que me vaut l’honneur de votre visite ?
-Le professeur Dumbledore nous a tout raconté, commença-t-elle. Et je suis venue m’excuser de la manière dont moi et les autres t’avons traité tout à l’heure. Tu vois, les mangemorts, les partisans de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, sont de plus en plus présents par ici. Ils savent que nous sommes ici mais pas exactement où. Toute personne que l’on ne connaît pas et qui arrive en transplanant doit être capturée, ce sont les ordres...
-J’accepte les excuses.
-Parfait... j’espère qu’on pourra repartir sur de bonnes bases.
-Moi aussi.
-Au fait, je ne me suis pas présentée, je suis Fleur Delacourt.
-Enchanté, moi c’est Quentin, Quentin Delannoy.
-Viens, je vais te présenter à l’ordre... ou plutôt ce qu’il en reste, ajouta-t-elle amèrement.

Ils descendirent les quelques escaliers qui les séparaient du rez-de-chaussée et descendirent encore pour se retrouver dans une très grande pièce taillée dans la pierre. Dans cette pièce se trouvaient plusieurs tables les unes à côté des autres ainsi qu’un petit coin cuisine. Quentin pu voir qu’il n’y avait pas beaucoup de personnes assise, une grosse dizaine maximum.

-C’est ça l’ordre du Phénix au grand complet? Lui demanda-t-il.
-Malheureusement oui. Il faut se rendre à l’évidence, nous sommes les derniers sorciers du Royaume-Uni mis à part les mangemorts... et on ne tiendra probablement pas très longtemps.
-Faut pas être aussi pessimiste. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.
-Ca ce sont bien des expressions moldues.

Tous les yeux se tournèrent vers Quentin lorsque celui-ci arriva auprès de ses hôtes. Quentin remarqua que plusieurs personnes avaient les cheveux roux et des taches de rousseurs dont deux exactement identiques. Certainement des membres de la même famille. Il remarqua aussi un homme au visage lacéré de cicatrices et dont un des yeux tournoyait sur lui-même dans toutes les directions. Quentin fit donc la connaissance d’Arthur, Molly, Bill, Fred et Georges Weasley ainsi que Remus Lupin, Nymphadora Tonks, Alastor Maugrey dit Fol Œil et Minerva McGonagall. Tous lui souhaitèrent la bienvenue et l’invitèrent à s’asseoir à côté des jumeaux. Quentin tentait de répondre aux questions qu’on lui posait même si les langues n’étaient pas son point fort. Entre temps, Dumbledore était arrivé et le silence s’était fait. Ce dernier s’approcha de Quentin et lui tendit un petit objet.

-Tu n’as qu’à le mettre dans l’oreille et alors tu pourras comprendre tout ce qu’on te dit et te faire comprendre des autres, lui dit Dumbledore.

Quentin acquiesça et plaça l’étrange objet dans son oreille droite. Aussitôt mis, Quentin pu enfin comprendre avec exactitude les dires de ses voisins de table. Tout le monde parlait Français – ou plutôt leurs phrases étaient traduites en Français – et apparemment cela fonctionnait aussi dans l’autre sens. La soirée continua donc ainsi sur une note joyeuse grâce aux farces des jumeaux. Cependant Quentin se sentait comme un étranger parmi eux. Soudain son téléphone vibra. Quentin sortit l’appareil de sa poche et s’apprêta à consulter le message qu’il venait de recevoir quand il remarqua l’attitude de Mr Weasley.

-Il y a un problème si j’utilise mon portable? demanda Quentin à ce dernier.
-Non ne t’inquiète pas, répondit Mrs Weasley. Mon mari a toujours été fasciné par les objets moldus.
-Oui, confirma Mr Weasley rougissant légèrement.

Quentin reporta son attention sur son mobile et vit que le message provenait de sa mère qui semblait inquiète. En effet, ses parents étaient rentrés et avaient trouvé la maison vide. Et bien sur sa mère était un brin trop protectrice pour ne pas dire étouffante et s’inquiétait pour un rien. Quentin hésitait sur la réponse à envoyer. Il doutait fort que sa mère le croie s’il disait qu’il avait été la cible d’une prophétie et qu’il devait sauver la planète. Il écrivait quelques mots puis les effaçait rapidement.

-Quelque chose ne va pas ? demanda Dumbledore.
-Ma mère s’inquiète de ne pas me voir à la maison, répondit Quentin. Mais je ne sais pas trop quoi lui répondre.
-Oui je vois, c’est en effet problématique. D’autant plus qu’ils s’attendent à ce que tu sois chez toi demain pour ton anniversaire.
-Oui, ça fait plus d’une semaine qu’ils préparent cette fête.
-Ne t’inquiète pas, répond juste que tout va bien et que tu seras là demain. Je m’occupe de leur expliquer pourquoi tu n’étais pas chez toi et pourquoi tu ne le seras plus pendant un certain temps... à moins que tu ne veuille pas rester parmi non bien entendu.
-Euh... d’accord, répondit Quentin.
-Parfait, je vais donc me retirer afin de faire part à tes parents de la justification de ton absence.
-Ok.

Dumbledore tourna sur lui-même et disparu dans un crac sonore, laissant Quentin perplexe tandis que les autres semblaient habitués à de telles retraites. Peu à peu la discussion repris et les heures passèrent jusqu’à ce que Mrs Weasley leur fasse remarquer qu’il était grand temps d’aller se coucher. Quentin se posait alors la question existentielle, où allait il dormir. Mais apparemment tout avait déjà été prévu.

-Suis les jumeaux, lui dit Mrs Weasley. Ils t’indiqueront ta chambre.
-D’accord...

Les trois garçons montèrent donc les escaliers jusqu’au dernier étage où une petite dizaine de portes s’alignaient. Les jumeaux s’avancèrent vers la première porte à gauche de l’escalier et firent entrer Quentin. C’était dans cette immense pièce décorée par de nombreux objets aux couleurs vert et argent qu’il allait passer la nuit.

-Passes une bonne nuit, dirent en chœur les jumeaux.
-Vous aussi répondit Quentin.

Quentin referma la porte et se dirigea droit vers le lit. Il n’y avait pas à dire, il était extrêmement confortable mais Quentin sentait qu’il n’allait pas beaucoup dormir cette nuit. Il resta étendu ainsi durant deux bonnes heures avant de se lever et de faire le tour de la pièce. Dans un coin de celle-ci se trouvait une petite bibliothèque avec une tonne de livres très vieux et abimés. Quentin prix le premier qui lui vint. Le livre se nommait L’histoire de Poudlard. Quentin trouva que ce serait intéressant de connaître un peu cette si prestigieuse école d’après ce qu’on lui avait dit. Il retourna sur le lit et chercha une position idéale pour la lecture. Il commença le vieux livre et au fil des pages la fatigue commençait à se faire sentir. Finalement Quentin s’endormit en pleine lecture.

Le lendemain, Quentin fut réveillé par des coups à la porte. Le livre poussiéreux était tombé sur le sol et Quentin avait un léger torticolis, preuve que la position dans laquelle il avait dormi n’était pas faite pour. Il entendit la voix de Mrs Weasley lui dirent que le déjeuné était prêt et qu’il pouvait descendre quand il voulait. Quentin répondit par un léger grognement avant de se lever malgré lui. Il aurait bien encore dormi une heure ou deux. Quentin sortit de la chambre le regard encore embrouillé par le sommeil et manqua de se rompre le cou à plusieurs reprise en descendant l’escalier. Il arriva dans la cuisine où quelques personnes se trouvaient déjà. Tous le saluèrent lorsqu’il entra. Quentin s’installa à la place qu’il avait occupée la veille et regarda ce qui était posé sur la table, toast, œufs, bacon, saucisses et d’autres plats couvraient la table. Quentin n’étant pas difficile prit un peu de tout et remercia Mrs Weasley pour ce très bon déjeuner.

Vers 9h00 Dumbledore arriva et demanda à Quentin de le suivre. Il allait rentrer chez lui mais qu’allait il raconter à ses parents? Il n’en savait rien et espérait que Dumbledore ait trouvé une bonne excuse. Ils arrivèrent dans le hall d’entrée et s’arrêtèrent là. Dumbledore se tourna vers Quentin.

-Tu vas t’accrocher à moi et nous allons transplanner près de chez toi.
-D’accord, répondit Quentin en s’accrochant au bras que lui tendait Dumbledore.

A nouveau Quentin ressentit l’étrange impression de suffocation et lorsqu’il rouvrit les yeux, ils se retrouvèrent dans la petite ville de Quentin, en Belgique.

-Qu’est ce que je leur dit pour hier? demanda Quentin.
-Tu n’as qu’à dire que tu as rencontré un ami et que tu as passé la journée chez lui et qu’il t’a proposé de passer la nuit chez lui.
-Oui c’est simple ils ne poseront pas de questions. Mais je suppose que je vais repartir une fois la fête terminée.
-Seulement si tu le souhaites.
-Eh bien je pense que si j’ai la possibilité d’améliorer le monde je dois au moins essayer.
-En effet.
-Alors vous avez une idée de ce que je leur dirai pour qu’ils ne se posent pas trop de questions quand à mon départ tout à l’heure ?
-Ne t’inquiète pas je m’en occupe. Tout ce que tu as à faire aujourd’hui c’est profiter de la journée et passer un joyeux anniversaire avec ta famille.
-Ok.

Sur ces mots Quentin et Dumbledore se quittèrent. Quentin s’avança vers sa maison et frappa à la porte. Rapidement une ombre apparu et sa mère ouvrit la porte.

-Mon chéri, tu m’as fait une grosse frayeur hier soir.
-Ne t’inquiète pas maman, j’étais juste chez un ami et il m’a proposé de passer la nuit chez lui.
-Je le connais.
-Non je ne pense pas, répondit Quentin.
-Allez, entre et viens profiter de ton anniversaire.

Quentin entra donc chez lui et retrouva sa famille au grand complet et ses meilleurs amis. La journée s’annonçait bien.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 11 Aoû 2008 - 3:14

Citation :
Chapitre 5: Anniversaires.


Quentin entra dans le salon qui était très sobrement décoré, quelques ballons par ci par là. Mais ce n’était pas la décoration qui importait le plus, non, c’était la présence de ses proches. La fête débuta officiellement par le grand « Surprise » crié par les personnes présentes. Il était heureux, heureux que toutes les personnes qu’il aimait le plus au monde soient réunies sous le même toit. Il salua chaque personne tandis qu’une musique se faisait entendre d’abord très doucement pour ensuite augmenter en intensité et jusqu’à atteindre un niveau tel qu’on aurait pu être dans une discothèque. Le fête battait son plein et Quentin s’amusait.

Malheureusement le temps passa bien trop vite à son goût et les voilà déjà au dernier moment de la soirée, la dégustation du gâteau et la remise des cadeaux. Tout le monde était attablé et chantait « Joyeux anniversaire » pendant que la mère de Quentin arrivait avec un gâteau gigantesque au chocolat. Sur le dessus du gâteau, on pouvait voir une image de Quentin fait avec différents chocolats blanc, au lait et noir avec une petite phrase « Pour tes 18 ans. ». Quentin souffla les 18 bougies qui s’éteignirent toutes d’une fois. Les convives applaudirent et chacun, après avoir reçu sa part, commença à déguster tout en bavardant joyeusement avec leurs voisins.

A la fin du repas, les cadeaux apparurent comme par magie, chacun avait le sien et le tendait à Quentin qui était resté assis à table. Il reçu d’abord les cartes de chacun, toutes plus originales que les autres. Après avoir lu chaque petit mot et remercié son auteur, on commença réellement la remise des cadeaux. On commença par les parents de Quentin. Le paquet très plat, comme une feuille cartonnée. Curieux, il défit l’emballage et trouva bel et bien un morceau de carton sans rien... drôle de cadeau. Il dévisagea sa mère.

-Retourne-le, fit-elle un sourire aux lèvres.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Quentin retourna le carton d’un beau geste du poignet et vit devant lui une image d’ordinateur portable, apparemment un dernier cri (Aaarggh, désole j’ai pas pu ne pas la mettre). Il souriait quand il regarda sa mère arriver avec l’objet des rêves de Quentin. Un ordinateur portable DELL gris métallisé avec un processeur Intel Core 2 Duo T9300, 3Go de mémoire vive, 340Go de disque dur et un écran de 15.4 pouces. Le rêve pour Quentin qui jusqu’à présent n’avait eu que des ordinateurs d’occasions. Il remercia chaleureusement ses parents pour un si beau cadeau. Vint alors le temps de passer aux cadeaux suivants, il reçu une belle montre d’une très grande valeur, plusieurs romans fantastiques et livres se portant sur l’informatique et plus spécialement sur la programmation ainsi que quelques sommes d’argent par la famille la plus éloignée étant donné qu’ils ne connaissaient sans doute pas les goûts de Quentin. Alors que Quentin remerciait encore une fois ses amis et sa famille, quelqu’un sonna à la porte.

-J’y vais, dit la mère de Quentin.

Se demandant de qui il s’agissait, mais préférant discuter, il ne fit pas attention au nouveau venu dans la maison. C’est sa mère qui le rappela à l’ordre en attirant son attention sur un garçon de son âge. Mais Quentin ne l’avait jamais vu auparavant. Qui cela pouvait il bien être et que venait il faire dans sa maison le jour de son anniversaire. Alors que Quentin ouvrait la bouche, le nouveau venu lui fit un clin d’œil énigmatique. C’est alors que sa mère pris la parole.

-C’est chez lui que tu as passé la nuit ? demanda-t-elle.

Comprenant alors ce qui se passait, Quentin répondit par l’affirmative. Comment il n’en savait rien mais il était persuadé que cela faisait partie du plan de Dumbledore pour « l’arracher » à sa famille. Le jeune homme prit la parole.

-Désolé je n’ai pas apporté de cadeau pour toi, mais j’ai de quoi me faire pardonner, dit-il.
-Ah bon, et qu’est ce que c’est ? demanda Quentin.
-Un séjour d’une semaine en Angleterre avec moi et mes parents.
-Hop, hop, hop doucement, déclara la mère. Quand est ce que ta famille et toi partez ?
-Pour tout vous dire, madame, nous partons ce soir à 23h00.
-Eh bien il est grand temps de le dire... dit-elle en regardant l’horloge qui indiquait 21h45.
-Oh allez madame, c’est rien qu’une semaine. Et puis il sera largement de retour avant la rentrée et en un seul morceau.
-...
-Et puis il n’a plus 10 ans, il va falloir vous faire cette idée.
-Tu dois certainement avoir raison.
-Pour vous rassurer, il vous donnera des nouvelles chaque jour.
-Bon, bon c’est d’accord. Mais si tu veux partir, tu as intérêt à préparer ta valise en moins d’une heure.

Cette nouvelle eut pour effet de raccourcir la fête de plusieurs heures mais personne ne fit de remarques. Seuls ses meilleurs amis et « l’inconnu » étaient restés afin d’aider Quentin à faire ses valises. Trois quart d’heure plus tard, il était prêt. Il ne restait plus que 20 minutes avant le départ, c’était juste mais il y serait. Sa mère comme à l’accoutumée lui donne assez de vêtement pour deux semaines et pour parer à tous les temps possibles. Quentin, lui avait prit soin d’emmener les quelques livres qu’il avait reçu le jour même ainsi que son ordinateur portable dans une sacoche noire. Finalement il dit au revoir à ses amis et se rendit avec sa mère jusqu’à la gare.

Une fois arrivé à la gare, Quentin sortit sa valise et la traina lourdement sur le sol. Heureusement, il y avait des roulettes qui aidaient le transport. Il aperçut alors deux personnes qui s’approchèrent de la voiture. Les pseudo-parents de mon ami imaginaire. Ils s’entretinrent rapidement avec la mère de Quentin et la rassurèrent. Quelques minutes plus tard et après avoir dit au revoir à sa mère, Quentin n’était pas sur le quai comme il le devrait normalement. Lui et les trois personnes qui l’accompagnaient s’étaient isolés et avaient disparu dans la nuit.

Ils réapparurent sur la même place que la veille. Cependant il ne savait pas qu’elle était la maison dans laquelle ils allaient rentrer. Tandis qu’il se posait la question, Son « ami » vint lui dire de penser au 12 Square Grimmaurd. Il obéit sans vraiment comprendre et une maison apparu devant lui entre les maisons portant le numéro 11 et 13 qui s’écartaient. Personne d’autre ne semblait avoir remarqué qu’une nouvelle maison venait juste d’apparaître. Ils se dirigèrent tous les quatre vers la maison et y entrèrent après avoir donné un mot de passe. Dans le hall d’entrée deux des trois accompagnateurs changèrent d’apparence pour laisser place à Dumbledore et Lupin d’une manière plutôt saisissante et apparemment pas très agréable. La dernière s’amusait en changeant de cheveux, de nez, d’yeux, de taille, etc... jusqu’à reprendre son apparence initiale, c'est-à-dire celle de Tonks. Quentin était très intéressé par cette forme de magie et souhaitait en apprendre plus mais alors qu’il voulait leur demander comment ils avaient fait, ils étaient entrés dans la cuisine où un cri général lui fit penser qu’il était chez lui. Mais cette fois-ci, c’étaient des inconnus qui lui souhaitaient un bon anniversaire. Tout semblait avoir été préparé pour son retour. Il était très touché, il ne s’attendait vraiment pas à ce qu’on lui fasse une telle fête alors qu’il ne connaissait à peine les hôtes.

Tout le monde s’installa autour de l’énorme table. Les anniversaires sorciers étaient sensiblement identiques à ceux des moldus. Il n’y avait que les divertissements qui étaient différents ainsi que la musique qui ne ressemblait à rien qu’il n’ait déjà entendu auparavant. Durant la soirée, il s’approcha de Tonks à qui il voulait demander plus d’informations au niveau de sa transformation. Elle était d’ailleurs en pleine démonstration.

-Salut, dis Quentin. Je peux vous demander quelque chose ?
-Bien sur répondit l’intéressée. Mais arrête de me vouvoyer, c’est poli mais je déteste ça, ça me fait paraître vieille...
-Ah heu... d’accord.
-Alors qu’est ce que tu voulais me demander ?
-Je voulais savoir comment tu fais.
-Tu parle de ça ? demanda-t-elle en changeant complètement son visage.
-Oui...
-C’est un don de naissance. Vois tu je suis métamorphomage, ce qui me permet de changer d’apparence à volonté rien qu’en me concentrant.
-Dommage, j’aurai bien aimé faire pareil.
-Tu peux toujours essayer, tu as peut être le don... mais c’est très rare. Et tu peux obtenir le même résultat avec la métamorphose humaine...
-Et pour Dumbledore et Lupin ?
-Eux ils ont utilisé une potion très difficile à concocter, du polynectar. Elle permet de prendre l’apparence d’une personne pendant une heure sous réserve qu’on ait un petit bout de la personne en question.
-Un petit bout ? demanda Quentin étonné.
-Oui c’est ça. Mais un cheveu suffit amplement.


La conversation prit fin par l’intervention des jumeaux qui avaient fait la démonstration de leur dernière boite de fusées en tout genre. La boite portait un unique texte Déflagration Deluxe nouvelle génération. Une fois que les jumeaux allumèrent les fusées, des effets incroyables se produisirent, on pouvait voir des dragons et autres animaux fantastiques faire le tour de la pièce, des soleils géants éclairer les coins les plus sombres ainsi que quelques feux d’artifices plus traditionnel, c’est époustouflant. Mais avec Cet étonnant feu d’artifice vint l’heure d’une nouvelle surprise pour Quentin. On lui bandit les yeux et le conduisit vers une autre pièce. Le trajet ne dura qu’une petite minute aux yeux de Quentin. Il entendit un grincement de porte et sentit qu’on lui défaisait son bandeau. Il vit alors sur une table une petite pile de cadeaux.

-Tout cela est pour toi, lui dit Lupin.
-Ca t’aidera pour ta quête, rugit Maugrey. Mais VIGILANCE CONSTANTE, ajouta t il ce qui fit sursauter tout le monde.

Quentin ne savait pas quoi dire... il hésitait vraiment à ouvrir les cadeaux, c’était trop.

-Vas y ouvre les, lui dit alors Tonks.

Quentin hocha et se dirigea vers la table sous le regard des autres. Il trouva donc dans les paquets deux robes de sorciers noires et argent, un chapeau pointu allant avec les robes, plusieurs livres sur beaucoup de sujets différents, les créatures magique, les sortilèges et enchantements, les maléfices, la botanique, la métamorphose, l’histoire de la magie et les potions ainsi qu’une chevalière et une sorte de toupie. A peine eu t il passé la chevalière qu’un éclair orangé arriva près de lui. Il se protégea alors avec ses mains et fut surpris de voir que l’éclair avait été dévié

-Cette chevalière repousse les sorts mineurs et moyens dirent en chœur les jumeaux, elle est de notre fabrication. Ces robes et le chapeau ont le même effet mais ca couvre plus de surface.
-Merci, c’est vraiment très gentil de votre part. Qu’est ce que c’est ? demanda t il en désignant la toupie.
-C’est un scruptoscope. Il s’agite et tourne sur lui-même quand quelqu’un qui te veut du mal est proche de toi, répondit Lupin.
-Mais ce n’est encore rien face à ce qu’on va te donner maintenant, dit l’un des jumeaux.
-Oui, on a gardé le meilleur pour la fin, poursuivit l’autre jumeau.
-Qu’est ce que vous me réservez encore ? demanda Quentin qui avait déjà eu plus qu’il ne pouvait en accepter.
-Ceci, dit le premier en tendant un long paquet à Quentin.
-Ainsi que ceci, continua le second en donnant également un paquet mais plus petit cette fois.

En ouvrant le premier paquet, il découvrit un balai... Un balai, drôle de cadeau.

-Un balai ? dit Quentin incrédule.
-Pas n’importe quel balai, c’est un nimbus 2003. C’est le dernier modèle qui est sortit.
-Et qu’est ce que tu veux que je fasse avec un balai ?
-Voler, répondit le jumeau comme si ça coulait de source.
-Ah je vois... faudra que j’essaie alors.
-Maintenant ouvre ton second paquet.

Ce que Quentin fit, il découvrit une baguette d’un bois foncé qui ressemblait fort à du cerisier. Entre 25 et 30 centimètres à vue d’œil. Il l’examina sous tout les angles, elle semblait souple tout en étant assez rigide, un beau mélange des deux aspects.

-Essaie là, conseilla Dumbledore.
-D’accord, dit Quentin en agita la baguette.

Cette fois ci, rien d’extraordinaire ne se produisit. Juste quelques étoiles dorées et argentées qui avaient jailli de la baguette.

-Je crois qu’elle est parfaite pour toi, dit Dumbledore. Demain nous commenceront l’entrainement. Tu as du potentiel mais tu va devoir te donner au maximum car ce n’est pas facile lorsque l’on n’a pas un apprentissage depuis leur préadolescence.
-Merci beaucoup, je sais pas quoi dire...
-Eh bien en dit rien, répondit Tonks un sourire aux lèvres.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Ven 28 Nov 2008 - 18:49

Citation :
Chapitre 6: Début d'entraînement.


Après cette soirée riche en événements, tout le monde alla se coucher pour être prêt dés le lendemain matin pour l'entraînement de Quentin. Celui ci appréhendait tout de même ce moment. Il ne savait pas du tout ce qu'il l'attendait et il avait horreur de cette sensation. Il se dit finalement qu'il ne pouvait y échapper et puis peut être que faire de la magie n'était pas si compliqué. C'est sur une note optimiste qu'il fini par s'endormir,

Le lendemain matin, ce fut Mrs Weasley qui vint le réveiller pour qu'il vienne prendre son petit déjeuner. Il s'habilla rapidement et descendit dix minutes plus tard. Quentin pris place près des jumeaux et juste en face De Maugrey et Tonks tandis que Mrs Weasley lui servait un copieux déjeuner, il se demandait toujours ce qu'il allait devoir faire aujourd'hui. Ca devait certainement se voir par le fait qu'il n'avait encore rien grand chose,

-Ne tinquiète pas, lui dit Mme Weasley. Tout se passera très bien.
-Oui on va commencer en douceur, continua Maugrey.
-C'est rassurant... répondit Quentin.
-D'ailleurs on va plus tester tes réflexes et ta condition physique que tes capacités magiques, poursuivit Tonks, alors...
-VIGILANCE CONSTANTE, coupa Maugrey, ce qui fit sursauter tout le monde.
-Enfin bref, ne t'inquiète pas trop. On va vérifier ton endurance lors de situation dangereuses et...
-Dangereuses? Parce que ce qu'on va faire est dangereux?
-En situation réelle ça l'est mais ici tu ne risque absolument rien.
-Du moins tant qu'on est la, dit Maugrey.
-Si c'est censé me rassurer, c'est raté...
-Tu apprendras bien vite à connaître Alastor... toujours à dramatiser, dit Lupin en entrant dans la cuisine avec Mr Weasley.

Après avoir fini leur déjeuner, durant lequel Tonks qui avait tenté d'aider Mme Wealsey avait renversé plusieurs plats. Maugrey invita Quentin, Tonk et Lupin à se rendre dans une autre pièce de la maison. Maugrey arborait ce qu'on pouvait appeler un sourire même si cela ressemblait plus à une grosse grimace à cause de toutes ses cicatrices. Une fois arrivé, Maugrey ouvrit la porte qui donna non pas dans une pièce mais dans une sorte de forêt touffue.

-Mais comment...
-Par magie, répondit Tonks.
-C'est vraiment impressionnant.
-Trêves de blabla, passons aux choses sérieuses. Tout ce que tu aura à faire, c'est survivre le plus longtemps possible, annonça Maugrey.
-Survivre? Repris Quentin.
-Pas survivre mais éviter les obstacles, répondit Lupin.
-Je préfère ca... dit Quentin. Mais qu'est ce que je suis censé éviter?
-Ca, répondit Maugrey et tout devint noir autour de Quentin.

A son réveil, Quentin remarqua que Tonks était en train d'engueuler Maugrey et que Lupin lui tendait la main pour l'aider à se relever.

-Comment veux tu qu'il puisse esquiver ce coup là? Hurla Tonks.
-Premier point pour survivre: VIGILANCE CONSTANTE, rugit Maugrey en réponse.
-Ouais... j'essaierai de m'en souvenir...
-Maintenant commençons l'entraînement, dit Lupin. Durant ce test, nous allons tester ton endurance, ta logique et ton sens de l'esquive. Tout ce que tu as pour faire cet entraînement, c'est tes jambes et ta tête...
-On te laisse... disons une minute d'avance, déclara Maugrey.
-C'est drôlement généreux... ironisa Quentin.
-T'as raison, 30 secondes suffiront. Allez files si tu ne veux pas que je te jette un sort de ma conception.
-Et bonne chance, dit Tonks tandis que Quentin s'engageait déjà dans l'espèce de forêt.

A peine une vingtaine de mètres parcourus, il entendit déjà ses détracteurs derrière lui. Il ne voulait pas se faire de nouveau avoir pas Maugrey et accéléra la cadence jusqu'à déboucher sur une petite clairière où l'attendait son pire cauchemar... Maugrey se tenait face à lui et ne lui laissa aucune chance de s'échapper. A peine Quentin avait tenté de faire demi-tour que des liens très serrés étaient apparus autour de lui.

-Pathétique... bon on continue.

Et Maugrey disparu en même temps que les liens. Quentin ne se posa pas de questions et continua sa route plus prudemment. S'était à cause du fait qu'il ne regardait pas devant lui qu'il avait été eu comme un bleu. En passant derrière ce qui semblait être un chêne, un bruit attira son attention, on aurait dit quelque chose qui fendait l'air et juste après s'être fait cette réflexion, une flèche argentée vint se planter dans l'écorce juste là où sa main était quelques secondes auparavant. Surpris, il trébucha sur des racines derrière lui et se retrouva étalé de tout son long. Mais ce qui l'inquiétait le plus c'est qu'ils avaient dit que ce ne serait pas dangereux... alors pourquoi lui envoyait on des flèches? Mais déjà il entendait une seconde flèche arriver et le toucher au bras droit. Mais au lieu de transpercer la chair et de s'y enfoncer, elle explosa en étincelles.

C'était une véritable chasse à l'homme et Quentin s'en rendait compte maintenant. Il se remit en route précipitamment. Il ne voyait plus tout ce qui l'entourait, ce n'était pas ce le plus important. La priorité était de repérer les trois personnes qui le poursuivaient et d'éviter leur pièges. Mais c'était beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Ainsi après s'être fait attrapé une petite dizaine de fois, Quentin arriva devant une grotte dont les parois étaient éclairées par des torches flottants dans les airs. Il n'avait rien à perdre et décida de s'y engouffrer. Il n'avait plus du tout la notion du temps et était complètement épuisé mais il continuait quand même. Les parois s'élargirent donnant sur une salle parfaitement circulaire dans laquelle se trouvait un piédestal sur lequel se trouvait une boule lumineuse. Sentant le piège à plein nez, Quentin resta proche des parois. Mais une fois qu'il pénétra dans la salle, la boule fut prise de soubresauts et s'éleva doucement dans les airs avant de fondre droit sur lui. Quentin parvint assez facilement à éviter la boule vu qu'elle était tout de même à une quinzaine de mètres. Non seulement il devait échapper à Maugrey, Tonks et Lupin mais maintenant cette boule mystérieuse ne voulait plus le lâcher. Il avait beau esquiver à chaque fois, la boule revenait à la charge, il chercha des yeux de quoi se protéger et ne trouva qu'une branche plutôt robuste. Il s'en saisit et esquiva une nouvelle fois la boule avant que celle ci ne le percute puis il attendit la prochaine « attaque » de la sphère et une fois celle ci assez près, la frappa de toutes ses forces pour qu'elle aille le plus loin possible. Cependant la sphère ne fut nullement affectée par le bout de bois qu'elle traversa sans aucun problème pour finir par toucher Quentin en plein abdomen et ressortir de l'autre coté de son corps sans laisser aucune trace de son passage, même pas une petite pointe de douleur. Juste une impression bizarre, comme si un liquide invisible et très froid se répandait partout sur lui. Quentin ne comprenait pas du tout ce qui se passait et ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un cri de surprise quand Maugrey apparu de nulle part dans la salle, ce qui lui valut de se prendre un nouveau sort.

Cette fois, c'était terminé, Quentin n'avait plus la force de bouger mais peut être était ce à cause de l'éclair orangé qui venait de le percuter.

-Je crois que ça suffit pour aujourd'hui... déclara Maugrey avant d'envoyer une gerbe d'étincelles rouge vers le haut de la caverne où se trouvait un trou. Quentin ne l'avait même pas remarqué tellement il avait été absorbé par la sphère. Quelques secondes plus tard, Lupin et Tonks arrivèrent dans la grotte.

-Alors combien? Rugit Maugrey.
-Trois fois, répondit Tonks.
-Quatre pour moi, continua Lupin.
-Quatre également, poursuivit Maugrey. Ce qui fait onze fois de trop... J'ai vu pire mais c'est assez décevant.
-Depuis combien de temps vous me poursuivez? Demanda Quentin enfin libéré du sort qui l'immobilisait.
-Un peu plus d'une heure et demie... répondit Maugrey.
-Quoi seulement? Ca m'a semblé durer des heures pourtant...
-Eh oui, mais comme tu semble avoir atteint tes limites, on reprendra cet entraînement cette après midi, dit Lupin.
-Et t'as intérêt à faire des efforts...
-Oh Maugrey, laisse le un peu respirer... En attendant tu devrais te reposer, les jumeaux vont t'apprendre deux ou trois trucs.
-Enfin si jamais tu sors d'ici avant... dit Maugrey avec un petit sourire en coin.

Et après ces mots, Lupin, Tonks et Maugrey disparurent et la voix de ce dernier retentit comme un écho dans toute la forêt:

-Deuxième point pour survivre: le sens de l'orientation... retrouve la porte si tu ne veux pas moisir ici.
-Ah géant! Ragea Quentin. Le sens de l'orientation... Bon ben je suis coincé ici pour un bon petit bout de temps... Et je parle tout seul...

Quentin ne savait pas s'il sortirait un jour de cette pièce s'il devait se débrouiller seul. Sa seule chance était de tenter de retrouver un pan de mur et de le suivre en espérant que cela le conduirait droit à la porte... Mais la pièce était immense... il se décida donc à commencer la recherche de la porte. Ah si seulement il pouvait déjà se téléporter comme le faisaient si bien tous ceux qui l'entouraient... ca lui rendrait la vie plus facile. Tandis qu'il marchait d'un pas plutôt pressé et énervé, il arriva à une nouvelle clairière au milieu de laquelle se trouvait une table avec différentes choses dessus. Il s'approcha doucement et aperçut un morceau de papier. Apparemment c'était une énigme...

Parmi ces objets, un t'aidera, deux feront le contraire tandis que et les autres ne te feront rien grand chose.
Le bon se trouve à gauche d'un des deux mauvais.
Les mauvais ne sont pas, contrairement à leur fonction habituelle, un signe de liberté.
Les inutiles ont un point commun.
Trouve le bon, évite les mauvais et oublie tous les autres.
Attention tu n'as droit qu'à un seul essai.

Il ne restait plus qu'à retrouver quel objet faisait quoi. Devant lui se trouvaient 8 objets totalement différents les uns des autres. Une sorte de balle rouge écarlate avec trois grands creux, un gsm, une montre étrange qui ne donnait apparemment pas l'heure au vu des annotations à la place des heures suivie par une vieille chaussure usée, une toupie qu'il reconnu comme étant un scrutoscope, un balai, une baguette et une balle de tennis.

Quentin repris le morceau de papier et relut les quelques lignes qui y étaient inscrites. Le plus facile serait de retrouver les deux objets qui donne la liberté en temps normal. Après quelques secondes de réflexion, le gsm et le balai semblaient tout indiqué pour jouer les fauteurs de trouble. Donc le bon se trouvait entre la balle écarlate, la montre, la chaussure et le scrutoscope. Il ne lui restait plus qu'à trouver un point comment entre trois de ces quatre objets pour trouver lequel serait le bon. D'après lui, la balle rouge ne viendrait pas du monde « normal ». La montre non plus ne semblait pas normale puisque depuis le début elle changeait de position. Et le scutoscope était aussi un objet magique. Quentin décida donc que ce serait là le point commun de ces trois objets et épuisé, il ne voulu pas chercher plus loin. Il tendit la main vers la vieille chaussure usée et ressentit une étrange sensation.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 1 Fév 2009 - 15:55

Désolé j'ai complètement oublié de poster la suite xD

Citation :
Chapitre 7: Epreuve psychologique...


Une fois la sensation disparue, Quentin réouvrit les yeux et constata qu'il ne voyait rien. Il paniqua en pensant qu'il était devenu aveugle mais quelques minutes plus tard, il commençait à distinguer ce qui l'entourait. Il remarqua qu'il n'était plus au même endroit. Il se trouvait désormais dans une salle très faiblement éclairée dont les parois semblaient être faites de roches. Quentin regarda tout autour de lui et ne vit aucune sortie. Il était coincé dans cette endroit. Punition pour avoir mal choisi parmi les objets? Peut être bien mais maintenant il devait trouver le moyen de sortir. Il réexamina la salle et seule une chose ne semblait pas être à sa place, une sorte de grande vasque remplie d'eau et à moitié cachée par les ténèbres. Quentin s'en approcha lentement, il ne voulait pas tomber dans un autre piège. Déjà qu'il avait été médiocre lors du Tribal Poursuit* version sorcier alors il ne voulait pas non plus se jeter tête la première dans la gueule du loup.

A première vue l'eau que contenant la vasque semblait tout à fait normale, Quentin plongea son regard vers le fond de la fontaine mais avec l'obscurité ambiante, il lui était impossible de le voir. Quentin soupira en se demandant comment il parviendrait à sortir de cet endroit clos... Quentin commença donc à arpenter les murs, lentement mais sûrement... et en vain aussi car il ne trouva absolument rien. Il commençait sérieusement à en avoir marre et jura de nombreuses fois. Jusqu'à ce qu'il craque complètement.

-J'en ai marre, MARRE vous entendez! Je sais que vous êtes là, que vous m'observez! Y a pas moyen de sortir d'ici sans votre foutue magie. Alors arrêtez de me faire tourner en rond et venez me chercher!

Il n'eut pour seule réponse que l'écho de sa propre voix qui répétait inexorablement son mécontentement. Il abattit sa colère sur une innocente pierre qui valdingua plusieurs mètres au loin et il finit par s'installer près de la vasque où il passa de longues minutes à troubler la surface de l'eau en y lançant gravats et morceaux de roches qu'il trouvait au sol près de lui tout en se demandant à quoi pouvait bien servir une vasque d'eau au plein milieu d'une pièce inaccessible. Et plus le temps passait plus il se disait que personne ne viendrait le chercher et d'une certaine manière il commençait à vraiment détester Maugrey. Quentin ne le connaissait pas encore mais après tout ce qu'il avait pu voir de lui, il lui paraissait évident qu'il était à l'origine de tout ça.

Au bout de ce qui lui semblait être une éternité, il se leva décidé à trouver une manière de sortir, il pensait toujours que la vasque n'avait rien à faire ici et peut être était ce la clé pour sortir. Il inspecta tout d'abord l'intérieur de la vasque même s'il n'y voyait rien grand chose. Comme il ne distinguait toujours pas de fond, il plongea son bras pour voir s'il y en avait bien un. L'eau était très fraiche, mais Quentin n'arrêta pas et, malheureusement, rencontra une surface dure lui indiquant que la vasque avait bel et bien un fond. Mais de toute façon, si la vasque n'en avait pas eu, Quentin n'aurait certainement pas plongé sans connaitre le temps qu'il devrait passer sous l'eau. Il reporta donc son attention sur l'extérieur de la vasque, au niveau du sol, peut être y avait il quelque chose sous cette vasque mais elle semblait bien lourde et l'eau et les pierres qui étaient dedans ne l'aideraient pas à bouger la vasque. Il fallait donc qu'il retire l'eau et les pierre pour pouvoir peut être bouger cette fameuse vasque, il se mit en quête d'un récipient ou d'une pierre de forme convexe mais rien de tout ca ne semblait être dans la grotte. Le seul « récipient » qu'il voyait était ses chaussures... Il retira donc l'un de ses chaussures quand il se souvint de la chaussure qu'il avait touchée et qui l'avait amenée jusque là. En toute logique, elle aurait du être transportée en même temps que lui et préféré ne pas attraper de rhume en aillant les pieds mouillés, il se mis en quête de la vieille chaussure.

Il retourna à l'endroit où il était apparu et ne mis guère longtemps avant de mettre la main sur la dite chaussure. Il revint précipitamment vers la vasque et commença donc à y évacuer l'eau grâce à la vieille chaussure qui malgré le temps, semblait imperméable... à moins qu'il ne s'agisse de magie tout simplement. Quentin voyait donc le niveau de l'eau diminuer et il retira les gravats qui s'étaient accumulés sur le fond. Maintenant qu'elle était presque vide, Quentin tenta tant bien que mal de pousser ne serait ce qu'un peu la vasque pour voir si en dessous ne se trouvait pas un trou. Mais la vasque refusait de bouger. Comment sortir s'il ne pouvait pousser cette maudite vasque? Il plongea son regard dans cette dernière espérant une aide quelconque. Mais ce n'était qu'une vasque comme bien d'autre... à moins que... Quentin s'apercevit qu'il y avait un anneau de pierre à moitié caché par l'eau qui restait. Il attrapa l'anneau et tira pour le prendre mais celui ci ne voulait pas bouger non plus. Quentin sourit en pensant qu'il venait de trouver comment sortir. Il tira de toute ses force sur le petit anneau et comme récompense il eut un bon mal de dos mais il avait réussi à soulever une plaque de pierre, du moins suffisamment pour avoir un meilleur appui pour tirer cette fameuse plaque. Une trappe au beau milieu d'une vasque, fallait y penser se dit Quentin.

Enfin il réussit à ouvrir complètement la trappe, dessous se cachait un escalier de pierre assez raide qu'il emprunta prudemment. Il arriva dans une seconde pièce identique à la première si ce n'est qu'une lumière provenant de l'extérieur lui indiquait qu'il avait réussi. Il s'avança vers cette lumière et revint enfin à l'air libre. Enfin façon de parler puisqu'il était de toute évidence toujours dans l'immense manoir. Il vit un sentier qui se dirigeait vers une destination inconnue et décida de le prendre. Après tout il n'avait absolument rien à perdre après tout ce qu'il venait de faire. Il marcha pendant une bonne demi-heure selon lui, ne croisant rien d'autre que des arbres, plantes et autres types de végétations auxquels Quentin restait indifférent. Une seule chose comptait pour lui, trouver la porte qui l'amènerait à pourvoir se reposer. Et là juste devant lui se trouvait non pas une porte mais trois. Trois porte, une menant très certainement à la « liberté », les deux autres vers une autre épreuve. Il ouvrit chacune des portes qui donnaient toutes sur le même couloir de la maison.

Laquelle choisir? C'était une bonne question mais à peine eut il pensé cela que les deux portes de droite se renfermèrent en claquant. Un signe qu'il devait prendre la première à gauche? Peut être bien. Quentin ne se posa pas plus de questions que ça et se précipita vers le couloir qui était désert. Avait il choisi la bonne porte? Il n'en savait rien. Il descendit le grand escalier pour se retrouver au rez-de chaussée. Il se dirigea naturellement vers ce qui servait de cuisine mais toujours personne. Où étaient ils donc tous?

-Bon allez là c'est plus drôle montrez vous. Je suis fatigué...

Alors qu'il faisait le tour de l'immense table de la cuisine, il y eut comme un flash et ce qu'il reconnu comme étant un éclair argenté le força à plonger sous la table. L'éclair vint heurter le mur juste au dessus de Quentin qui reçut une bonne dose de gravats. Il commençait vraiment à douter que ce genre d'entrainement puisse le faire progresser si à chaque fois qu'il y prenait part il devait risquer sa vie. Il jeta un regard au dessus de la table pour voir où était son adversaire mais il ne vit rien d'autre qu'un sort fonçant sur lui l'obligeant à rester caché. Il attrappa la première chaise qu'il trouva et l'utilisa comme bouclier le temps qu'il repère qui lui lançait tout ces sorts. A n'en pas douter c'était Maugrey qui « s'amusait » un peu. Quentin décida alors de lui balancer la chaise même s'il y avait peu de chances pour que celle-ci atteigne sa cible. Et en effet, la chaise explosa en plein vol.

-A quoi vous jouez? Demanda Quentin.
-Je t'entraine quelle question, rugit la voix désagréable de Maugrey.
-L'entrainement n'était pas censé s'arrêter lorsque je suis sortit de votre jungle magique?
-Bien sur mais tu as trop trainé en route, répondit Maugrey tout en lançant un autre sort.
-Vous trouvez pas que c'est un peu inégal pour un entrainement? Continua Quentin tout en évitant de justesse le sort.
-Il faut savoir se débrouiller en toute situation... Bon passons aux chose sérieuses.
-Choses sér...

Quentin n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une pluie de sortilèges lui tomba dessus sans qu'il ne puisse rien faire. Après cela, il était immobilisé, attaché et flottait dans les airs la tête en bas.

-C'est mieux que tout à l'heure mais c'est pas encore ca... T'as réussi à éviter le premier sort...
-Bon vous me laissez un peu de répis maintenant?

Il n'eut pour réponse qu'un grognement rauque avant que les sorts ne se dissipent et que Quentin ne retombe lourdement sur le sol.

-Je t'attends tout à l'heure...


Petit clin d'oeil à Nox qui utilisait souvent cette « expression » qui n'en est pas une.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 9 Fév 2009 - 6:04

Citation :
Chapitre 8 : Pause Quidditch.




Quelques minutes plus tard, Quentin se trouvait avec les jumeaux. Ceux ci voulaient lui enseigner comment voler sur un balai. Pour se faire, les jumeaux conduisirent Quentin jusqu'à une autre salle aménagée magiquement pour l'occasion. Ils lui expliquèrent que le vol était une des activités préférées de Harry et que ce serait certainement plus facile pour l'aborder s'ils avaient des points commun et qu'en plus voler sur un balai lui donnerait un avantage pour ses déplacements.

La salle était certe moins vaste que la jungle magique de Maugrey mais c'était tout de même une grande « pièce » qui abritait une sorte de terrain ovale où on pouvait voir à chaque extrémité trois anneaux à hauteur variable.

-C'est quoi?
-Un terrain de Quidditch, le sport préféré des sorciers, répondit Georges.
-Dumbledore a bien voulu créer cet espace pour qu'on ne reste pas toujours dans une ambiance sinistre, poursuivit Fred.
-Et comment on joue au Quidditch?
-On t'expliquera après, quand tu sauras voler plus ou moins correctement, annonça Fred.
-Oui on voudrait pas que le nouvel Elu se blesse avant sa grande mission, continua Georges.
-Ok, alors on commence par quoi?
-Par te montrer la position correcte pour pouvoir voler. Vas y enfourche le manche.

Quentin s'exécuta et suivit les autres indication des jumeaux jusqu'à ce qu'il ait la posture idéale pour voler.

-Bien, c'était le plus facile, maintenant tu vas décoller, déclara Fred.
-Pour ca, tu dois donner une grande impulsion au sol... continua Georges.
-Et ensuite tu dois maintenir le manche vers le haut pour prendre un peu de hauteur.
-Enfin, tu te penche en avant pour redescendre.
-Fais attention à l'atterrissage, tes jambes doivent rester fléchies pour amortir le choc.
-Mais ne t'inquiète pas, on est là au cas où tu aurais un soucis.

Quentin répondit par un simple hochement de tête. Il se répéta les conseils des frère Weasley avant de frapper le sol d'un grand coup de pied, ce qui le fit s'élever d'une cinquantaine de centimètres avant qu'il ne retouche le sol.

-N'oublie pas, garde le manche vers le haut pour monter, répéta Fred.

Quentin réessaya donc et parvint à faire environ 5 mètres avant de retomber vers le sol.

-Et mets un peu plus de force lorsque tu t'élances.

Une nouvelle fois, Quentin s'élança, il monta bien plus haut qu'à ses deux précédents essais mais il voyait qu'il redescendait déjà vers le sol, il mit donc son poids vers l'arrière du balai afin de monter et la manœuvre réussit si on exceptait le fait que maintenant Quentin se retrouvait la tête en bas faut d'avoir pu redresser le manche du balai et qu'il volait en direction d'un des poteaux qui soutenaient les anneaux. Heureusement pour lui, les jumeaux vinrent très vite à son secours pour le redresser et l'écarter du chemin du poteau. Ils atterrirent quelques mètres plus loin.

-Ne mets pas autant ton poids à l'arrière quand tu veux remonter, tu dois savoir que les manches des balais ne sont pas totalement rigides, il te suffit juste de tirer sur le manche et ça suffit.
-Ok, je vais réessayer, répondit Quentin.

Au fil des essais, on pouvait voir un net progrès chez Quentin qui avait désormais appris les maniements de base du balais. Il parvenait maintenant assez aisément à voler tant qu'il ne prenait pas trop de vitesse.

-Ca te dit d'essayer quelques figures acrobatiques, maintenant que tu arrive à tenir sur ton balai?
-Oui pourquoi pas.
-Alors on va commencer par une facile, le tonneau. Il te suffit juste de t'élancer sur un des coté de ton balai et si tout se passe bien tu peux revenir à la position initiale et même enchainer plusieurs tonneaux, expliqua Georges.
-Je peux avoir une démonstration?
-Sans problèmes, répondit Fred avec un grand sourire.

Et les jumeaux s'élancèrent ainsi dans les airs et enchainèrent plusieurs tonneaux avec aussi quelques autres figures telles que des loopings avec une grande facilité, comme s'ils faisaient ca tout les jours. Ce fut rapidement à Quentin d'essayer et il put remarquer que ce n'était pas aussi facile que le laissaient voir les jumeaux. Il parvenait la plupart du temps à faire les trois quart du tonneau mais n'avait jamais assez de vitesse pour le faire en entier. Du coup il resta bien des fois dans la même position qu'au début de son entrainement, c'est à dire tête en bas. Finalement, il parvint à faire un tonneaux et les jumeaux lui garantirent qu'avec un peu plus de pratique, il réussirait sans problèmes à les enchainer. Aussi ils passèrent au looping que Quentin maitrisa plus rapidement.

-Maintenant qu'on a vu quelques petit mouvements techniques, on peut passer à la vitesse parce que dans un match de Quidditch, si tu ne peux pas suivre la cadence, tu seras très vite viré de l'équipe, déclara Fred.
-Donc on va faire une petite course, continua Georges. Il suffit juste de faire le tour du terrain en passant dans les anneaux rouges.
-Quels anneaux?
-Ceux là, répondirent les jumeaux en brandissant leur baguette.

A ce moment là une bonne trentaine d'anneaux rougeâtres apparurent tout autour du terrain, formant le circuit de course aérien.

-Ne t'en fais pas si tu touche un des anneaux, c'est juste de la fumée, tu ne sera pas désarçonné.
-C'est toujours ca.
-Bien, prêts? Demanda Fred.
-Ouais, répondirent Quentin et Georges.
-Alors, 3...2...1...GO!

Et tous les trois s'élevèrent dans les airs. Quentin bien sur fut le dernier a décoller ou en tout cas était le plus lent des trois à le faire. Il se colla au manche du balais pour avoir un meilleur aérodynamisme et ainsi prendre plus de vitesse car les balais des jumeaux, bien que faisant partie des meilleurs, n'étaient pas aussi bien que celui de Quentin. Mais Quentin ne parvenait pas à rattraper les frères Weasley qui bientôt eurent un tour d'avance sur lui. Mais Quentin ne lâcha pas l'affaire et parvint à la fin des cinq tours à récupérer un peu du retard qu'il avait pris.

-Vous m'avez carrément écrasé, déclara Quentin.
-C'était plutôt pas mal pour une première course, dit Georges
-Oui, on en a déjà vu qui abandonne ou encore qui ne tiennent pas la route avec la vitesse.
-Mais toi, t'as été jusqu'au bout, c'est une grande qualité.
-Tu veux en refaire une? demanda Fred.
-Non, j'ai plutot envie d'essayer le Quidditch. Comment on joue?
-Et bien c'est très simple, commença Fred.

Et les jumeaux expliquèrent à tour de rôle les règles de ce sport très répandu chez les sorciers. Ils lui dirent ainsi qu'un équipe de Quidditch était composée de 7 joueurs, 3 poursuiveurs, 2 batteurs, 1 gardien et enfin 1 attrapeur. Quentin essaya donc chacun des poste en commençant par celui de poursuiveur. Lui et Georges devaient se faire des passes et tenter de marquer à travers les anneaux que gardait Fred. Mais Quentin n'était pas très à l'aise avec le ballon rouge écarlate. Il lui était plutot difficile de voler tout en l'ayant sous le bras. Ainsi il devait s'arrêter pour passer et recevoir les passes. Mais il parvint tout de même à marquer 1 but, pour l'honneur comme disaient les jumeaux.

Les jumeaux remarquant cela avaient décidé de le mettre à la place du gardien, celui ci ne devait parcourir qu'une très mince partie du terrain et ne devait pas forcément être en plein déplacement pour faire une passe ou bloquer le souaffle. Sur les 10 tirs que lui lancèrent les jumeaux, Quentin en bloqua 4. C'était pas mal pour une première fois.

Quentin passa donc au poste suivant, celui de batteur. Les jumeaux expliquèrent à Quentin que c'étaient le poste qu'ils occupaient lorsqu'ils étaient à Poudlard et qu'après leur départ, Harry avait dû remuer ciel et terre pour trouver des remplaçant. On lâcha donc tout d'abord un cognard, le but était de viser un des six anneaux du terrain. Les jumeaux, eux, s'en sortaient très bien mais Quentin lui avait quelques difficultés à bien viser mais il avait une assez bonne force de frappe.

Enfin on attribua le dernier poste à Quentin, celui d'attrapeur, il devait donc détecter et attraper le vif d'or au plus vite. Cette fois ci les jumeaux se contentèrent de contempler le spectacle que leur offrait Quentin qui essayait de rattraper cette petite boule dorée en chronométrant le tout. Après plusieurs essais raté et un certain temps, Quentin fini par repérer le vif d'or qui n'était qu'à une dizaine de mètres au dessus de lui. Il accéléra et se rapprocha suffisamment de la petite balle pour pouvoir tenter une nouvelle fois de l'attraper. Il sentit ses doigts se refermer sur le vif d'or mais il ne put totalement fermer la main et la balle dorée se glissa entre ses doigts une nouvelle fois. Cependant, Quentin ne comptait pas en rester là et lacha donc sa deuxième main qui se referma cette fois ci définitivement sur la balle, empéchant toute fuite possible. Il redescendit vers les jumeaux pour connaitre son résultat. Ceux ci semblaient assez stupéfaits mais Quentin ne savait absolument pas par quoi?

-Qu'est ce qu'il y a? J'ai fait un temps horrible? Demanda Quentin.
-Non au contraire, tu as été absolument génial. C'est sur qu'avec de l'entrainement tu pourra même battre le record d'Harry.
-Tu dis ça pour me faire marcher, je sais que je suis en vol. Y a qu'à voir avec les autres postes qu'on a essayé.
-Vérifies par toi même, tu as mis 5 minutes et 48 secondes soit 1 minute et 6 secondes de plus qu'Harry, répondit Georges.
-C'est sur, tu as un don. Car personne sans entrainement n'a jamais réussi à capturer aussi rapidement le vif d'or, déclara Fred.
-Bon, fini de s'amuser... grogna une voix rauque.
-Oh non... soupira Quentin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Jeu 19 Mar 2009 - 17:06

Citation :
Chapitre 9: Sauvetage.



-Eh si... répondit Maugrey avec un sourire sadique sur le visage.

Dans l'encadrement de la porte, on pouvait voir la silhouette très caractéristique de Maugrey Fol'Oeil. Apparemment, c'était de nouveau l'heure pour Quentin de se faire torturer. Il se demandait vraiment ce que pouvait bien apporter un tel entrainement à part des blessures.

-Allez en avant, j'ai pas toute la journée moi.

Voyant que Quentin trainait des pieds pour rejoindre son tortionnaire, Maugrey décida de lui faire accélérer le mouvement à coup de sortilèges.

-Et plus vite que ça...
-Ok, ok je viens...

Alors que Quentin sortait de la salle avec le Terrain de Quidditch et se dirigeait vers la salle boisée, il savait que Maugrey ne le laisserait pas faire ces quelques mètres sans lui jeter le moindre sort. Alors il essayait toujours de détecter la moindre trace de mouvement de baguette de ce dernier mais c'était peine perdue à cause de la cape du sorcier qui empéchait de voir quoi que ce soit. Et comme il s'en était douté, Quentin avait de nouveau été la victime d'un des sorts de Maugrey qui lui criait à présent « VIGILANCE CONSTANTE ».

L'entrainement qui suivit fut tout aussi catastrophique que le précédent et Quentin avait eu droit à une pluie de sortilèges quasi incessante. Du coup il n'avait rien pu faire d'autre que se cacher dans les bosquets ou de grimper dans les arbres pour qu'on ne le voit pas mais Maugrey arrivait à chaque fois à la retrouver, ce qui exaspérait Quentin qui ne pouvait alors éviter quoi que ce soit.

Alors qu'il commençait à donner de sérieux signes de fatigue après une journée plus que remplie, Dumbledore vint le sauver en l'emmenant avec lui pour enfin lui apprendre les bases de la magie. Dumbledore le conduisit dans une pièce banal par rapport à celle qu'il venait de quitter. La pièce semblait servir de bureau, ce n'était pas vraiment à ce genre de pièce que Quentin pensait quand Dumbledore lui avait dit qu'il allait manier la baguette. Il invita ensuite Quentin à s'assoir sur une des chaises devant le bureau tandis qu'il contournait celui ci pour prendre place.

-Alors comment s'est passée ta journée? Demanda Dumbledore.
-Très épuisante... confia Quentin.
-Tu as sans aucun doute remarqué qu'Alastor est plutot rude dans son entrainement.
-Oui... c'est à croire qu'il veut me tuer avant d'avoir commencé ce que je dois faire. En plus de ça, je ne vois absolument pas en quoi son « entrainement », comme il dit, va me servir
-C'est très simple pourtant, il teste ta condition physique en plus du fait qu'il veuille que tu apprennes à te servir de ton environnement pour te défendre et pourquoi pas tendre des pièges. De cette manière, tu pourras mieux te débrouiller dans le cas où tu serais privé de ta baguette.
-Mouais... en attendant pour le moment c'est pas ma baguette qui m'est le plus utile...
-Tu avais pourtant avec un objet qui aurait pu t'être utile... dit Dumbledore sur un ton énigmatique.
-Ah bon? Lequel?
-Réfléchis bien, tu l'as sur toi en ce moment... ca te protège contre certains types de sorts...

Quentin se demandait bien qu'est ce qu'il avait pu oublier d'aussi important alors qu'il était en grand besoin d'un coup de main lors des séances avec Maugrey. Il trouva la réponse lorsque sont regard vint se poser sur ses mains... il avait complètement oublié la chevalière qu'il portait à l'annulaire de la main droite.

-Rhaaa, j'aurai dû y penser... Je suis sûr que ca aurait pu arrêter tout les sorts que m'envoyait Maugrey...
-Pour être honnête, non pas tous, dit Dumbledore avec un sourire. Alastor savait que tu avais cette chevalière c'est pourquoi il a varié la puissance de ces sorts. Il a dû commencer doucement pour monter le niveau petit à petit. Bon, revenons à nos dragons. Tu sais pourquoi nous sommes ici.
-Pour que je maitrise la magie, répondit simplement Quentin. Mais dites moi, cette pièce n'est pas vraiment la plus fonctionnelle si je veux apprendre la magie. Il n'y a pas assez d'espace.
-En effet, c'est pourquoi nous irons tout à l'heure dans la pièce à coté. Mais d'abord je voudrais te parler un peu de ce qu'on va faire durant toute cette semaine et celles qui vont suivre.

Quentin se contenta d'hocher la tête pour montrer qu'il avait compris.

-Tu te doute surement que ton entrainement durera bien plus qu'une semaine. Du coup, ce sont tes parents qui vont encore poser problème si on ne te renvoie pas là bas. C'est pourquoi après cette semaine ci, tu retournera chez toi pour suivre ta scolarité moldue comme tu étais censé le faire en temps normal...
-Mais comment je vais faire pour m'entrainer à la magie alors?
-J'y viens justement. Donc après tes cours normaux, tu vas devoir te trouver une plage horaire, au moins 2 ou 3 heures par jour.
-Et après?
-Après il te suffira de venir jusque ici...

Quentin s'apprêtait de nouveau à interrompre le vieille homme mais voyant que celui ci voulait poursuivre sa phrase, il supposa que sa question trouverait une réponse dans les futures paroles de Dumbledore.

-... grâce à ceci, continua Dumbledore en arborant une peluche plutot ridicule. C'est un portoloin, je t'expliquerai son fontionnement plus tard.
-Tous les portoloins ressemblent à vieux ours en peluches? Demanda Quentin.
-Non, les portoloins ont diverses formes, en général des objets plutôt banals et usés pour que les moldus n'y touchent pas.
-Et combien de temps ça me prendrai pour apprendre la magie?
-Apprendre, c'est une chose que nous faisons chaque jour. Mais pour te faire arriver à un niveau de 6ème année à Poudlard, ça dépend uniquement de toi. Ca peut durer juste une semaine ou deux comme ca pourrait prendre des mois. Mais étant donné que tu viens juste de découvrir tes pouvoirs, tu vas sans aucun doute avoir plus de facilités à maitriser les différents types de magie, même les plus complexes.
-Je vois... je peux vous poser une dernière question?
-Tu viens de le faire mais je t'en accorde une autre volontier.
-Comment ça se passe dehors? Tout le monde semble être tellement calme, décontracté voire 'heureux' en ma présence mais je sens, ou plutôt je sais, que ce n'est qu'une apparence... Pourquoi faire semblant que tout va bien?
-Ce qui se passe dehors est très mauvais pour nous. Mais si tout le monde tiens à te faire croire que tout va bien, c'est parce qu'ils ne veulent pas te faire croire que nous sommes dans une situation désespérée. D'ailleurs ca ne l'est pas vu que tu es là.
-Donc il font ca pour m'encourager en gros.
-On peut dire ca comme ça.

Un blanc s'installa pendant quelques secondes qui semblèrent très longues pour Quentin, ce fut Dumbledore qui brisa le silence.

-Donc si tu veux bien nous allons passer à ce que nous allons voir durant tout le long de ton entrainement.
-Ok, répondit simplement Quentin.
-Nous avons beaucoup de choses à voir. La métamorphose, sortilèges et enchantements, les potions, sans oublier aussi la botanique, quelques cours sur des créatures dangereuses mais aussi des matières un peu moins traditionnelles comme l'occlumancie et la legilimancie. Un peu de magie noire aussi...
-De la magie noire?
-Oui il y a beaucoup d'avantages à connaitre le fonctionnement de la magie du camp adverse. Tu auras aussi régulièrement des exercices de mise en situation.
-Avec Maugrey?
-Oui il n'y a pas meilleur que lui pour ce genre de chose.
-Je suppose que j'ai pas le choix... soupira Quentin.
-Non, mais ne t'inquiète pas. Tu auras beaucoup plus de moyens qu'aujourd'hui.
-Si vous le dites.
-Tu devrais également faire un tour dans la bibliothèque de ce manoir, il y a de nombreux livres très interressant.

Après une petite pause, Dumbledore poursuivit.

-Je crois qu'on a fait le tour de ce que j'avais à te dire. Nous allons donc commencer ton apprentissage de la magie.

Dumbledore se leva et se dirigea dans la pièce située juste à côté et invita Quentin à le suivre. La pièce en question était assez spacieuse, assez pour permettre des mouvements amples. Mais la plus grande particularité de la pièce était qu'il n'y avait absolument rien dans la pièce, pas de meubles, pas de décorations inutiles, rien qui ne puisse entraver le bon déroulement de la séance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Ven 8 Mai 2009 - 15:02

Citation :
Chapitre 10: Et la magie fut.


Quentin se plaça face à Dumbledore et attendit plus ou moins patiemment que ce dernier lui apprenne à jeter des sorts. Car à chaque fois qu'il avait réussi, c'est sous le coup d'une émotion forte. La première fois, une grosse colère, la seconde, une immense joie. Mais même s'il avait réussit à « faire de la magie » il se demandait s'il parviendrait à le faire consciemment. Dumbledore le fixait de ses eux bleus pétillant et un sourire se forma sur ses lèvres quand il vit l'attente du jeune homme.

-Bien, je ne vais pas te faire attendre plus longtemps, déclara Dumbledore. Nous allons commencer ta première séance d'apprentissage de la magie. Ne t'attends pas à des résultats exceptionnels du premier coup mais ne désespère pas non plus car je suis persuadé que tu y arriveras tôt ou tard.

Dumbledore fit une petite pause afin de bien voir que Quentin avait compris et continua son monologue.

-On va débuter par un sortilège très simple à lancer, il s'agit du sortilège de lévitation dont la formule est Wingardium Leviosa. Il suffit juste de faire un petit va et vient avec ta baguette tout en visant l'objet souhaité.

Dumbledore accompagna son explication d'un exemple en faisant voler une chaise qui venait juste d'apparaitre entre les deux hommes.

-Dites moi, pourquoi me donnez vous une formule si on a pas besoin de la prononcer pour lancer le sort? demanda Quentin qui avait remarqué que Dumbledore n'avait prononcé aucun mot durant sa petite démonstration.
-Excellent question, répondit le vieil homme. En fait il s'agit de la magie informulée. Une fois que tu maitrisera bien les sorts lancés oralement, tu pourras essayer de les lancer mentalement. Au début c'est plutott difficile mais avec de l'entrainement rien n'est impossible. On y reviendra plus tard, ne mettons pas la charue avant les hyppogriffes.
-Donc, récapitula Quentin, je fais ce mouvement tout en visant la chaise et prononcer la formule... heu... c'était quoi déjà?
-Wingardium Leviosa, se contenta de répondre Dumbledore toujours souriant.

Quentin se mit donc à la pratique, du moins il essaya car les premières tentatives furent un échec total. Il répéta l'opération une dizaine de fois sans qu'il n'y ait le moindre changement. Cela agaça vite le jeune homme de ne pas pouvoir lancer un sort aussi simple selon Dumbledore. Si bien qu'après son dernier essai, la chaise s'était dirigée droit vers le mur du fond contre lequel elle s'était complètement désintégrée suite à la violence du choc.

-C'est un progrès notable, constata Dumbledore après avoir très vite ramené la chaise à son état initial. Cependant tu ne maitrise pas encore la force que tu met dans ton sortilège, il t'a complètement échappé dés qu'il a touché la chaise.
-Et comment je peux arranger ça?
-En te concentrant plus sur ce que tu veux que la chaise fasse. Il te sera plus facile de la contrôler dans les airs si tu es attentif à ce que tu fais.
-Très bien, je vais essayer.

Quentin recommença donc l'exercice qui se révéla tout aussi compliqué qu'auparavant. Malgrè cela, on voyait quelques signes qui montraient que le sort était bel et bien lancé, comme par exemple la chaise qui se mettait à tremblotter ou s'élevant de quelques millimètres avant de retomber sur le sol. Quentin trouvait ça encourageant et continuait sans rechigner l'exercice qu'on lui avait donné à faire. Dumbledore lui déclara qu'il suffisait maintenant de faire durer le sort plus longtemps afin qu'il ait l'effet escompté car pour l'instant Quentin ne réussissait à tenir le sort que quelques centième de secondes seulement. Mais après tout pour une personne qui n'avait jamais pratiqué de magie, Quentin trouvait qu'il s'en sortait plutot bien. Il aurait bien voulu pouvoir réussir dans les première tentatives mais Dumbledore comblait ses lacunes et corrigeait ses erreurs si bien qu'après une bonne demi-heure, Quentin réussit à faire voler la chaise suffisamment longtemps pour qu'elle fasse deux mètres avant de retourner sous les lois de la pesanteur.

-Bravo, c'est un très gros progrès que tu as fais là, le félicita Dumbledore. Maintenant on va tenter de bien maitriser ce sortilège en faisant faire quelques figures accrobatiques à nos chaises.

Tout en disant cela une seconde chaise était apparue devant le vieux sorcier.

-Essaie de reproduire ce que je fais, lui demanda Dumbledore en faisant déjà léviter sa chaise.

Quentin acquièca avant de lancer le seul sort qu'il connaissait jusqu'à présent. Sa chaise s'éleva dans les airs et resta en vol stationnaire juste derrière celle de Dumbledor.. Ce dernier fit un bref mouvement circulaire de sa baguette et la chaise fit un tonneau dans les airs avant de faire le tour de la pièce tout en faisant un ou deux looping et fini par se poser sagement devant son « maitre » qui s'agit dessus. Quentin engagea donc le tonneau. La chaise s'arrêta au milieu de celui ci et commençait déjà à retomber vers le sol. Quentin décida donc de se concentrer d'avantage sur l'effet qu'il voulait que le sort produise et la chaise remonta tout en terminant le tonneau.

Quentin enchaina alors assez facilement le tour de la pièce et les plusieurs loopings avant que l'atterrissage ne fasse une pauvre victime. La chaise ayant une vitesse beaucoup trop grande à la fin de son dernier looping vint se briser un pied lorqu'elle toucha le sol. Ce n'était pas encore parfait, certe, mais c'était déjà ça.

-Faut que je me concentre un peu plus sur la fin, dit Quentin plus pour lui même que pour Dumbledore.
-En effet mais tu te débrouille très bien. On va passer à l'exercice suivant si tu le veux bien. C'est un sortilège légèrement plus compliqué que le premier mais ca t'entrainera à bien viser. D'ailleurs il n'a pas vraiment d'utilité en lui même... Je me rappelle que lors des foires sorcières, il y avait un stand où on avait une baguette spécial qui ne lançait que ce sort qui servait à abbattre des cibles mais il était totalement inneficace contre toute autre chose ou personne. Enfin bref, c'était il y a extrèmement longtemps...

-Donc le prochain sort, repris le vieil homme. La formule est flipendo. Pour le mouvement a éxecuter il suffit de faire un mouvement brusque du poignet pour projeter le sort en dehors de ta baguette. Tu vas devoir attendre les cibles qui flottent derrière toi.
-Compris, répondit juste Quentin en se retournant pour faire face aux cibles.
-Et n'oublie pas de te concentrer, lui rappella Dumbledore.

Quentin se concentra donc autant qu'il le pu sur les cibles qu'il devait toucher. A priori cela ne semblait pas difficile vu que les cibles étaient assez proches et immobiles. Après quelques instants, Quentin prononça la formule tout en effectuant un geste peu être un peu plus brusque qu'il ne l'aurait souhaité. Cela eu pour effet que la rayon bleuté qui sortit de la baguette se dirigea complètement à droite des cibles pour finir par disparaitre en milieu de course. Au moins cette fois ci il s'était passé quelques chose du premier coup. Peut être qu'en stoppant net son mouvement il parviendrait à bien viser.

Quentin recommença encore et encore mais même après une dizaine de minutes, les cibles flottaient toujours dans les airs. Comme si elles le narguaient pour ne pas savoir viser correctement. Mais malgrès cela le sort en lui même réussissait presque toujours et perdurait jusqu'à rencontrer un obstacle, qui en l'occurence était le mur du fond.

-Je crois que nous allons nous arrêter ici, déclara Dumbledore après une nouvelle tentative infructueuse. Tu es épuisé, ca se voit.
-Je vais bien, répondit Quentin qui ne souhaitait pas arrêter sans avoir touché au moins une cible.
-Tu devrais faire attention, une utilisation prolongée et intensive et le fait que tu ne maitrise pas encore la puissance de tes sorts épuisent très vite tes capacités magique. D'ailleurs ca se voit, tes sorts sont de moins en moins efficaces.
-Mais je veux en toucher juste une...
-Tu en toucheras une demain, pas avant. répondit Dumbledore, catégorique.
-Très bien...
-Tu devrais aller te reposer maintenant. Maugrey t'attendra demain matin à 8h00 précise.

Et ce fut sur ces mots que l'entrainement se termina. Quentin eu l'impression de n'avoir rien fait grand chose. Il monta directement dans sa chambre et se résolu à s'allonger sur son lit. Ne prenant même pas le temps de se déshabiller. Le sommeil tarda quelques peu à venir mais l'emporta tout de même après un certain temps.

Bon j'ai mis très longtemps à l'écrire, ce chapitre... Personnellement il me plait qu'à moitié mais jugez par vous même.

Prochain chapitre: Réveil en fanfare (à moins que le titre ne change ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Dim 7 Juin 2009 - 16:11

Citation :
Chapitre 11: Réveil en fanfare.


Il était 5h00, Quentin dormait toujours. Cependant cela ne durerait pas très longtemps car Maugrey était déjà de l'autre côté de la porte de sa chambre en compagnie de Tonks.

-Tu ne crois pas que tu exagère un peu, murmura cette dernière.
-Absolument pas, décrèta Maugrey.
-Mais enfin laisse le un peu se reposer, tenta-t-elle de le convaincre.
-On est en guerre, il aura tout le temps de se reposer après.

Et ce fut sur ces mot que la porte s'ouvrit en grand laissant entrer dans la chambre du jeune homme une multitude de sorts en tout genre. Bien entendu Quentin n'avait pu rien faire et avait tout naturellement écoppé des effets désagréables de chacun de ces manifestations magiques.

-Allez debout fainéant, rugit Maugrey. Et VIGILANCE CONSTANTE!
-Salut Quentin, dit simplement Tonks. Bien dormi?
-Pas vraiment... répondit celui-ci.
-Suis moi immédiatement, continua Maugrey en guise de bonjour.
-Vous deviez pas attendre jusqu'à 8h30?
-Est ce que tu crois que Voldemort attend que le jour soit levé et tous ses mangemorts réveillés pour lancer l'offensive? Non, alors tu viens avec moi et plus vite que ça.

Quentin aurait du se douter que Maugrey ne tiendrait pas compte de l'heure. Pour lui, il fallait continuellement s'entrainer jusqu'à atteindre un niveau parfait. Quentin se leva mollement de son lit et la tête basse passa devant Maugrey et Tonks, il s'apprètait à passer la porte quand Maugrey le rappela à l'ordre.

-Tu n'oublie rien? Demanda-t-il.
-Non, sauf quelques heures de sommeil que j'aimerai bien retrouver... bailla Quentin.
-Et ta baguette?
-Elle me sert à rien, ma baguette.
-Une baguette est toujours utile, rugit Maugrey. Penses bien que sans elle tu n'es rien, RIEN tu m'as compris.
-Ok, ok, ca va j'ai compris... pas la peine de s'énerver.

Quentin alla chercher sa baguette qui était posée sur la table de chevet. Ne sachant qu'en faire pendant qu'il ne l'utilisait pas, il la glissa dans la poche arrière de son jean.

-Ne la mets pas là voyons...
-Question de sécurité, répondit Tonks avec un clin d'oeil et un petit sourire aimable suite à l'interrogation muette de Quentin.

Quentin décida alors de garder sa baguette dans sa main, même s'il ne réussirait sans doute jamais à bloquer quoi que ce soit pour le moment.

-Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui? demanda Quentin dans un long baillement.
-Je vais t'apprendre un sort de défense, lui dit Tonks.
-Et moi je vais le tester, rugit Maugrey.
-Eh ben ca promet...

En moins de deux, Quentin partait dans une autre pièce de l'immense manoir pour apprendre le fameux sort de défense. Ca lui serait très utile contre le sadique de service qui n'arrêtait pas de lui crier vigilance constante et de lui envoyer sans cesse des sorts inconnus.

-Pas trop fatigué? lui demanda Tonks.
-Ca ira...
-Bon commençons. Si Maugrey revient et que tu ne maitrise toujours pas ce sort, je préfères pas être là, plaisanta-t-elle.

Elle fit une petite pause avant de reprendre un air plus sérieux.

-Donc comme je te l'ai dit, je vais t'apprendre un sort de défense. Il te permet de repousser la plupart des sorts mineurs et moyens. Il créer un bouclier qui en fonction de la puissance, absorbe ou dévie les sorts. La formule est protego.
-Ok, j'ai le droit a une démo? demanda Quentin.
-Si tu veux, Dumbledore nous a dit que tu savais envoyer un flipendo, ca sera amplement suffisant pour la démo. C'est quand tu veux.

Quentin s'exécuta malgrè le fait qu'il ne savait pas encore viser une cible. Il du s'y reprendre à plusieurs reprise pour qu'enfin un rayon bleuté se dirige droit vers Tonks qui fit apparaitre un bouclier translucide. Le bouclier l'engloba totalement et ne fit qu'une bouchée du sort envoyé par Quentin.

-Maintenant c'est à ton tour, déclara Tonks. Je vais t'envoyer des sortilèges innofensifs et toi tu devras essayer de te protéger grace au bouclier. Prêt?
-Je suppose, bailla Quentin ne pouvant retenir plus longtemps un long baillement.

Tonks attendit qu'il soit prêt pour lancer un premier sort dans sa direction. Quentin, lui, refit les mêmes gestes que Tonks pour espérer réussir à matérialiser un bouclier parfait mais comme à chaque première fois, il échouait lamentablement. Tonks relança de nouveau un sortilège mais le résultat ne fut plus concluant et au bout de six ou sept tentatives, Quentin ressentait son agacement remonter. Tonks le remarqua.

-Ne t'inquiète pas, ca va venir avec le temps, lui dit elle pour l'encourager, toujours avec le sourire.
-Oui mais combien de temps? demanda Quentin. Tout le monde me dit ça...
-Et ils ont raison, sois patient et tu verras, tu y arriveras.
-C'est facile à dire, j'ai l'impression d'être complètement nul.
-Ne dit pas de bétises voyons. Tu as découvert la magie il y a trois jours seulement et tu n'as commencé à l'utiliser qu'hier alors ne sois pas trop dur avec toi même.

Après une courte pause, elle reprit la parole voyant que Quentin ne disait rien. Celui ci réfléchissait à ce qu'elle venait de lui dire et il était vrai que pour lui tout ca était nouveau. Mais il avait tellement eu l'habitude de réussir facilement ce qu'il entreprenait qu'il n'acceptait pas l'échec.

-Bon remettons nous au travail et tu vas voir que d'ici quelques essais tu auras fait des progrès. Concentre toi bien sur le fait que tu veuilles te défendre.

Quentin hocha la tête et l'entrainement recommença. Quentin se vida l'esprit pour ne penser qu'à une seule chose, sa protection. C'était plutot difficile, surtout en sachant que les sorts qu'on lui envoyait ne lui feraient aucun mal. Cependant comme l'avait prédit Tonks, il y eut une toute petite amélioration, un très fin panneau transparant était apparu devant Quentin. Cela ne dura qu'un fragment de seconde et ce n'était qu'une toute petite surface de protection mais ce fut suffisant pour redonner du courage à Quentin.

Tonks s'apprèta à lancer un nouveau sortilège quand la porte derrière elle s'ouvrit dans un grand fracas. Elle ressentit une grande bourasque passer juste à côté d'elle et aller en direction de son jeune apprenti. Bien sur elle savait qui c'était mais elle ne pensait pas qu'il reviendrait aussi vite.

Quentin, de son côté, avait bien pu voir que Maugrey venait de défoncer la porte et de lui lancer un très puissant sort. Quentin savait qu'avec Maugrey il ne fallait pas plaisanter et le voir surgir de cette manière l'avait complètement surpris. En le voyant Quentin n'avait pensé qu'à une chose, échapper au sort qu'il allait recevoir quelques centièmes de secondes plus tard.

Il ferma le yeux, criant presque l'incantation qu'il venait tout juste d'apprendre et qu'il ne maitrisait pas. Il n'avait aucune conviction quand à l'efficacité de la protection et bientot il entendit un grand bruit sourd juste devant lui accompagné par un bruit de casse à sa droite. Pensant qu'il avait été touché, il n'osa pas bouger de peur de ressentir d'un coup des effets quelconque qui lui indiqueraient qu'il venait à nouveau d'échouer. Ce ne fut que lorsqu'il entendit la voix rauque de Maugrey le féliciter qu'il consentit enfin à ouvrir les yeux.

-C'est pas trop tôt... continua Maugrey.
-Alors qu'est ce que je t'avais dit, annonça Tonks.
-J'ai réussi? Demanda Quentin, incrédule.
-Eh oui, répondit Maugrey. On dirait que le simple fait de me voir t'as beaucoup aidé à maitriser ce bouclier...Etrange non?
-Pas tellement non, murmura Quentin à moitié tout en relachant sa concentration, ce qui lui vallut un nouveau sort, qu'il ne pu éviter cette fois.
-VIGILANCE CONSTANTE, combien de fois je devrai te le répéter? rugit Maugrey, retrouvant sa vrai nature de tortionnaire.

Quentin lui, commençait finalement à s'habituer à la manière dont Maugrey le traitait. Il se permit même un sourire qui lui vallut une nouvelle remontrance. Mais Quentin avait compris, compris que s'il faisait tout ça, c'était pour lui apprendre que la vie n'était pas un long fleuve tranquille. Que c'était un chemin semé d'embuches. Et à partir de ce moment, il vit son tortionnaire d'une nouvelle manière, il sentit que derrière le ton cassant et cette apparence monstrueuse se trouvait en fait un homme comme les autres, plein de sentiments, de défauts mais surtout de qualités très utiles.

-C'est tout pour le moment, déclara Maugrey. Va déjeuner avec les autres, tu auras bien besoin d'énergie pour ce qui t'attends tout à l'heure.

Quentin ne se le refit pas dire deux fois et se précipita vers la cuisine où déjà plusieurs personnes encore à moitié endormies discutaient autour d'un bon petit déjeuner. Parmis ces personnes se trouvaient Mrs Weasley, elle était apparemment toujours la première éveillée pour nourrir les troupes, ainsi que Lupin et Fleur. Les jumeaux dormaient certainement encore, après tout il était encore très tôt. Mais pour les autres membres, Quentin n'avait absolument aucune idée d'où ils pouvaient se trouver.

En y repensant, Quentin ne voyait que très rarement les autres personnes qui vivaient dans le manoir. Dumbledore semblait disparaitre après chaque nouvelle apparition, McGonagall et Mr Weasley ainsi que Bill n'étaient plus réapparu depuis son anniversaire. Mais ce n'était pas le moment d'y penser, Quentin s'installa à la table. Aussitôt Mrs Weasley l'aborda pour lui dire à quel point il était maigre et qu'il devait manger.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
GML
Chasseur
Chasseur
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Jeu 16 Juil 2009 - 1:54

Citation :
Chapitre 12: La bibliothèque des Black.


Une fois le déjeuner englouti, ce qui ne pris qu'une bonne dizaine de minutes, Quentin se leva de table et retourna dans sa chambre pour être un peu au calme Une fois arrivé, il s'affala complètement sur son lit, déposant sa baguette sur la table de nuit et attrapant par la même occasion son ordinateur portable qu'il n'avait pas encore essayé à cause de tous les événements survenus. Il se souvint que ses parents s'attendaient à recevoir des nouvelles chaque jour, ce qu'il n'avait pas encore fait. Il chercha des yeux une prise de courrant pour brancher l'ordinateur mais il avait beau regarder dans chaque recoin de la chambre, aucune prise n'était apparue à ses yeux. D'ailleurs il ne pensait pas avoir vu le moindre appareil électrique dans la maison. Les sorciers n'avaient ils donc pas cette fabuleuse source d'énergie?

Ne sachant pas trop quoi faire, Quentin sortit de sa chambre et vagabonda à travers le manoir. Sans savoir où cela allait le mener, il prenait un couloir, montait un escalier, le redescendait, passait devant des têtes immondes accrochées au mur, arrivait dans une pièce vide de monde, rebroussait chemin, continuait de marcher inlassablement, tentant de faire entièrenement le tour du propriétaire.

Quentin marcha ainsi pendant quelques minutes, ne croisant personne. Il arriva devant une porte un peu plus large que les autres. Une très grande gravure s'étendait sur chaque recoin de la porte, représentant un écusson dans lequel on pouvait distinguer deux étoiles dans la partie supérieur et une épée dans le bas. L'écusson était entouré de deux chiens et dessous on pouvait voir une bannière avec écrit « Toujours Purs ».

Intrigué, Quentin poussa la lourde porte qui s'ouvrit en émmetant un grincement sinistre qui résonna dans toute la batisse. La pièce n'était pas du tout éclairée et Quentin ne pouvait absolument rien voir. Il entra donc tout en cherchant un interrupteur, oubliant complètement que les sorciers ne semblaient pas avoir l'électricité. Evidemment il n'en trouva pas mais cela n'empècha pas des torches de s'allumer sur son passage, comme si elle détectaient sa présence. Quentin put alors distinguer des rangées de meubles parfaitement alignés. En s'approchant encore, il remarqua qu'il s'agissait d'étagères et qu'il se trouvait dans une bibliothèque.

Dumbledore lui avait conseillé de faire un tour dans la bibliothèque et Quentin en avait désormais l'occasion. Mais le plus dur était de savoir ce qui était interressant ou non. Quentin s'engagea donc dans la première allée, regardant les titres écrits sur les tranches des vieux grimoires. Il ne comprenait en général rien de ce qu'il lisait. Mais quoi de plus normal pour quelqu'un qui a découvert la magie seulement depuis 4 jours. Il prit donc quelques livres au hasard, peut être que le contenu l'intéresserait une fois qu'il commencerait à lire. Il repéra un espace de travail et s'y installa, préférant un des fauteuils moelleux aux chaises rigides. Il regarda de plus près les livres qu'il avait choisi, « Magie maboule pour sorciers sonnés », « Maléfices de base pour sorciers pressés et contrariés », « Le monstrueux livre des monstres », « Poisons incurables », « Sotillèges à l'usage des ensorcellés » etc... La plupart des titres ne donnaient pas vraiment envie à Quentin de se plonger dans ces grimoires, il en délaissa donc une partie pour ne garder que le livre des monstres, celui à l'usage des ensorcellés et un autre parlant d'obténébration.

Il remarqua que le livre des monstres avait été solidement attaché, ficelé de toute part. D'ailleurs on ne pouvait pas dire que le livre en lui même était d'aspect normal. Il ressemblait à une grosse machoire avec quatre bosselure qui pouvaient être deux paire d'yeux. Après réflexion, il se dit qu'il fallait mieux ne pas toucher au livre car s'il avait été fermé de force, c'est qu'il y avait bien une raison. Quentin le posa donc sur la pile de livres traitant de magie noire et s'interressa au livre sur l'obténébration. Ce nom ne lui disait rien mais sa curiosité le poussa à voir ce que c'était. Il ouvrit le vieux livre, passa par le sommaire et alla à l'introduction.


« L'obténébration est une branche de la magie concernant la manipulation des ombres et des ténèbres en général. Cet art ancien fut découvert par les vampires et enseigné aux mages les plus vils et prêts à tout car cet enseignement avait un prix, le sorcier devait devenir lui même vampire et renoncer par la même à son existence passée et à sa magie. Par la suite, vampires et sorciers conclurent un accord selon lequel le sorcier devait offrir un sacrifice humain, possédant de préférence un don pour la magie, à son maitre pour que celui ci daigne lui accorder son savoir.

Fergus Hotspur, un sorcier particulièrement avide de pouvoir retourna même l'obténébration contre leurs premiers utilisateurs. Il s'entoura ensuite d'un groupe de fidèles serviteurs à qui il conscéda à leur apprendre une partie de son savoir, afin que ces derniers ne puissent jamais retourner les ombres contre lui. Ce sorcier, dans sa quête de pouvoir, instaura ce que l'on peut qualifier de première guerre magique, terrorrisant moldus et sorciers avec ses pouvoirs ténébreux. Cette ère de guerre se termina en 16à la mort de ce sorcier.

Bien des siècles plus tard, on retrouva des grimoires dans lesquels Fergus Hotspur avait consigné tout son savoir, notemment sur l'obténébration. Ce qui permis à cette forme de magie de ne pas diparaître avec le temps car les vampires, eux, avaient retenu la leçon et gardaient jalousement leur magie à l'abri des sorciers.

Malgrè cela, l'obténébration reste tout de même une forme de magie très rarement utilisée. Notemment parce qu'elle est presque inconnue de la majorité des sorciers et que la plupart de ceux qui en ont connaissance l'ont classifiée comme faisant partie de la magie noire, magie qui, rappellons-le, est interdite depuis la loi instaurée par le ministre de la magie Edward Gladstone en 1354 condamnant très sévèrement l'usage de tout maléfice quel qu'il soit. »



L'introduction se terminait ensuite par une note personnelle sans réelle importance de l'auteur du grimoire qui ne datait certainement pas de la veille. A la page suivante, on pouvait lire une mise en garde.


« Attention à vous qui avez l'intention de poursuivre votre lecture et donc de vous engager dans les mystères de l'obténébration, sachez que l'ombre d'un objet ou d'une personne permet à celui ci d'être car elle est le reflet de son existence. En conséquence, un objet ou une personne privée trop longtemps de son ombre à tendance à disparaitre peu à peu, inéluctablement, bien qu'on puisse la ralentir par quelques enchantements complexes voire même la stopper grâce au sang de licorne ou à la pierre philosophale, même si son existence est encore nettement contestée. Mais ces solutions étant extrèmes, il vaut mieux ne pas avoir à arracher l'ombre d'une personne. »


Quentin, malgré l'avertissement, fut très intéressé par cette forme de magie, si bien qu'il continua sa lecture qui d'abord abordait l'obténébration d'un point de vue théorique. La pratique n'étant réservée qu'aux personnes ayant réellement compris le principe de cette magie. Préférant ne pas se lancer là dedans tout de suite, il reposa le grimoire à coté de la pile d'ouvrages qui ne l'inspiraient pas de manière à ne pas le ranger avec les autres une foix qu'il devrait sortir de la bibliothèque. Quentin passa donc au dernier livre qui avait retenu son attention, pensant que les divers sortilèges présentés au fil des pages luui seraient forcément utiles pour se défaire d'une quelconque attaque.

Survolant la liste des sortilèges à l'usage des ensorcellés, il retint machinalement une ou deux formules, se promettant de les essayer lors du prochain entrainement avec Maugrey. D'ailleurs il entendit faiblement un bruit répétitif s'approcher de la où il se trouvait. A n'en pas douter c'était l'heure de reprendre la leçon intensive de fuite en forêt. A moins que ce ne soit pour perfectionner le bouclier qu'il avait miraculeusement réussit à faire apparaître environ une heure auparavant.

-Assez fénéanté, annonça Maugrey en passant le pas de la porte. Il est temps de poursuivre ton entrainement.
-Ok, répondit simplement Quentin plutôt étonné de ne pas s'être encore pris de sortilège.

Il suivit ensuite Maugrey après avoir déposé dans sa chambre les deux grimoires qui l'intéressaient et l'entrainement repris de plus belle. Le reste de la semaine passa rapidement aux yeux de Quentin qui avait fait quelques progrès notable durant cette semaine d'entrainement intensif et Dumbledore lui avait confié qu'il avait déjà atteint le niveau d'un deuxième année moyen à Poudlard. Quentin avait eu malgrè tout beaucoup de mal lorsqu'ils avaient abordé les cours de potions. Cependant Dumbledore l'avait encouragé jusqu'à ce qu'il réussisse sa première potion, certes le résultat n'était pas mirobolant mais c'était satisfaisant aux yeux de son professeur du jour.

Mais avec la fin de semaine arrivait également le retour de Quentin dans la monde moldu et le lendemain matin, il serait à la gare à attendre que ses parents viennent le chercher. Quentin passa la soirée en compagnie des jumeaux qui l'aidèrent tant bien que mal à retrouver toute ses affaires, il avait du d'ailleurs laisser son balais au manoir car il ne rentrait pas dans sa valise. Le lendemain, Dumbledore lui prodiga quelques petites recommandations de dernière minute.

-Je te demanderai de n'utiliser la magie en dehors de cette maison que si tu es en situation critique. Il ne faut surtout pas attirer l'attention de Voldemort sur toi même s'il doit être très occupé en ce moment. De plus n'oublie pas le portoloin que je t'ai confié il y a quelques jours.
-D'accord, mais vous ne m'avez toujours pas dit comment fonctionnait un portoloin... déclara Quentin.
-C'est très simple, tu n'auras qu'à poser ta baguette sur le portoloin et compter jusqu'à trois. Il te transportera tout simplement dans le hall d'entrée de cette maison. Compris?
-Compris!
-Bien maintenant tu vas pouvoir y aller, annonça Dumbledore. Remus, Nymphadora, vous raccompagnerez Quentin jusqu'à la gare.

Et après quelques au revoir, Quentin, Tonks et Lupin disparurent dans un craquement pour réapparaitre dans un coin isolé de la gare de Mons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Jeu 10 Sep 2009 - 20:22

Citation :
Chapitre 13: Retour de vacances.


En sortant de la gare, Quentin repéra directement la voiture de ses parents. Sa mère était au volant et l'attendait tout en écoutant son cd du moment qui diffusait du hard rock. Quentin repensa qu'il ne l'avait pas crue la première qu'elle lui avait dit qu'elle aimait ce genre musique. Mais c'est comme ca que lui aussi avait commencé à en écouter.

Quentin passa rapidement sa valise sur le siège arrière tout en s'installant sur le siège avant. Les "vacances" avaient été très courtes. Trop peut être. Quentin, lui, voulait déjà retourner en apprendre plus sur la magie. Mais il devait faire preuve de patience, Dumbledore lui avait dit de ne pas trop forcer lors des premiers jours car ca pouvait avoir de grave conséquences. Il n'avait pas dit quoi mais Quentin le croyait sur paroles et ne voulait pas tenter le diable.

Une fois arrivé chez lui, il prétexta d'être fatigué du voyage pour monter dans sa chambre et poser sa lourde valise dans un coin. Il ne mentait pas beaucoup, puisque la semaine avait vraiment été éprouvante. Il fallait dire que Maugrey n'y allait pas de main morte. Quentin été plutot content de retrouver son lit. Ici au moins il était sur de pouvoir dormir autant qu'il le voudrait.

Sa mère l'appela, sans doute pour qu'il raconte ce qu'il avait vu et fait durant le séjour en Angleterre, aussi Dumbledore lui avait donné quelques photos pour qu'il ne revienne pas les mains vides. Décidément il pensait vraiment à tout. Et en effet ses parents lui demandèrent comment ca s'était passé, Quentin commença alors à raconter ses fausses vacances, ce qu'il avait visité et vu. Il présenta aussi les photos. Bien sur il n'apparaissait pas dessus mais cela suffit pour que ses parents ne doutent de rien. Sa mère remarqua aussi la chevalière qu'il portait à la main gauche et s'en étonna.

-Tiens, mais c'est quoi ca? dit elle en pointant la bijoux.
-Ah ca, c'est... Tom et sa famille qui me l'ont offert, pour mon anniversaire.
-Oooh, c'est tellement généreux de leur part. Il faudra qu'on les invite à dinner pour les remercier.
-Euh... oui si tu le dis.

Une dizaine de minutes plus tard, Quentin remontait déjà dans sa chambre pour défaire sa valise et ranger ses affaires. Il retira ses affaires moldues et cacha la valise sous son lit avec ce qui lui restait. Mais poussé par la curiosié, il attrapa très vite son bagage et fouilla celui ci avant d'en sortir le manuel du parfait obténébrant et continua sa lecture. Il remarqua que l'auteur changeait quelque peu se manière d'écrire. On avait en effet l'impression qu'il donnait un cours en étant dans la même pièce que le lecteur.

« Les bases de l'obténébration:

Comme vous l'avez appris dans l'introduction, l'obténébration est l'art de maitriser les ombres et les ténèbres. C'est ce que ce manuel va tenter de vous enseigner. Mais avant d'en arriver à de grands exploits, définissons ce qu'est une ombre.

Une ombre est tout simplement une région de l'espace créée par l'interposition d'un objet avec une source lumineuse. Une ombre est par conséquent une absence de lumière, ce n'est donc pas une entité matérielle que l'on peut 'normalement' manier à sa guise.

Sachez qu'une ombre craindra forcément la lumière, notemment celle du soleil puisque c'est la plus puissante qui existe dans notre monde. Alors préférez les espaces sombres et la nuit en général pour user de l'obténébration. En présence de lumière, l'ombre à tendance à s'estomper voire à disparaître complètement lorsqu'il s'agit du soleil.

De plus les ombres ne réagissent en général pas très bien face au sortilèges classifiés dans la magie blanche. Il faudra néanmoins plus qu'un stupefix pour éliminer complètement une ombre. Cette déclaration n'est qu'une constatation faite. Personne n'a encore pu expliquer réellement pourquoi les ombres crée par l'obténébration réagissent si mal avec la magie blanche. Peut être est ce du au fait qu'on la nomme aussi la "magie de la lumière". Par contre, les ombres résistent particulièrement bien aux maléfices, même les impardonnables, et leur donne en général plus de puissance. Cependant il existe aussi des maléfices tellement puissant qu'aucune ombre ne pourrait résister très longtemps.

Vous pourrez faire de grandes choses avec les ombres si vous parvenez jusqu'au bout de ce manuel, et si vous êtes impatient, vous pouvez regarder la liste des maléfices se trouvant à la fin de ce grimoire afin de voir ce qui vous attent. Mais commençons d'abord par l'exercice qui reviendra le plus souvent lorsque vous utiliserez la magie de l'obténébration, il s'agit en effet de malléer l'ombre selon le moindre de vos désir. Une ombre peut s'étirer autant que vous voulez, prendre autant d'espace que vous le souhaiterez, se glisser dans les moindres recoins, cependant n'oubliez pas une chose, l'ombre est une absence de lumière alors préférez les endroits sombres plutot qu'un espace abondemment éclairé.

Mais cessons de tergiverser, vous attendez probablement avec impatience de faire vos premiers pas en tant qu'obténébrant. Vous allez enfin pouvoir déformer les ombres, mais pour plus de sécurité, ne vous exercez jamais sur votre propre ombre. Préférez l'ombre de petits objets inutiles qui ne risqueront pas de vous manquer en cas de fausse manipulation. Maintenant que ce dernier conseil est prodigué, voici votre premier exercice:

Concentrez vous sur l'ombre dont vous voulez modifier l'aspect. Vous devez bien visualiser la forme de cette ombre dans votre esprit. Ensuite, toujours dans votre imagination, modifiez la forme de cette ombre. Persuadez vous que dans la réalité cette fois, l'ombre change réellement de forme pour prendre celle que vous avez imaginée. Et prononcez enfin la formule: Umbramorphis. Sachez qu'en magie, tout ou presque n'est qu'une histoire de concentration et de volonté.

Mais la forme d'une ombre n'est pas la seule chose que vous pouvez modifier. En effet, ce que nous qualifierons 'd'état' peut également changer. Vous pourrez matérialiser votre ombre en trois dimensions, la rendre aussi solide que le plus résistant des métaux, aussi légère qu'une plume ou au contraire aussi lourd qu'un dragon, aussi insaisissable qu'un gaz, voire tout cela en même temps.

Le second exercice que vous aurez sera de modifier l'état de l'ombre que vous contrôlez. Faite la retrouver son état originel, c'est à dire celle de simple ombre, grâce à l'enchantement suivant: Finite Malificum.

Pour lui donner une forme en trois dimension, utilisez la même technique que pour votre premier exercice, imaginez que votre ombre s'élève peut à peut du sol, comme si elle sortait d'une autre dimension. Persuadez vous que c'est le cas dans la réalité et prononcez la formule: Umbravolumen

Cependant vous remarquerez que votre ombre n'est alors qu'une sorte de volute de fumée compaque. Vous pourrez toujours la traverser mais il vous est impossible de voir à travers, ni même dedans lorsque vous vous trouvez à l'intérieur. Pour lui donner une consistance solide, il vous suffira de toucher l'ombre avec cotre baguette et de prononcer la formule: Umbrasolidare.

Vous pouvez changer à tout moment la forme de votre ombre en utilisant la première formule. C'est légèrement plus complexe lorsqu'il s'agit d'une ombre en trois dimensions mais cela reste un exercice relativement simple une fois que le changement en deux dimensions est maitrisé.

Enfin, la dernière chose que vous devrez savoir pour maitriser les bases de l'obténébration est l'arrachage d'ombre. Dans certains cas, il vous sera utile de couper tout lien entre l'objet produisant l'ombre et l'ombre en elle même. C'est un procédé complexe, bien plus que ceux qui précèdent mais c'est un passage forcé. Tout obténébrant doit pouvoir le faire.

Sachez que plus la surface à couper est grande, plus ce sera difficile. Notez que vous pouvez arracher aussi bien une partie de l'ombre (ce qui est généralement recommandé) comme vous pouvez l'arracher totalement à son objet-créateur. De plus, arracher l'ombre d'une personne ou d'un être intelligent non consentant sera extrêmement compliqué. Cela entrainera un affrontement qui opposera la détermination et le mental des deux personnes impliquées. Le maléfice pourra même se retourner contre le lanceur si la cible gagne le combat alors il est conseillé de ne jamais utiliser ce maléfice sur un être vivant.

Votre dernier exercice sera d'arracher l'ombre que vous avez produite à l'objet qui la crée, que l'on nommera dans ce manuel objet-créateur. Tout comme pour les manipulations précédentes, il vous faudra visualiser cet arrachage précisément, prononcez ensuite l'incantation: Umbrasecare.

Une astuce serait de couper une ombre en deux dimension, la section étant beaucoup plus fine (vu qu'il s'agit d'une ligne) que pour une ombre en trois dimensions (ici il s'agira d'une surface), ce sera d'autant plus simple. Pour rappel, afin de redonner à votre ombre sa forme initiale, utilisez simplement le maléfice: Finite Malificum.

Voilà, vous venez d'apprendre les bases de l'obénébration. Entrainez vous régulièrement de manière à ne pas perdre la main. Quelques exemples de manipulations vous sont données dans la deuxième partie de ce manuel. Elles sont classées par ordre de difficulté alors n'allez pas trop loin. Les applications de niveau 1 sauront vous occuper pendant un certain temps.»


Quentin avait lu tout ca d'une traite, cela faisait beaucoup d'informations à retenir, notemment les formules pour faire ce que l'on voulait des ombres. Quentin remarqua néanmoins que les formules censées agir sur les ombres comportaient toutes la partie 'Umbra', qui voulait certainement dire ombre en latin. Quentin du relire plusieurs fois les bases pour bien mémoriser le tout, mais sans exercice pratique, il devrait, le moment venu, relire tout cela une nouvelle fois. De plus l'auteur disait de s'exercer régulièrement un fois que l'on avait commencé, or Quentin ne pourrait le faire que lorsqu'il serait de nouveau au Square Grimmaud.

D'ailleurs Quentin repensa que Dumbledore ne lui avait pas dit quand il pourrait revenir. Mais il supposa qu'il pourrait y aller quand il le voudrait, sinon Dumbledore ou quelqu'un d'autre lui aurait donné de quoi rester en contact, au moins pour connaitre les dates et heures des entrainements. Il regarda le réveil qui indiquait déjà midi, il alla se chercher un sandwich à deux pas de chez lui et le dévora. Il passa ensuite le reste de l'après midi à trainnasser dans sa chambre, à surfer sur le net, à reprendre les manuels qu'on lui avait offert à son anniversaire, à se demandait ce qu'il pourrait faire après.

Le lendemain, Quentin se réveilla parfaitement en forme. Il n'avait pas aussi bien dormi depuis une semaine et était gonflé à bloc. Ses parents étaient déjà parti travailler tandis que ses petits frères avaient le devoir de retrouner en classe. Quentin en profita alors pour envoyer un message à sa mère pour lui dire qu'il se rendait chez un ami et qu'il serait peut être pas là lorsqu'elle reviendrait. Une fois cela fait, il sortit de sa valise sa baguette magique ainsi que la peluche qu'on lui avait donné. Un coup de baguette et trois secondes il disparu happé par un crochet invisible qui l'entrainait vers sa destination.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Jeu 24 Sep 2009 - 15:36

Citation :
Chapitre 14: Premiers duels.


-Ah tout de même, grommela Maugrey.

Quentin était réapparu dans le hall d'entrée de la maison, comme Dumbledore lui avait dit. Mais Quentin ne s'était pas attendu à ce que quelqu'un y soit à l'attendre.

-Ca fait des heures que je t'attends, continua Maugrey.
-Eh bien... désolé de l'attente, répondit simplement Quentin.
-Désolé? Ah mais mon garçon ca ne suffit pas. Maintenant dépèche toi de me suivre.

Maugrey avait déjà amorcé son départ mais Quentin, lui, n'avait pas bougé. Ce fut à la seconde réflexion de Maugrey qu'il concéda enfin à le suivre. Tout en le suivant, il essayait de se rappeller la formule de l'antisort à la plupart des sortilèges mineurs et moyens. Un passage du livre lui revint en tête:

« Les contre-sorts généraux:

Plusieurs formules générales permettent d'annuler la plupart des maléfices et incantations dont vour pourriez être la cible. Cependant, elles n'agissent que sur un certain type de sort, il est donc utile de bien les maitriser pour savoir quand les utiliser.

Le plus général de tous ces sort à pour incantation 'Finite', il est surtout utilisé quand on ne connait pas la nature du sort à annuler. C'est pourquoi il est assez peu efficace mais couvre une plus grande variété de sort comparé aux autres sorts d'annulation.

Le second concerne uniquement les incatation de magie blanche, il ne fonctionnera pas pour les maléfices (sauf en de très rare cas). L'incantation est 'Finite Incantatem'. Le dernier, lui, annule les maléfices (et parfois les incantations mais c'est tout aussi rare que les maléfices pour le 'Finite Incantatem' )et l'incantation est 'Finite Malificum'.

Cependant il ne faut pas oublier que ce sont des sorts généraux, ce qui veut dire qu'il existe également une multitude de sorts qui ne possèdent très souvent qu'un unique contre-sort bien spécifique. Mais ces trois contre-sort généraux sont tout de même très utile. »


Ils arrivèrent devant la porte qui menait droit à la jungle. Du moins, c'est ce que Quentin pensait mais au lieux de ca se trouvait une salle beaucoup plus étroite mais tout de même assez longue dans laquelle était disposée en son centre une sorte d'estrade. On pouvait voir un tapis représentant les différentes phases de la lune posé sur l'estrade.

Maugrey s'installa à une extrémité de la dite estrade et invita, ou plutot ordonne, Quentin à se mettre à l'autre extrémité.

-Bien, aujourd'hui, je vais t'apprendre les rudiments du duel. J'espère que tu as au moins ouvert les grimoires que l'on t'as offert pendant que tu étais chez toi.
-Oui, mais...
-Pas de mais, coupa Maugrey. Tu apprendras sur le tas, il y a certaines personnes qui déconseillent cette manière de faire, mais moi, je l'approuve complètement. D'ailleurs, oublie ta chevalière et pose la sur la table là bas, cela ne ferait que ralentir ta progression.

Quentin optempéra tandis que Maugrey s'approcha du centre de l'estrade, baguette à la main, et convia Quentin à l'imiter. Une fois arrivés à un mètre l'un de l'autre, Maugrey s'inclina légèrement et pointa sa baguette à un angle d'environ 45 degré du sol. Quentin eut un léger mouvement de recul à cause du mouvement brusque que Maygrey avait fait puis il croisa sa baguette avec celle de son professeur pour la matinée.

D'un autre mouvement brusque, Maugrey rabaissa sa baguette et reparait déjà vers son extrémité de l'estrade. Quentin fit de même avec quelques secondes de décalage. Arrivé au bout, il entendit Maugrey lui dire:

-Tu as vu comment on se saluait lors des duels officiels, ce ne sera pas la peine de le faire lorsque tu te battras face aux mangemorts. Tu te retrouverais très vite six pieds sous terre. Maintenant, voici quelques règles, pas de sorts mortels ni de sortilèges impardonnables. Le premier qui est privé de sa baguette ou qui chute de l'estrade perd le duel.

Et c'est sur ces mots qu'il envoya le premier sort. Quentin, lui n'avait pas encore bien l'habitude du sort de protection. Le charme du bouclier, il ne l'avait réussit qu'une seule fois, et seulement parce que Maugrey l'avait pris par surprise.

Quentin tenta alors d'esquiver le sort, il vit le rayon doré passer juste à coté de lui et ressentit même une petite bourrasque juste après son passage. Quentin croyait s'en être bien sortit mais ce qui le percuta dans le dos lui fit perdre cette illusion. Quentin fut alors enveloppé d'une sorte de bulle dorée, la bulle se déformait au fur et à mesure que Quentin poussait, l'empéchant ainsi de s'en sortir. Maugrey, de l'autre coté de l'estrade, fit alors un mouvement brusque du poignet et Quentin sentit une force le propulser vers la gauche, il chuta lourdement sur le sol tandis que la bulle éclatait en plein vol.

-Esquiver les sorts ne sert à rien, dit Maugrey tout en s'avançant au centre de l'estrade. Tout sorcier qui se respecte peut modifier la trajectoire d'un de ses sorts. Allez, remonte et tache de faire mieux cette fois-ci.

Quentin acquièca et se releva, quelques secondes plus tard, il s'était replacé sur son extrémité de l'estrade. Après une miniscule seconde, Maugrey avait déjà lancé son sort. Quentin, lui, repassait dans sa tête la formule du sortilège de déviation qu'il avait appris lors du dernier "cours" avec Dumbledore.

-Devio, s'écria-t-il en pointant sa baguette vers le sort qui allait le frapper.

Une sorte de toute petite bille de couleur pourpre s'extirpa alors de sa baguette et fonça droit dans la direction indiquée par celle ci. Quentin avait fait quelques progrès au cours de la semaine, notemment au niveau de la précision mais le sortilège de déviation nécessitait encore quelque ajustements car les deux sorts se frolèrent, s'évitèrent et continuèrent leur course. Pour Maugrey, rien à craindre car le sortilège de déviation n'affectait que les sorts et rien d'autre, mais Quentin fut de nouveau éjecté de l'estrade, un peu moins brutalement que la première fois cependant.

-Mouais..., commenta Maugrey.

Une nouvelle fois, Quentin remonta sur l'estrade. Il ne laisserait pas le temps à Maugrey de lancer son sort. Cette fois ci, c'est lui qui lança le premier sort. Il n'en connaissait pas capable de vaincre Maugrey mais le but était de rester le plus longtemps sur l'estrade, il l'avait bien compris. Un expelliarmus fusa droit vers Maugrey mais Quentin ne s'arrêta pas là et en relança assez vite deux autres. Mais pas assez vite comparé à Maugrey puisqu'il avait contré les trois sorts grâce à une sorte de tourbillon qui les avait littéralement avalés. D'ailleurs le dernier aurait complètement raté Maugrey si celui ci ne l'avait pas intercepté.

La contre attaque fut encore plus rapide cependant Quentin avait pris le coup et avait prononcé disctinctement la formule du charme du bouclier. Une faible protection apparu quelques instants, suffisamment pour que le sortilège soit dévié, mais pas assez pour faire de même avec le suivant qui le suspendit par le pied dans les airs. Un peu pris au dépourvu, Quentin lâcha sa baguette qui tomba sur le sol juste en dessous de lui, mais elle restait hors d'atteinte si bien que Maugrey venait une nouvelle fois de gagner le duel.

La matinée se poursuivit ainsi, enchainant duel sur duel que bien sur Quentin ne gagnerait pas. Mais au bout d'un moment, Quentin remarqua qu'il résistait de plus en plus longtemps face à Maugrey. Etait il fatigué? Ou était-ce lui qui faisait des progrès. Quentin opta pour la deuxième solution, elle était bien plus optimiste que la première et lui convenait parfaitement. Seulement sa palette de sorts était plus que limitée et il revenait à chaque fois sur les mêmes tandis que Maugrey lui, faisait comme une démonstration de tout ce qu'il savait.

-C'est mieux, annonca Maugrey. allez on continue.

Cette fois ci, Maugrey avait démarré directement par une salve de sortilèges de ralentissement. Quentin le savait parce qu'il en avait déjà fait l'expérience au duel précédent et c'est ce qui l'avait fait perdre. Son maigre bouclier, bien que s'étant renforcé quelque peu, ne pouvait toujours contenir qu'un ou deux sorts suivant la puissance de ceux ci. Quentin décida alors de tenter autre chose et se laissa volontairement toucher. Mais juste avant d'être touché, Quentin dirigea sa baguette droit sur lui et attendit l'impact des sort pour s'écrier:

-Finite Incantatem.

La fin de son incantation fut assez longue à venir, la ralentissement l'allongeait c'est pourquoi Quentin avait attendu le dernier moment pour le lancer. Il s'était même étonné d'avoir réussi du premier coup. Mais entre temps Maugrey lui n'était pas en reste et déjà d'autres éclairs parcourraient la distance qui les séparait de leur cible.

C'est à coup de Tarantallegra et de Furunculus que Quentin parvint à stopper deux des quatres rayons. Il tenta un bouclier en dernier recours mais toujours pas assez rapide, l'avant dernier éclair le toucha. Et soudain il vit en négatif, comme s'il regardait une pellicule d'appareil photo. C'était assez déstabilisant et cette fois ci, le Finite Incantatem ne pu rien pour lui. Il préféra s'occuper plus tard de ce problème car malgrès sa nouvelle vision, il voyait très bien que d'autres rayons fusaient vers lui. Il évita le premier en l'esquivant mais se souvenant du premier duel il fit apparaitre son bouclier. C'était en définitive le sort le plus utile jusque là puisqu'un gong retentit derrière lui.

Tout ces mouvements l'avaient trop rapproché du bord de l'estrade et le moindre petit sort que pourrait envoyer Maugrey risquerait de lui faire quitter la zone de combat. Mais Quentin ne s'était pas attendu à ce que Maugrey mette le paquet. Il s'était entouré d'un cercle assez lumineux, ou plutot sombre si on devait inverser les couleurs, et lorsqu'il fit un grand mouvement circulaire de sa baguette, le cercle se brisa et une multitude d'éclairs s'éparpillèrent au quatre coin de la pièce, mais le plus interressant était que malgrès le nombre incalculable de ces rayons, tous foncaient sur lui. Quentin laissa alors très vite tomber la magie et un réflexe quelque peu stupide pris le pas, il mis ses mains en avant et recula d'un pas... qui lui fut fatal, il sentit trop tard que son pied tentait de se poser dans le vide et bascula à nouveau de l'arène. Une fois au sol, plus aucune trace du sort que Maugrey venait de lancer.

-On termine sur une petite leçon, commença Maugrey. Ne jamais se fier aux apparences...
-Oui et...?
-Et en réfléchissant (il insista sur le mot), tu aurais pu comprendre qu'il ne s'agissait d'une simple illusion.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 18 Avr 2011 - 20:22

Citation :
Chapitre 15: L'attaque.

Midi arriva bien plus vite que Quentin ne l'aurait cru, il s'en rendit compte lorsqu'il était sortit de la salle de duel et que son estomac commençait à crier famine. C'est tout naturellement qu'il se dirigea vers la cuisine. Cependant une lourde porte de chaine barrait l'accès à la pièce. Quentin tenta de la pousser mais elle ne bougea pas d'un pouce. Quentin toqua alors à la porte et il entendit un grand remue ménage provenir de l'intérieur. Quelques instants plus tard, la porte s'ouvrit et Mrs Weasley l'accueillit, elle le sera tellement fort que Quentin cru qu'elle allait l'étouffer. Heureusement les jumeaux arrivèrent bien vite et Mrs Weasley fut contrainte de relacher son étreinte.

-Alors comment ça s'est passé avec Maugrey? demanda Fred.
-Ben... plutôt bien je dirai, j'ai pas réussit à le toucher une seule fois mais maintenant je maitrise un peu mieux les sorts que je connaissais déjà, répondit Quentin. Par contre il m'a conseillé d'étoffer ma liste de sortilège parce que au bout d'un moment, ça devait surement devenir lassant pour lui de bloquer toujours les mêmes.
-T'inquiète pas, t'en apprendras très vite de très utiles.
-Je n'en doute pas, dit Quentin avec un regard quelque peu mystérieux.

Il parlait bien sur de l'obténébration mais avant d'en faire usage devant les autres, il voulait au moins s'exercer un peu seul. Histoire de leur faire une surprise lorsqu'il l'utiliserait. Mais pour cela il devrait être seul et c'était plus difficile dans ce manoir car il y avait toujours quelqu'un pour lui faire faire quelque chose. Et chez lui non plus il ne pouvait pas s'entrainer, le risque, même infime, que Voldemort ne le trouve pourrait réduire à néant les chances de pouvoir sauver le monde magique. Quentin n'était d'ailleurs toujours pas très sur de comment il ferait pour aider Potter, surtout s'il ne savait même pas à quoi il ressemblait. Mais il se dit que de toute façon il n'était pas encore là bas et que donc il avait le temps.

Mrs Weasley sortit Quentin de ses pensées en lui proposant un repas plus que copieux. Quentin ne savait absolument pas de quoi il s'agissait mais en tout cas cela sentait divinement bon, et le plus important, c'était bon.

-Qu'est ce qu'on fait cette après midi? demanda Quentin à Lupin et Tonks qui étaient assis en face de lui.
-Tu vas apprendre quelques sorts d'attaque ainsi que d'autres de défense, commença Tonks. Tu as fait le plus dur, maintenant que tu maitrise un peu mieux ta magie ça devrait aller plus vite et devenir plus intéressante.
-Ah... ben... tant mieux, répondit Quentin qui ne voyait absolument pas quoi dire d'autre.

Heureusement pour lui, les jumeaux se chargèrent de l'animation, certes elle fut moins spectaculaire que les feux d'artifices mais ils passèrent un bon moment. Cependant Quentin avait toujours la nette impression que derrière tout ces sourires et ses rires se cachaient bien des souffrances. Mais ne voulant pas faire le rabat-joie, il se contenta de profiter du moment.

Mais l'entrainement redémarra tout aussi rapidement qu'il s'était interrompu et Quentin retourna très vite dans la salle de duel. Son adversaire ne serait cependant plus Maugrey mais Tonks et Lupin qui s'alterneraient pendant toute l'après midi afin de donner à Quentin un assez bon aperçu de toutes les possibilités qu'offrait la magie.

Ce fut Tonks qui commença. Elle voulu tout d'abord revoir le charme du bouclier car elle avait du remarquer que Quentin ne le maitrisait pas du tout lors de son dernier entrainement avec elle. Mais entre-temps il s'était bien amélioré sur ce point. Si bien que, considérant que c'était suffisant, elle décida de passer en revue d'autres sortilèges défensifs et de support.

-Le sort que je vais t'apprendre maintenant est très utile pour protéger plusieurs personnes en même temps, annonça-t-elle. Il s'agit du sortilège du retranchement. Il te permet de créer un abri de plusieurs mètres carré suivant la puissance utilisée. Cet abri, et ceux qui s'y trouvent sont absolument indétectables pour ceux qui sont à l'extérieur. De l'intérieur par contre, on peut voir tout ce qu'il se passe aux alentours. C'est un peu plus compliqué mais ça devrait pas trop poser de problème si tu maitrise déjà plutôt bien le charme du bouclier vu que c'est en gros le même principe.

Quentin sourit devant tant d'optimisme. Tonks devait sûrement être celle qui voyait toujours le bon côté des choses. Ou alors ce n'était aussi qu'une façade. Il reporta finalement son attention sur Tonks qui lui faisait une démonstration avec Lupin. Alors qu'elle exécutait le sort, elle disparu d'un seul coup. Cependant Lupin sachant le sort utilisé se contenta de viser l'endroit ou se trouvait Tonks juste avant et lança un sort inconnu pour Quentin. Durant ne serait-ce qu'une fraction de seconde, il fut alors persuadé d'avoir entrevu Tonks.

-Comme tu l'as peut être vu, résonna la voix de Tonks venant de nulle part. Lorsque le retranchement est touché par un sort, il réapparait le temps d'absorber l'attaque. Bon maintenant à ton tour, tu vas tenter de produire ton retranchement.

Et Tonks réapparu exactement à l'endroit où elle était quelques secondes auparavant. Quentin, lui, se concentrait déjà sur sa tâche. Créer un abri alors qu'il peinait à maintenir son bouclier, ça lui paraissait improbable de réussir. Mais il devait au moins essayer, ne serait ce que pour voir si tout ce qu'on lui disait depuis le début était vrai et qu'il réussisse de plus en plus vite à maitriser la magie. Ce fut sur cette manière de penser qu'il passa toute l'après midi à s'entrainer dur. A la fin de la journée, cependant, rien n'avait été comme l'avait prédit Tonks.

En effet, Quentin n'avait même pas réussit à produire ne serait-ce qu'une minuscule parcelle du retranchement. Ça l'avait ensuite un peu découragé si bien qu'il n'était arrivé à rien par la suite. Tonks proposa à la fin de la séance de remettre ça au lendemain et Quentin accepta, même s'il sentit qu'il n'avait pas le choix.

Après l'entrainement, Quentin était libre de faire ce qu'il voulait, aussi avait il décidé de balayé son échec et d'enfin commencer l'obténébration. Il savait qu'il avait laissé le grimoire chez lui mais il se souvenait très bien de ce qu'il contenait. Il s'installa donc à la bibliothèque, prenant un bout de papier qu'il roula en boule pour obtenir l'ombre de départ qui lui était nécessaire. A la lumière des bougie, une large ellipse se dessinait sur la table. Quentin se remémora les indications du livre et après quelques minutes de concentration où il s'était imaginé que l'ombre changeait. Il était persuadé que ça marcherait. Aussi leva-t-il sa baguette pour la pointer vers la boulette de papier tout en murmurant "Métamorphise".

Quentin observa attentivement l'ombre sur la table, à tel point qu'à plusieurs reprises il cru que l'ombre changeait mais à chaque fois ce n'était qu'une illusion. Cela lui arrivait souvent de percevoir ce genre de chose, il voulait tant que l'ombre change qu'il s'était persuadé que c'était le cas. Il referma les yeux et soupira avant de les réouvrir. Et là il su qu'il ne rêvait plus, l'ombre de la boulette avait bel et bien changé d'aspect. En fait on aurait dit qu'elle commençait à se dilater, de plus en plus, sans pouvoir s'arrêter. Quentin, lui, voulait juste obtenir une forme carrée. Mais tout d'un coup, l'ombre ne fut plus qu'un minuscule point et la boulette disparut complètement. Comme si elle n'avait jamais existé.

En rentrant chez lui, Quentin expliqua à ses parents qu'il avait passé la journée chez un de ses amis. Quentin n'eut pas à en dire d'avantage car ses parents le crurent immédiatement. Après tout, on peut faire confiance au fils modèle, comme le disait souvent son père à qui voulait l'entendre. Quentin lui détestait cette expression, mais il fallait dire que c'était plutôt pratique dans ce genre de cas.

Une fois la nuit venue, il s'endormit comme une masse. Depuis ces quelques derniers jours, il semblait avoir beaucoup moins de difficultés pour tomber dans les bras de Morphée. Ce n'était pas plus mal, il pouvait récupérer un peu plus que lorsqu'il passait ses nuits sur l'ordinateur, devant la télévision ou dans le cœur de l'action d'un bon livre fantastique à cause de ses insomnies chroniques.

La semaine suivante se passa de la même manière, Quentin se rendait grâce à sa peluche dans le quartier général de l'Ordre du Phénix, s'entrainait avec Tonks, Lupin, Maugrey et plus rarement avec Dumbledore, mangeait ce que lui préparait Mrs Weasley, et repartait pour l'entrainement avant de rentrer chez lui, complètement vidé. Il avait appris quelques sorts supplémentaires et maitrisait maintenant son bouclier et dans une moindre mesure, il parvenait à maintenir un petit retranchement quelques secondes.

De son côté, il avait également continué à s'entrainer avec les ombres, il savait modifier les formes des ombres et leur donner un volume. Il avait cependant encore un peu de mal avec la troisième étape, celle donnant une consistance solide à l'ombre. Le plus souvent, il parvenait à un résultat moyen, où l'ombre semblait faite de gelée. On pouvait passer au travers mais on ressentait une petite résistance. Il parvenait également à faire quelques améliorations, en fait juste une, le maléfice du recouvrement qui ne nécessitait pas forcément que l'ombre soit solide.

Il avait également progressé dans d'autres domaines comme au niveau des potions, des plantes ou créatures magiques même s'il était moins doué dans ces deux dernières catégories. Ce n'était pas en une semaines qu'il allait tout savoir du Machin Truc à poils longs ou de la Marguerite tueuse... mais bon il faisait beaucoup d'efforts pour retenir ce qu'on lui apprenait. Pendant qu'il était chez lui au calme, il faisait quelques résumés sur chacune des plantes, créatures ou potions qu'il voyait avec leurs caractéristiques principales et leurs utilités. Il s'était ainsi constitué une petite encyclopédie magique qu'il ne feuilletait que trop rarement.

D'après Dumbledore, au niveau magie, il avait le niveau d'un quatrième année mais au niveau théorie c'était pas vraiment ça, il progressait plutôt lentement. En même temps, ça avait toujours été comme ça, très doué avec les exercices et les applications pratiques, beaucoup moins pour l'étude pure et la mémoire...

En ce lundi 15 septembre, il du reprendre les cours et entrer en première année à l'université. Les cours consisteraient pendant les premiers mois à remettre tous les élèves à niveau en mathématiques. Ça ne semblait pas trop compliqué et le premier jour passa très rapidement... vu qu'il avait terminé à 12h10. Il prit son temps pour rentrer chez lui, en bus, grâce à l'abonnement qu'il avait pris quelques jours plus tôt. Il profita du calme de la maison pour manger tranquillement puis monta dans sa chambre et attrapa Teddy, le petit ourson qui lui permettait de faire plusieurs centaines de kilomètres en l'espace d'une seconde. Il n'avait rien emporté avec lui mis à part sa baguette, le reste de ses affaires étant dans sa seconde chambre.

Lorsqu'il arriva dans le hall d'entrée du Square Grimmaud, ce qu'il vit ne lui indiqua rien de bon, les murs qui normalement était seulement décrépit étaient maintenant aussi calcinés par endroit, les tapisseries déchirées et les tableaux étalés sur le sol, leur toile ne valant plus un sous. La maison qui était d'habitude si calme était maintenant remplie de bruits, de cris et d'explosions en tout genre. Quentin fit quelques pas dans la maison, la baguette pointée devant lui, se demandant ce qui pouvait bien se passer.

En arrivant dans la cuisine, il vit des casseroles et autres plats par terre, accompagné par des tonnes de vaisselles cassées, crissant sous les chaussures du jeune homme. La grande table était renversé et les chaises semblaient avoir était projetée à travers toute la pièce. Mais personne ne se trouvait dans la pièce.

Il rebroussa chemin et s'en alla auprès des escaliers, les bruits venaient de l'étage. Prudemment, il monta, marche après marche. S'il cela avait été un film, il aurait certainement critiqué le personnage qui, au lieu de rester dans un endroit plutôt sécurisé, se dirigeait vers le danger. Il n'était qu'à la moitié des marche lorsqu'un type tout en noir dévala l'escalier, manquant au passage d'entrainer Quentin. Ce dernier le suivit du regard jusqu'en bas où il resta étendu sur le sol, inanimé. Il reporta ensuite son regard vers le haut des marches, Tonks était en plein combat avec un autre de ces hommes en noir.

- Qu'est-ce-que... commença Quentin qui venait de grimper une volée de marche supplémentaires alors que l'autre homme en noir les descendait comme le premier.
- Ne reste pas là c'est trop dangereux, lui dicta Tonks.
- Mais...
- Pas de mais!

Quentin s'apprêtait à répondre quand un troisième de ces hommes apparu derrière Tonks. Sans vraiment savoir ce qu'il faisait, il leva sa baguette vers ce nouvel ennemi et prononça la première formule qui lui vint en tête.

- Impedimenta!

Le sort fusa et atteignit l'homme qui sembla alors ralentir à vue d'œil, laissant l'opportunité à Tonks de terminer le travail et de l'envoyer valser dans les escaliers comme les deux précédents. Mais c'était loin d'être terminé au vu du chaos incessant qui régnait dans le manoir.

- Bon maintenant on bouge, fit Tonks.

Elle se dirigea vers la première porte et l'ouvrit. Il s'agissait d'une des nombreuses chambres de la maison. La chambre semblait avoir été épargnée par la bataille. Tout était à sa place.

- Reste ici... Si quelqu'un essaie de rentrer, utilise le sortilège du retranchement. si tu reste tranquille ça devrait aller.

Et avant que Quentin ait pu répondre quoi que ce soit, celle-ci sortit de la pièce refermant la porte derrière elle. Il ne pouvait pas rester là à rien faire... Il attrapa la poignée de la porte et la tourna, cependant celle ci resta fermée.

- C'est pas une porte qui peut me retenir maintenant... Alohomora. dit-il en pointant la porte avec sa baguette.

Il y eut un petit déclic mais lorsque Quentin voulut ouvrir la porte, celle ci était toujours verrouillée... Quentin soupira, il aurait du s'en douter... toutes les portes ne devaient pas s'ouvrir avec ce petit sort... ce serait trop facile.

- Finite? demanda-t-il plus à la porte qu'autre chose.

Une nouvelle fois, ce fut un échec. Il fallait trouver autre chose... mais quoi? Il n'allait quand même pas mettre le feu à la porte pour l'ouvrir... Après une quinzaine de minutes, toujours en pleine réflexion, il entendit du bruit derrière la porte. Il recula jusqu'au fond de la pièce. Si jamais il devait user du retranchement, il lui faudrait un environnement propice car il ne savait pas vraiment l'utiliser sur de longues périodes. Une pièce sombre lui serait sans doute plus favorable, il prononça donc une des formules qu'il avait apprises dans son livre sur l'obténébration.

- Obscurus, murmura-t-il.

D'un seul coup, tout s'assombrit. C'était comme si quelqu'un avait touché au bouton du contraste de sa télévision pour le mettre au minimum. Il se plaça dans un des coins de la pièce, entre le mur et une grande armoire qui servait certainement de penderie tandis que la poignée s'agitait sous l'action d'une personne de l'autre coté de la porte. Tout redevint ensuite plus calme. L'homme était sans doute partit. Enfin c'est ce que cru Quentin mais il se trompait. Il comprit son erreur lorsque la porte fut littéralement soufflée par une force inconnue et qu'une personne pénétrait dans la pièce.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 18 Avr 2011 - 20:26

Citation :
Chapitre 16: Retour vers le passé.


Quentin avait été tellement surpris qu'il n'avait pas eu le temps de créer son retranchement. Il était maintenant trop tard, si jamais il prononçait l'incantation, cet homme qui venait d'entrer le repèrerait immédiatement. Ce serait tellement bien s'il pouvait déjà lancer des sorts sans même en prononcer la formule, juste en y pensant... mais en attendant il devait trouver un autre moyen...

Il se contenta de rester là, dans son coin, sans faire aucun bruit, tandis que l'homme fouillait la pièce avec l'aide d'une petite boule de lumière scotchée à l'extrémité de sa baguette. A un moment, l'homme lui tourna le dos. Quentin en profita alors pour passer à l'action. De toute manière il serait découvert tôt ou tard. Il visa soigneusement sa cible et murmura le sort de désarmement. Un sorcier sans baguette n'est plus un sorcier, s'était-il dit.

Mais, comme si l'homme avait eu un sixième sens, il se retourna droit vers Quentin, bloquant le sort qu'il venait de lancer d'un simple geste de la main.

- Alors on se cache? fit l'homme avec un petit ricanement.

Celui-ci envoya alors un sort que Quentin ne pu identifier, mais que son bouclier déployé juste à temps avait pu contenir malgré tout. Quentin avait tout de même prévu le cas où son petit plan ne marcherait pas. Il pointa sa baguette non pas vers son adversaire mais à sa droite, vers l'ombre qui occupait toute la pièce.

- Umbramorphis! Umbrasecare! Umbravolumen! fit-il.

Un gros cube d'ombre s'élèva alors du sol, tout autour du sorcier, formant une sorte de brouillard de manière à occulter sa vision. Sans doute par surprise, le sorcier ne réagit pas immédiatement, ce qui permit à Quentin de continuer ce qu'il avait prévu:

- Pellicula! termina-t-il.

L'aspect brumeux de la création s'était changée pour une paroi lisse qui serait assez solide pour permettre à Quentin de sortir de la pièce. Quentin avait également arraché l'ombre à l'objet créateur qu'il avait utilisé, quel qu'il soit, pour qu'une fois qu'il serait sortit, la prison d'ombre persiste. Il entendit, des coups frappés sur la paroi de l'ombre, preuve que ca avait fonctionné.

- Alors on rigole moins maintenant? fit-il avec une pointe de supériorité.

Ensuite, il se dépècha de sortir de la pièce. Il tomba sur Tonks, qui venait probablement prendre de ses nouvelles.

- Qu'est ce que tu fais là? Je t'avais dit de rester dans cette pièce.
- Dis ça au type qu'est dans la chambre.
- Quoi?!?
- Mais c'est bon, je l'ai eu.

Elle n'attendit même pas la suite des explications et se dirigea vers la chambre toujours sous l'emprise des ténèbres. Elle y découvrit un gros cube noir depuis lequel on pouvait toujours entendre que l'homme qui y était enfermé tentait de s'en libérer.

- C'est quoi ce truc? fit-elle en pointant la prison d'ombre.
- C'est juste une ombre... un peu modifiée mais je suppose que ca en reste toujours une.
- Peu importe, on en reparlera. Viens avec moi.
- Tu compte encore m'enfermer?
- Non, c'est terminé. Ce n'était qu'un petit groupe de reconnaissance. On a réussit à les repousser mais cette maison n'est plus aussi sécurisée qu'on aurait pu l'espérer. Ils ils reviendront certainement.
- Qui ca 'ils'?
- Les mangemorts voyons... répondit-elle comme si cela coulait de source.

Quentin n'avait pas vraiment cherché à savoir qui étaient ces personnes mais il avait compris qu'ils ne leur voulait pas du bien.

- Est ce qu'il y a moyen de le bouger de là? demanda-t-elle.
- Oui. C'est assez simple... Enfin pour moi.
- OK alors suit moi.

Il suivit Tonks qui descendait les marches de l'escalier et se dirigeait vers la cuisine. La prison d'ombre flottait derrière lui. C'était plus difficile qu'il ne l'avait imaginé, c'était sans doute à cause du poids de la personne emprisonnée. Une fois dans la cuisine, Quentin déposa la prison près des fourneaux. Les traces de combats étaient encore très présentes mais la table se tenait debout et les chaises qui avaient survécues avaient été rassemblées pour que tout le monde puisse s'asseoir, ce que fit d'ailleurs Quentin. Tout le monde était là, réunis autour de Dumbledore qui attendait sûrement la présence du dernier membre de l'ordre pour débuter la fameuse réunion. Mais avant de commencer à parler, il fit un petit mouvement de sa baguette vers la prison et une sorte de dôme translucide apparu autour de celle-ci.

- Bien, commença Dumbledore. Comme nous le savons tous, nous ne pouvons rester un jour de plus dans ce manoir. Il va falloir trouver un autre endroit afin d'y établir le quartier général. En attendant, nous devons nous occuper d'un problème plus urgent. Il s'agit de passer à la 2ème phase de notre plan : nous devons envoyer Quentin en 1997...
- Mais j'ai pas encore le niveau... s'exlama le principal intéressé.
- Je sais, je sais... Mais je ne pense qu'il serait trop risqué pour toi de rester ici ou dans un quelconque autre quartier général, si on trouve un endroit pour l'établir.

Il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'on l'envoie déjà dans le passé. Pour lui, il avait encore largement le temps de s'y préparer, au moins quelques mois... C'était ça son gros défaut, lorsqu'une chose importante devait être faite, il ne s'y mettait que tardivement, remettant sans cesse ce qu'il devait faire au lendemain.

- Ne t'inquiète pas, tu progressera très rapidement. Le plus dur sera sans doute de t'intégrer à la vie de l'école. Ensuite, tu bénéficiera d'une aide pour mener ta mission à bien.
- Et qui se sera?
- Moi, repondit le vieil homme. Ou plus exactement le moi d'y il y a onze ans.
- Si vous le dites... soupira Quentin.

Il n'était pas aussi confiant que Dumbledore. D'ailleurs les autres non plus ne semblaient pas très à l'aise avec la décision de Dumbledore, mais sachant que celui ci se trompait que très rarement, il durent se dire que c'était sans doute la meilleure des solutions.

- Mais ça ne me dit pas ce que je suis censé faire une fois là bas... continua-t-il.
- Il te suffira de remettre ceci à moi-même quand tu seras à Poudlard, déclara Dumbledore en tendant un rouleau de parchemin venu de nulle part à Quentin. Je te dirai alors quoi faire.
- Ok... fit Quentin, pas vraiment rassuré pour autant.
- Et dans le cas où je n'y croirais pas, tu n'auras qu'à me proposer de vérifier par moi-même.
- Comment ferez vous?
- Tu le sauras à ce moment là.

Un léger silence s'installa dans la pièce, Quentin regarda tour à tour chacune des personnes présentes. La plupart avaient quelques écorchures et leurs vêtements déchirés mais il semblaient tous aller bien. Seul Lupin semblait avait morflé plus que les autres, il portait un bandage sanguinolent au bras gauche.

- J'aimerais maintenant que tu nous explique la manière dont tu as capturé ce Mangemort, demanda Dumbledore.
- Eh bien, c'est de l'obténébration. La magie des ombres... j'ai trouvé un bouquin qui en parlait dans la bibliothèque et j'ai essayé... Et comme vous avez dit que je devrais très certainement apprendre la magie noire... je me suis dit que c'était une bonne occasion.
- Je vois... répondit Dumbledore. On peut s'estimer heureux que tu ne sois pas tombé sur quelque chose de bien plus dangereux dans cette bibliothèque... En tout cas, cela montre que tu es autodidacte. Cette qualité sera primordiale pour toi rattraper le retard qu'il te reste.

Dumbledore ne semblait pas en démordre, il voulait réellement l'envoyer une dizaine d'années plus tôt... Celui-ci, voyant que Quentin ne répondait plus, s'empressa de passer au sujet suivant sur la liste de ce dont il avait à parler.

- Maintenant, nous allons essayer de soutirer quelques informations de ce mangemort. Mais pour cela, j'ai besoin que tu annule ton maléfice Quentin.

Ce dernier acquièssa avant de pointer sa baguette vers la prison d'ombre et de prononcer le contre-sort qui rendait aux ombres leur forme naturelle. Dévoilant le mangemort qui ne semblait pas au mieux de sa forme. Il était couché sur le sol, inanimé. Dumbledore s'approcha de lui et examina l'intrus.

- Heureusement que nous n'avons pas discuté trop longtemps, fit Dumbledore. Sinon il aurait sans doute trépassé...
- Comment c'est possible? demanda Quentin.
- Eh bien... je suppose que cette prison ne laissait pas passer l'air... ou vraiment trop peu.

Quentin resta médusé, il n'avait jamais pensé qu'il aurait suffit d'envelopper une personne par une ombre pour que celle-ci rende l'âme... D'ailleurs, il n'avait jamais souhaité la mort de quiconque. Dumbledore qui sembla connaître le trouble du jeune homme reprit la parole.

- Mais ne t'inquiète pas, je vais vite le remettre sur pied.

Et aussitôt dit, aussitôt fait. L'homme se réveilla doucement tandis que Dumbledore congédia Quentin et les jumeaux, sans doute pour tenir compagnie à leur apprenti. Les autres étaient restés dans la cuisine avec le mangemort. Quentin s'imagina les tortures que pourrait faire subir Maugrey à ce pauvre homme et pendant l'espace d'un instant, le plaignit sérieusement.

- Bon... Et si on préparait tes affaires, lança Fred.
- Mouais... fit Quentin.

Tous les trois montèrent les marches jusqu'à la chambre de Quentin où tout ce qui concernait le monde magique était rangé dans une valise planquée sous le lit. Une fois arrivé en haut des marches, Quentin se dirigea vers sa chambre et en poussa la porte. Celle-ci bacula en arrière en emettant un léger grincement. Le combat avait certainement dû passer par ici.
Le jeune homme passa sur la porte pour entrer dans la chambre. Bizzarement, l'intérieur de la pièce semblait ne pas avoir subit le moindre dommage. Les assaillants avaient dû passer leur chemin en voyant qu'il n'y avait personne. Et, dans un certain sens, c'était mieux comme ca.

Il se baissa pour attraper sa valise, il la posa ensuite sur le lit et l'ouvrit. Il n'y avait pas grand chose dedans, surtout des grimoires, manuels et bouquins en tout genre. Il y avait également les deux robes noires qu'il avait reçu pour son anniversaire accompagnées d'un chapeau pointu assortit. En fait, rien ne manquait dans sa valise, tout était déjà là mis à part son fameux nimbus 2003 qu'il n'avait plus touché depuis qu'il avait eu un aperçu du Quidditch. Lui se cachait simplement dans la penderie, attendant qu'on vienne le chercher. Quentin l'attrapa et le posa avec le reste de ses affaires. Cela lui avait prit cinq petites minutes pour rassembler l'ensemble de ses affaires. Il déposa simplement le mot que Dumbledore lui avait donné au fond de la valise avant de la refermer.

- Voilà...
- On a qu'à faire autre chose... proposa Georges.

Ils passèrent donc les minutes suivantes à trouver une occupation, les jumeaux proposèrent une partie de cartes et Quentin accepta, aimant déjà les jeux de sociétés moldus il s'était dit que ce serait intéressant de voir ce que proposaient les sorciers. Seulement, il ne s'était pas attendu à ce que les cartes qu'il avait en main lui explosent à la figure tandis qu'il les examinait avant de se réparer toutes seules comme si de rien n'était. Au bout du compte, c'était plutôt amusant, le fait que les cartes explosent à un certain moment complètement hasardeux mettait du piment à la partie. Mais comme toutes les bonnes choses, cette partie du prendre fin lorsqu'on les rappella pour le grand départ.

Tout le monde était de nouveau réunit dans la cuisine qui était, Quentin l'avait constaté, la pièce principale de cette maison au vu de tout le monde qui y passait constamment. Seul le mangemort n'était plus là... Il devait certainement se trouver dans une des autres pièces de la maison, prisonnier d'un quelconque sortilège du cru de Maugrey.

- Quentin, il est maintenant temps de t'envoyer en septembre 1997. Es-tu prêt? demanda Dumbledore.
- Pas vraiment... mais j'ai pas le choix.
- On a toujours le choix, répondit le vieil homme. Tu as toujours le droit de te rétracter.
- Mais dans ce cas là, la prophétie ne se réalisera pas...
- Tout comme la majorité des prophéties.
- Vous ne craignez pas qu'un paradoxe temporel se créée? Imaginons que je réussisse à arrêter Voldemort, tout le monde vivra dans un monde plus paisible mais du coup, cela voudrait dire que la prophétie à laquelle je suis relié ne sera pas faite et que donc, je ne remonterai pas le temps. Mais si je ne remonte pas le temps, Voldemort sera toujours là... Et on reviendra à ce moment précis...
- Le temps est quelque chose d'encore peu connu. Cependant je peux t'assurer qu'aucun paradoxe ne se créera. Je pense plutôt que tu seras projeté dans un monde parallèle au notre où Harry à vaincu Voldemort et où le monde magique n'est plus en péril.
- Je vois... ce serait plutôt à la "Sliders" alors...
- A la quoi? demanda Mrs Weasley.
- Sliders. C'est une série qui passe à la télévision et où il existe une multitude d'univers correspondant à un choix fait plutôt qu'un autre.
- Ah d'accord... répondit-elle.

Elle n'avait pas dû très bien comprendre la première partie de la phrase de Quentin où il parlait de "série" et de "télévision". C'étaient là des choses qui n'existaient pas dans le monde magique et que très peu de sorciers connaissaient d'après ce que lui avait dit Dumbledore au cours d'une des scéance avec celui-ci.

- Peut être bien... Je crois que tu le constatera par toi même une fois que tout ceci sera terminé. Quoi qu'il en soit, je te présente l'objet qui te fera remonter le temps... ou plutot qui t'y aidera.

Dumbledore désigna une fiole contenant un liquide bleuté posé sur la table.

- Tout ce que tu auras à faire est de boire cette potion pendant que tu réciteras cette formule, termina-t-il en donnant un morceau de parchemin à Quentin. C'est le professeur Trelawney qui a écrit la préparation de la potion ainsi que la formule alors qu'elle était dans une de ses transes. Par contre, plusieurs d'entre nous ont essayé de remonter le temps mais il semblerait que cela ne puisse fonctionner qu'avec toi.
- Encore un coup de la prophétie... fit Quentin.
- Exactement.

Quentin sentait qu'il oubliait quelque chose... Quelque chose d'important mais il n'aurait plus sû dire de quoi il s'agissait. Il avait pourtant toutes ses affaires avec lui ainsi que le parchemin qu'il devrait rendre au Dumbledore du passé... Au passé... Mais oui, il devait remonter le temps... mais il lui faudrait bien revenir à un moment donné...

- Et comment je fais pour revenir?
- D'après ce que j'ai compris, la potion te ramènera lorsque tu le désireras une fois ta tâche accomplie...
- Donc je vais être bloqué la-bas tant que Voldemort ne sera pas hors d'état de nuire...
- J'en ai bien peur... Bon si tu n'as plus de question, nous devrions vite procéder à ce petit bond dans le temps.

Quentin acquièça même si au fond de lui, il n'avait plus vraiment envie d'y aller. Sa plus grande peur était l'inconnu, et là, il était dedant jusqu'au cou... Il s'approcha lentement de la table et attrapa le petit récipient de verre. Il le fixa pendant plusieurs secondes, observant le liquide. Le fait qu'il puisse ne jamais revenir était vraiment effrayant. Il ne voulait pas rester bloqué là-bas jusqu'à ce qu'il ait rejoint le présent, c'est-à-dire pendant onze ans...

Mais d'un autre côté, il était curieux de voir à quoi cela ressemblait une école de magie et il voulait en apprendre d'avantage sur ce monde encore très nébuleux pour lui. Il ne quasiment rien sur celui-ci mis à part ce qu'il avait déjà lu dans les bouquins de la bibliothèque ou de ce qu'il avait appris au cours des discussions.

Ces deux penchants s'affrontèrent pendant de longues minutes mais au final, c'était la curiosité qui l'avait emporté. Quentin retira le bouchon de la fiole avant de la vider d'un trait. Le goût était horriblement amer et une grimace affreuse apparu sur son visage. Il porta ensuite son regard sur la formule, il la récita mentalement avant de la prononcer à haute voix.

A peine eu-t-il terminé de lire la formule qu'il se sentit happé par une force extérieure, l'entrainant de force derrière lui, vers le mur de pierre. Le décor devint flou et finit par disparaitre complètement, remplacé par un décor totalement bleu. C'était un peu comme s'il se trouvait à l'instant même dans la potion qu'il avait absorbée plus tôt. Il semblait flotter dans les airs malgré la sensation de lourdeur qui ne le quittait pas. Cependant, l'horizon de bleu se tinta de blanc, le tout tournoyant à toute vitesse si bien que Quentin dû fermer les yeux sous peine d'avoir mal au crâne.

Au même moment, dans la pièce qu'il venait de quitter, les sorciers se posèrent tous la même question.

- Alors, il est partit? s'exclama Tonks qui parla pour les autres.
- On dirait... fit Dumbledore.

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 18 Avr 2011 - 20:31


Citation :
Chapitre 17 : Poudlard.


Quentin fut comme recraché et heurta le sol violemment. Sa valise atterrit juste à coté de lui dans un bruit sourd tandis que le balais qu'il avait dans la main gauche au moment du départ était venu lui taper sur le front.

Le décor avait encore changé. Il faisait nuit et devant lui se dressait une immense forêt sombre et inquiétante. Il se releva avait un peu de mal. Il était quelque peu déboussolé par l'expérience qu'il venait de vivre et son oreille interne, responsable de son équilibre, ne semblait pas totalement opérationnelle. Il s'aida du balai pour tenir debout tandis qu'il se penchait pour attraper sa valise.

Une source lumineuse dans sa vision périphérique attira son attention et, en se tournant vers celle-ci, Quentin fit face à un énorme château dont les larges portes se trouvaient faces à lui. A la droite de ces portes, de nombreuses fenêtres d'une hauteur non négligeable laissaient filtrer la lumière qui provenait de l'intérieur. Cependant, elle étaient placées trop haut pour qu'il puisse espérer jeter un œil par celles-ci.

Il décida alors de tenter sa chance par les portes. Il mit le balai sur l'épaule et souleva sa valise puis s'avança. Lorsqu'il arriva devant les portes, il entendit quelqu'un l'interpeler. Il se retourna et tomba nez à nez avec un géant. Au moins deux mètres cinquante ou peut être trois... Derrière lui se trouvaient une longue file d'enfants, tous vêtu de robes et de chapeaux noirs.

- Qu'est ce que tu fais là? Tu devrais déjà être dans la grande salle pour la répartition des premières années, fit-il de sa voix grave.
- Eh bien... Je... J'ai un message important pour Dumbledore.
- Je vois... Viens avec moi, déclara-t-il avec une moue dubitative.

Quentin était plutôt content d'être tombé sur quelqu'un qui allait pouvoir le mener jusqu'à Dumbledore. Il se serait certainement perdu s'il avait eu a se débrouiller tout seul vu la taille du bâtiment. Le géant poussa les lourdes portes et entra dans le château aussitôt suivit par la file de ce qui devait être les étudiants de première année. Quentin les imita et pénétra à son tour dans Poudlard.

Le géant les conduisit dans un hall d'entrée qui semblait parcourir toute la longueur du château. Quentin n'était même pas sûr d'en voir le bout. Ils marchèrent seulement quelques secondes avant que le chef de file ne s'arrête devant une double porte aussi hautes que celles de l'entrée.

- Toi attends moi là, fit-il à Quentin. Et vous autres, suivez moi.

Il poussa les portes. Un brouhaha énorme provenait de cette salle. Quentin en entrevu légèrement le haut, le bas de celle-ci étant masqué par l'imposante carrure du géant. On aurait pu se croire à l'extérieur, le plafond de cette salle ressemblait comme deux gouttes d'eau au ciel. Quelques nuages flottaient, éclairés par un croissant de lune. Il put également apercevoir d'innombrables bougies qui illuminaient la pièce. Il ne put cependant pas en voir d'avantage car les portes se refermèrent derrière le dernier élève avec un léger grincement faisant se taire le bruit des discussions qui allaient bon train d'après ce que Quentin avait pu entendre.

Il attendit quelques minutes, qui se transformèrent en une petite demi-heure assez rapidement. Quentin poussa sa valise contre le mur et s'assit dessus. Il se demanda s'il était bien arrivé à la bonne année. En tout cas, c'était avant la destruction de Poudlard. Donc très certainement avant la mort de ce fameux Harry Potter dont il ne savait encore strictement rien... Il poussa un long soupir, il n'était pas très patient de nature... Mais enfin les portes s'ouvrirent à nouveau, cependant aucun son ne parvint au oreilles de Quentin, la salle était complètement silencieuse. Un vieil homme passa la porte que Quentin reconnu immédiatement comme étant Dumbledore. Il n'avait pas changé d'un pouce durant ces longues années...

- Alors c'est toi qui souhaite me voir?
- En effet, répondit Quentin. Je me nomme Quentin... On m'a chargé de vous donner ceci.

Il tendit le rouleau de parchemin que lui avait confié Dumbledore onze ans dans le futur à celui qui se présentait devant lui. Il ne précisa pas qui était ce "on", il supposa que Dumbledore était assez sage que pour reconnaitre son écriture et confirmer la véracité des propos qui y était inscrits même si Quentin ne savait absolument pas ce que le parchemin disait. Dumbledore prit le parchemin et l'ouvrit. Quentin se demanda quelques instants la réaction qu'il aurait en découvrant la vérité.

- Non... c'est impossible. Jamais je ne ferai une chose pareille... modifier le passé est quelque chose d'extrêmement dangereux.
- Pourtant vous l'avez fait. D'ailleurs vous m'avez même dit que dans le cas où vous n'y croiriez pas, vous auriez un moyen de vérifier les propos de ce parchemin... mais vous m'avez pas dit lequel...
- En effet, il y a un moyen très simple, fit Dumbledore en fixant Quentin d'une manière très appuyée.

Dumbledore le fixa ainsi quelques instants, Quentin n'aimait pas quand ce dernier le regardait comme ça... mais il ne savait dire pourquoi. Cependant il n'en dit rien, laissant à Dumbledore le temps de se décider sur ce qu'il comptait faire.

- C'est tout de même incroyable... murmura-t-il dans sa barbe plus pour lui-même que pour Quentin.

Il semblait peu à peu se faire à l'idée qu'il ait pu, dans un futur pas forcément si proche que ça, envoyer une personne réparer les erreurs du passé. Du moins, c'était comme ça que Quentin avait interprété la réaction du vieil homme.

- Bon... qu'est-ce qu'on fait maintenant? demanda le jeune homme légèrement impatient de découvrir le reste du château.
- Eh bien... d'après cette lettre, commença Dumbledore. Tu vas suivre la septième et dernière année de Poudlard. Mais avant cela, tu vas devoir être réparti dans une des quatre maisons.

Quentin avait entendu parler des quatre maisons de Poudlard. Chacune d'elles prenaient un certain type d'étudiant en fonction de leurs qualités mais aussi de leurs défauts. Les jumeaux lui en avaient parlé durant les trop rares occasions où il avait pu se détendre avec eux entre deux séances avec Maugrey, Lupin ou Tonks.

- Il faudra également que tu choisisse les options que tu suivras pendant cette année. Mais on s'occupera de ces formalités tout à l'heure. Pour l'instant, laisse tes bagages ici, ils seront directement transporté dans ta chambre. Et suis moi.

Quentin acquiesça tandis que Dumbledore avait déjà fait volte-face et marchait d'un bon pas vers les portes qu'il ouvrit d'un simple geste de la main. Quentin le suivit à l'intérieur de la salle qui était réellement immense. Cependant, il remarqua immédiatement des centaines de regards curieux se poser sur lui tandis que des murmures de conversation s'élevèrent, chose qu'il n'apprécia pas particulièrement... Il se contenta donc de fixer l'arrière de la robe violette de Dumbledore. Une fois arrivé au fond de la salle, Dumbledore grimpa sur une estrade derrière laquelle une autre table se dressait. Certainement celle des professeurs au vu de l'âge des personnes assises à celle-ci. Quentin fit de même et se posta aux côtés de son futur directeur toujours sans croiser le regard d'un quelconque élève.

- Chaque année à son lot de surprises et d'événements inattendus. Cette année, nous avons un étudiant supplémentaire venant tout droit de Belgique et qui viendra terminer ses études magiques dans cet établissement. Veuillez faire un bon accueil à Mr. Defossés Quentin.

Il fit une pause, désignant Quentin au reste de l'établissement qui ne l'avait pas lâché une seconde du regard. La salle

- Mais, même s'il n'est pas en première, nous allons devoir lui faire passer le rite de la répartition de manière à lui attribuer une maison comme chacun d'entre vous.

Il invita Quentin à s'asseoir sur le petit tabouret situé juste devant d'estrade et sortit un chapeau rapiécé avec plusieurs déchirures de part et d'autre. Quentin s'était quelques peu interrogé sur ce fameux rite de répartition. Les jumeaux n'avaient pas voulu lui dire comment cela se passait. Dumbledore posa alors le chapeau sur la tête du nouvel élève avant de se reculer, attendant quelque chose qui ne sembla par arriver immédiatement. Toute la salle s'était tue tandis qu'une nouvelle voix résonnait.

-Hmm... Voilà un cas exceptionnel. De mémoire, je n'ai jamais vu un élève aussi vieux se prêter à la répartition... cependant il semblerait que ce soit un cas de force majeure... Voyons voir... Je vois une certaine intelligence... une toute petite pointe de courage accompagnée d'une grande ambition... Oui... Je crois savoir ce qui te conviendra le mieux... SERPENTARD!

Une grande acclamation provint de la table la plus à la gauche de Quentin alors que les autres tables, plus discrètes, applaudissaient poliment. Alors c'était ça leur fameux rite... Quentin s'était attendu à quelque chose de plus spectaculaire que de porter un simple chapeau... Enfin, ce chapeau n'était pas si ordinaire que ça puisqu'il parlait et qu'apparemment il pouvait sonder l'esprit de la personne qui le portait.

Quentin se leva et se dirigea vers la table verte. Il remarqua qu'il avait toujours ses vêtements de tous les jours alors que les autres s'étaient en quelques sortes habillés pour l'occasion... à moins que ce ne soit obligatoire. Dans tous les cas, Quentin ne se fondait pas du tout dans la masse, il passa rapidement les tables qui le séparaient de celle à laquelle il était censé se placer et s'installa à l'extrémité de la table verte, dos à la majorité de la salle. Il évitait ainsi les trois quart des regards qu'avait sucité son entrée.

Il aurait aimé se faire tout petit, peut être même pouvoir disparaitre là tout de suite, mais il n'en était malheureusement pas capable... Alors il se contenta d'afficher un petit sourire timide et d'attendre la suite des événements. Dumbledore était resté debout et semblait vouloir à nouveau prendre la parole maintenant que le calme était revenu dans la salle.

- Bien, maintenant que cela est fait, il ne me reste plus qu'une chose à vous dire : Bon appétit!

Il tapa dans ses mains et sur toutes les tables apparurent divers mets qui avaient tous l'air délicieux mais dont la plupart lui étaient inconnus. Il ne fit pas la fine bouche et goûta un peu de chacun des plats qui étaient à sa portée.

-Tiens, tu devrais essayer ça, fit une petite voix féminine à sa droite.

Une jeune fille lui présentait un plat, elle devait avoir deux ou trois ans de moins que lui. Les cheveux noirs, une visage fin orné de grand yeux marrons, elle arborait un sourire qui encouragea Quentin à prendre le plat et à remplir son assiette avec un peu de cette étrange mixture.

-Merci, répondit Quentin une fois qu'il fût servi.
-De rien. Je m'appelle Emily, Emily Harrington.
-Je suis bien content de faire ta connaissance Emily, moi c'est...
-Quentin, oui je sais, le coupa-t-elle.
-Ah... Oui c'est vrai.

En effet, Dumbledore l'avait présenté devant toute la salle. Il était normal qu'elle connaisse son nom... Du coup, Quentin ne su pas vraiment quoi dire d'autre mais Emily vint à sa rescousse en enchainant sur la seule autre information qu'elle possèdait sur lui.

-C'est comment la Belgique?
-Oh... Eh bien... c'est très souvent pluvieux... Mais lorsqu'il fait beau il y a de très bons coins pour se promener ou faire une activité sportive...

Il avait dit ce qui lui était passé par la tête car non, il ne mettait que bien trop rarement le nez dehors, préférant rester au calme dans sa chambre. Mais cette réponse sembla convenir à sa voisine de table et la conversation se mit en place petit à petit. Lui qui pensait qu'il aurait des difficultés à faire connaissance avec les élèves de l'école, il était plutôt étonné de la facilité avec laquelle il parlait avec Emily.

Il apprit donc qu'elle habitait pas très loin du chemin de traverse ainsi que ce qu'était exactement le chemin de traverse car il n'avait pas eu beaucoup d'information sur le monde magique anglais... ni même sur le monde magique en général. Elle lui fit alors une description plus ou moins détaillée des lieux les plus importants de Grande Bretagne : Le ministère de la magie, la banque Gringotts, l'hôpital Sainte Mangouste ainsi que bien d'autres encore.

La soirée se passa assez rapidement et bientôt, les plats disparurent. Dumbledore se leva une nouvelle fois et souhaita une bonne nuit aux apprentis sorciers. Une petite dizaine d'entre eux s'étaient levé avant les autres, demandant aux premières années de les suivre pour se rendre jusque dans leurs dortoirs. Quentin se leva également lorsqu'il vit que Dumbledore se dirigeait vers lui.

-Il nous reste encore quelques petites formalités à remplir pour terminer ton inscription à Poudlard. Allons dans mon bureau.

Quentin acquièça tandis qu'il laissait Emily s'éloigner et disparaitre dans la foule d'élèves se pressant aux portes de la salle. Il se doutait que Dumbledore voulait lui parler d'autre chose, sans doute ce qui était écrit dans la lette, mais il ne pouvait apparemment pas le faire devant d'autres personnes. Une fois le passage libéré, ils se mirent en route. Le bureau n'était pas très loin, au rez-de-chaussée. Ils s'étaient arrêtés devant une gargouille qui s'anima une fois que Dumbledore eu prononcé le mot de passe, laissant appaitre un escalier en colimaçon. Quentin s'attendait à devoir monter les marches une à une mais il fut détrompé lorsque l'escalier commença à tourner sur lui même, les emmenant vers une porte qui se trouvait tout en haut de celui-ci.

Il s'installa sur le pouf que lui proposait le directeur tandis que celui ci s'asseyait dans une chaise droite en bois sculptée. Quentin se posa la question de savoir si le directeur recevait toujours les élèves ou même les professeurs dans un de ces poufs. Il n'en dit cependant rien.

- Pour commencer, je te prierais de bien vouloir choisir une ou deux options que tu suivras cette année en plus des cours généraux.

Tout en disant cela, Dumbledore avait poussé un parchemin en direction de Quentin, celui-ci contenait les diverses filières suivies à Poudlard. Il parcouru rapidement la liste des options, s'arrêtant de temps à autre pour demander une précision sur tel ou tel cours. Au bout d'une petite dizaine de minutes, il avait jeté son dévolu sur l'étude des runes ainsi que sur une nouvelle option qui avait été instaurée l'année précédente au vu de la conjoncture actuelle : la mise en situation périlleuse. Cela lui rapella les "cours" que lui donnait Maugrey lorsqu'il était encore au Square Grimmauld... ainsi que leur nécessité.

- Bien, ce sont là de bons choix, commenta Dumbledore lorsque le parchemin lui revint en main. Voilà déjà ton horaire. Ton premier cours sera celui de sortilèges et enchantements avec le professeur Flitwick.
- D'accord...
- Maintenant, j'aimerais que tu me dise ce que tu sais à propos de Voldemort.
-Hmm... je sais juste qu'il répend la peur dans le monde et qu'il y avait une prophétie à propos de lui et d'un certain Harry Potter.
- C'est très peu... Il faudra donc que je te remette à niveau à ce sujet... mais pas ce soir, le moment n'est pas propice aux ingurgitations d'informations, surtout après un repas copieux.

Cette dernière remarque fit sourire Quentin, c'est vrai qu'il n'avait pas vraiment la tête à ça. Tout ce qu'il voulait, c'était dormir et cela devait surement ce voir... Pourtant, en y réfléchissant bien, il s'était levé à peine sept ou huit heures plus tôt... Etrange... Peut être une conséquence du voyage qu'il venait de faire pour remonter ces onze années.

- Je t'en parlerai une prochaine fois. Et j'en profiterai pour te présenter Harry vu que d'après ce que j'ai compris, tu es là pour l'aider dans sa mission... Maintenant, tu devrais aller dormir. Je crois que tu auras besoin d'énergie pour demain.
- Oui mais... je ne sais pas où se trouve ma chambre...
- Ah oui, forcément... Dobby! Pourrais-tu accompagner Monsieur Defossés jusqu'à ses appartements?

Sur le coup, Quentin ne compris pas à qui s'adressait le directeur, ils n'étaient que deux dans la pièce... Mais une silouette apparu en un instant à côté de Dumbledore. Une sorte de petite créature aux longues oreilles et aux grand yeux. Il était habillé assez bizzarement mais Quentin ne fit pas de réflexions.

- Oui monsieur, fit la créature. Dobby s'en charge tout de suite.

C'est ainsi que l'entrevue se termina. La... chose, il ne voyait pas vraiment comment appeler cette petite créature, l'emmenait dans les sous-sols humides du château. Si sa chambre se trouvait ici, il ne devait pas faire bien chaud... Ils s'arrêtèrent face à un mur. Dobby lui conseilla de faire très attention lorsqu'il serait à l'intérieur, car ses compagnons n'étaient pas tous fréquentables.

Quentin hocha de la tête avant de répéter le mot de passe que lui avait donné Dobby. Le mur coulissa vers la droite, donne sur une salle totalement verte. Dobby disparu quelques secondes plus tard, après avoir indiqué à Quentin où se trouvait sa chambre. Il n'avait pas envie d'être vu, surtout par les élèves de serpentards... Quentin resta un peu perplexe face à cette remarque. Les serpentards avaient ils une si mauvaise réputation? En tout cas, personne ne lui avait dit de se méfier d'une maison toute entière...

A l'intérieur, tout était également en pierre. Les tons majoritaires étaient le vert et l'argent... ce n'était pas très difficile de manquer l'immense blason qui trônait au dessus de l'âtre de la cheminée ou les serpents gravé dans la pierre en tant de bas relief ou le lustre à têtes de reptiles et bien d'autre allusions encore à l'emblème de serpentard. Ce n'était pas aussi humide qu'il l'aurait cru au premier abord. C'était même plutôt bien isolé, on se croirait presque chez une personne importante au vu de la décoration.

Mais Quentin ne se préoccupa pas plus longtemps de ce qui l'entourait. Il n'y avait déjà plus personne dans la salle principale. Il se décida donc à monter les escaliers et de prendre la troisième porte à droite derrière laquelle se trouvait le dortoir des septièmes. A son arrivée, un petit peloton d'accueil l'attendait. Cinq personnes se trouvaient face à lui, dont deux "gardes du corps" qui entouraient une fille au cheveux noirs et au regard mauvais.

-Alors comme ça, c'est toi le petit nouveau... fit la fille d'un ton que Quentin n'aprécia pas du tout. Il y a quelques petites règles dont on doit t'informer.
-Ah... Quel genre?
-Tout d'abord. Tu dois me montrer le respect et m'appeler maitresse...

Non mais elle délirait complètement là? Pour qui elle se prenait cette petite snobinarde? Il n'avait nullement l'intention de se soumettre.

-Je crois que tu prends un peu trop tes désirs pour la réalité... répondit Quentin.
-Petit misérable... respecte un peu notre reine à tous, fit l'un des garçons.
-Laisse Nott, fit la reine autoproclamée.

Elle fit un pas vers Quentin, espérant sans doute le voir reculer. Cependant, il n'était pas plus impressionné que ça... Voyant que le jeune homme la défiait toujours, elle sortit sa baguette précipitemment avant de la pointer droit sur la poitrine du nouveau Poudlardien.

- Impero, s'écria-t-elle.

La sensation que ressentit Quentin à ce moment là ressemblait fortement à une espèce de flottement. Maugrey lui avait parlé de ces trois sorts qualifiés d'impardonnables. Mais il pensait que ce n'était que les partisant de Voldemort qui usaient de ce genre de sortilèges... Alors lorsqu'il entendit l'incantation, il avait été estomaqué... Que pouvait bien faire un sort pareil dans la bouche d'une fille, aussi détestable soit-elle?

Mais il n'eut pas un grand temps de réflexion car l'effet du maléfice fit déjà effet. Dans sa tête, une voix résonnait. « A genoux » disait-elle, « Plies-toi devant ta reine! ». Quentin n'eut d'autres choix que d'écouter cette voix malgré sa volonté à ne pas fléchir devant cette... cette... il ne trouvait même pas les mots pour la décrire... si bien qu'après quelques secondes de tremblottements, son genou gauche flancha, le forçant à rejoindre le sol. Il releva la tête et fixa cette fille qui semblait fière d'elle avec haine. S'il avait pu, il lui aurait brisé sa baguette. Sa soit disant toute puissance en serait sacrément diminuée...

-Bien... tu vois ce n'était pas si compliqué...

Sur ces mots, elle avança vers Quentin, le contournant lentement pour bien l'humilier d'avantage puis se dirigea vers la sortie, suivie par ses larbins. Une fois qu'elle fut sortie, l'effet du sortilège semblait avoir disparu et il pu se relever.

Un grand sentiment de rage l'envahi... il n'avait pas l'habitude de s'énerver si vite mais il n'avait jamais été traité de la sorte non plus. Elle avait bafoué tous ses principe sur le respect de l'être humain et ça, il ne l'acceptait pas... D'ailleurs, qui était-elle? Elle n'avait même pas daigné se présenter... Frustré, il donna un grand coup de pied dans sa valise qui tomba lourdement. Pour une première journée à Poudlard, ça ne s'annonçait pas aussi bien qu'il l'avait espéré...


_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 18 Avr 2011 - 20:33


Citation :
Chapitre 18 : Le plan d'Ariman.


Le lendemain matin, il se réveilla très tôt... malheureusement, il n'avait aucun moyen de connaitre l'heure qu'il était, son téléphone portable ne semblait plus fonctionner correctement depuis qu'il était entré dans l'enceinte de l'école. Du coup, comme il ne voulait pas être en retard pour son premier cours, il n'avait quasiment pas fermer l'oeil de la nuit. Bon l'incident de la veille n'était pas non plus totalement étrangère à son insomnie...

Une fois debout, il passa l'une des robes que lui avaient offert l'ordre. C'était plutôt étrange, il n'avait jamais porté pareil vêtements et en fait il se sentait un peu ridicule... Mais bon, tous les sorciers en portaient donc il devrait passer plus inaperçu que la veille. Il attrapa l'une des cravates aux couleurs de Serpentard qui étaient apparues dans sa valise comme par enchantement mais il n'avait aucune idée de comment on faisait un noeud de cravate... il fit donc au mieux avant de prendre sa baguette ainsi que son sac dans lequel il y avait les grimoires concernant ses cours du jours, son bouquin d'obténébration qu'il avait décidé de ne plus quitter et quelques fournitures de base de tout étudiant qui étaient également apparues pendant la nuit.

Maintenant qu'il était fin prêt, il sortit précautionneusement de la chambre qui était resté vide toute la nuit. Il ne s'en plaignait pas, tout du contraire. Il se demandait juste où avait dormi les autres Serpentard qu'il avait croisé la veille au soir. Personne ne semblait être debout, tant mieux. Il sortit de la salle commune et se rendit dans la grande salle pour y déjeuner. Il avait néanmoins dû s'y reprendre à deux fois pour trouver le bon chemin. Tout se ressemblait tellement dans ce château...

La grande salle était quasiment vide, seules quelques personnes prenaient leur petit déjeuner en papotant. Quentin se posa à la table des Serpentard qui était totalement déserte. Le petit déjeuner typiquement anglais ne lui faisait pas vraiment de l'oeil. Manger des oeufs et du lard comme ça au petit matin, ca ne lui disait rien. Il se contenta donc d'un petit déjeuner comme il en mangeait en Belgique: un bol de céréales avec quelques tartines.

- Salut! fit quelqu'un dans son dos. Tu es bien matinal.
- Ah, salut Emily... Oui, j'ai pas beaucoup dormi cette nuit. C'est sans doute le fait de dormir dans un autre lit que le mien.
- Tu ne dormais pas dans ton école lorsque tu étais en Belgique?
- Eh bien non... Les professeurs comptent sur les parents pour ce qui est de l'éducation.
- Ils ne craignent pas que les moldus se rende compte que la magie existe?
- Il faut croire que non... Mais bon, notre école de magie est beaucoup plus petite qu'ici. Donc il y a moins de risques...

Elle l'avait prit de court, il n'avait pas pensé le moins du monde à son passé magique... Il avait inventé sur le tas et il s'était pas trop mal débrouillé. Ils continuèrent de discuter tandis que la salle se remplissait petit à petit puis se revidait, annonçant que les cours devraient bientôt commencer.

- Dis, demanda Quentin. Est-ce que je peux te demander un petit service?
- Oui vas y.
- Est-ce que tu pourrais me montrer la salle du cours de sortilèges et enchantements? C'est la 204... Parce que je crois que je vais me perdre si j'y vais tout seul.
- Il y a pas de soucis. Allez suis-moi.

Ils se levèrent donc et Quentin suivit son amie qui sortait de la grande salle. Elle monta ensuite les escaliers tout en mettant Quentin en garde contre ceux-ci. D'après elle, ils étaient parfois capricieux. Et comme pour montrait de quoi elle parlait, l'escalier sur lequel ils étaient bougea, déstabilisant légèrement Quentin qui s'accrocha à la rampe. L'escalier tourna sur lui même jusqu'à arriver à un étage.

- Tu vois, comme je te disais, ils font un peu ce qu'ils veulent. Parfois c'est bien mais en général ça t'oblige à faire quelques détours...
- Je vois... j'espère qu'ils seront cléments avec moi. J'ai pas envie de m'égarer...
- C'est juste une question de temps. Bon, je te laisse ici, j'ai cours au quatrième.
- A tout à l'heure.

Elle l'avait mené jusqu'à une porte sur laquelle il y avait un petit écriteau métallique portant le numéro 204. Une petite masse d'élèves étaient déjà présent... dont la petite bande qu'il avait croisé la veille au soir. C'était plutôt étrange à voir mais il y avait comme une ségrégation des élèves. Les Serpentards étaient à droite de la porte tandis que les Griffondors étaient à gauche. Quentin se posta sur le mur, derrière les Serpentards, le plus loin possible de la "reine" et ses sujets.

Un petit personnage passa devant eux. Quentin n'y fit spécialement pas attention jusqu'à ce qu'il l'entende demander aux élèves de rentrer. C'était donc lui Flitwick? Il ne s'était pas vraiment attendu à ce qu'un nain donne cours... Mais bon, il ne devait s'étonner de rien, il était à Poudlard après tout... Il entra à son tour et s'installa à une place vide, près de la fenêtre.

- Bonjour à tous, commença le professeur. Vous voilà dans votre dernière année à Poudlard et vous aurez à passer à la fin de cette année vos ASPIC. Il va vous falloir travailler dur si vous voulez les décrocher. Cette année, nous verront quelques enchantements qui vont seront également utile pour d'autres cours ou dans votre vie de tous les jours. Aujourd'hui, nous allons commencer avec un sortilège assez simple, il vous servira à augmenter l'espace que contient un objet sans que celui-ci ne soit en apparence plus grand.

Il fit une petite démonstration en faisant apparaitre un vase ainsi qu'une cruche d'eau bien plus grande que le premier récipient. Il appliqua ensuite l'incantation sur le vase et y déversa enfin l'eau contenue dans la cruche. Le vase aurait du se remplir et pourtant, il semblait sans fond...

- Bien maintenant c'est à vous.

Tout autour de lui, les autres se mettaient au travail avec les vases et les cruches qui étaient apparues sur chacun des bureaux. Quentin sortit sa baguette avec un légère pointe d'anxiété, il ne voulait pas paraître ridicule devant autant de personnes en ne réussissant pas à augmenter la capacité du vase. Il regarda un peu autour de lui pour voir comment se débrouillaient les autres. Il remarqua devant lui une fille au cheveux bruns bouclés. Elle avait fait un geste ferme de sa baguette tout en prononçant la formule que le professeur avait donné.

- Vous voyez, ce n'est pas si compliqué, fit-elle en versant l'eau dans le vase qui, tout comme pour la démonstration, ne se remplit pas comme il l'aurait dû.
- Hermione, tu es exaspérante... Tu réussis toujours tout avec une étonnante facilité...
- Allons Ron, toi aussi tu peux le faire. fit la dénommée Hermione. Il suffit juste de bien te concentrer sur ce que tu fais. Regarde, comme ça.

Elle refit le même mouvement sur le vase de son voisin et le résultat fut tout aussi réussi.

- Je vois qu'une fois de plus, Miss Granger est la première à réussir ce sortilège. Cinq points pour Gryffondor.

Un petit vent d'indignation monta derrière lui, c'était les Serpentards de la veille. Quentin ne comprit pas tout de suite cette histoire de points... On ne lui avait rien dit sur ce sujet... Mais bon, il n'avait pas vraiment eu le temps d'apprendre grand chose sur le monde magique ni sur Poudlard. Le professeur eu vite fait de taire les mécontents. Quentin, lui, se concentra sur son vase. Il observa chacune des petits losanges qui formait le tour du vase. Dans l'absolu, il voulait que l'intérieur soit plus grand sans que la forme extérieure de l'objet de change... C'était assez dur à imaginer.

Il pointa finalement sa baguette sur le récipient et prononça la formule. Rien ne se passa... du moins au début. Quentin était juste au dessus du vase et pu voir que l'intérieur se creusait. Il avait réussit du premier coup, il n'y croyait pas... D'autant plus qu'il n'avait encore, selon Dumbledore, qu'un niveau de quatrième... Sa réjouissance fut cependant perturbée par l'implosion du vase qui se trouvait devant lui. Il sembla s'effondrer sur lui même avant de projeter dans toutes les directions des morceaux de verre. Heureusement, personne n'avait été blessé.

- Désolé... murmura-t-il timidement.

Il pointa sa baguette sur le tas de verre qui était encore sur son bureau et répéta l'incantation qui permettait de réparer les objets. Au moins, il était sûr de maitriser ce sort. Et sous ses yeux, le vase se reforma, petit bout par petit bout jusqu'à ce qu'il soit entier. Le reste du cours se passa dans la même optique. Quentin avait toutes les difficultés du monde à augmenter la capacité de son vase sans que celui reste intacte... Il se brisa encore une fois, disparu pendant un certain laps de temps et, juste avant la fin du cours, avait fondu... Au final, peu de personnes étaient parvenues à réussir l'exercice et le professeur avait donné comme devoir de s'exercer encore sur ce sortilège.

Le cours suivant était celui de potions. Il n'avait pas vraiment fait de progrès dans cette matière lorsque Dumbledore la lui avait enseigné. Il suivit simplement les autres élèves jusqu'à la salle du prochain cours qui, de toute évidence, se trouvait dans les cachots vu le chemin qu'ils empruntaient. Le professeur était déjà là, c'était un homme ventripotent qui affichait un large sourire. Il semblait très chaleureux et heureux de revoir ses élèves.

- Bien le bonjour à vous tous, fit-il une fois que tout le monde fut installé Je vois que nous avons un nouvel étudiant. Je suis le professeur Slughorn, grand maitre des potions... Avant de commencer, sachez que cette année sera la plus importante mais aussi l'une des plus compliquée que vous aurez à suivre. Les ASPIC ne sont pas à prendre à la légère... mais ne vous inquiètez pas trop. Si vous travaillez régulièrement et de manière appliquée, il n'y a aucune raison pour que vous échouiez.

Il continua son monologue pendant une quinzaine de minutes et Quentin eu vite fait de décrocher. Il recommença à éouter quand il parla du programme du cours.

- Cette année, vous ferez des petits groupes de deux pour préparer vos potions car celles-ci demandent une grande attention. J'ai pris la liberté de composer moi-même vos groupes... Comme vous êtes en nombre égal dans les maisons de Gryffondor et de Serpentard, les groupes seront formé par un membre de chaque maison...

Il ne pu continuer sa phrase, la plus grande partie de la classe n'était de toute évidence par d'accord avec cette manière de faire les groupes... Pour Quentin, ça ne le dérangeait pas... bien au contraire. Le professeur s'y reprit à plusieurs fois pour restaurer le calme dans la salle.

- Allons, allons. C'est une idée de Dumbledore. Il pense que ça pourra vous aider à oublier les anciennes querelles entre vos deux maisons. Bon, voici les groupes...

Il énonça les groupes sous le mécontentement des élèves qui devraient se partager un chaudron... Quentin se retrouva avec la fille qui avait réussit en premier son sortilège au cours précédent. Il prit son sac et vint tout naturellement se mettre à côté d'elle. Il était content du choix du professeur, si elle était aussi douée en potion qu'elle ne l'était en sortilèges, il y avait de bonnes chances pour qu'il ait une bonne note à ce cours.

- Salut, fit Quentin lorsqu'il s'assit et que les deux garçons qui étaient à coté d'elle se levaient pour rejoindre leur partenaire.
- Salut, je suis Hermione, répondit-elle en lui présentant sa main. Enchantée de faire ta connaissance Quentin.
- Moi de même... On dirait que les autres n'ont pas l'air très content des groupes qu'on leur impose...
- Il y a de quoi, depuis la création de Poudlard, les maisons de Gryffondor et de Serpentard se sont toujours cherchés des noises. Au moins toi, vu que tu es nouveau, tu n'as pas ce genre de préjugés idiots... A ce niveau là, j'ai eu de la chance...
- Je pense que moi aussi, je ne sais pas ce que j'aurai fait si je m'étais retrouvé avec l'un de ces imbéciles. déclara Quentin en désignant "la reine" de la tête.
- Ah, oui je vois... C'est Pansy Parkinson... pas très fréquentable si tu veux mon avis...
- J'ai cru remarquer oui...

Une fois tous les groupes formés, Slughorn annonça à la classe la première potions qu'ils auraient à faire. Il s'agissait d'une potion plutot facile d'après lui et qui servait à la guérison des blessures superficielles. Cette application attira Quentin. Il aurait certainement besoin de ce genre de choses lorsqu'il devrait aider Harry à vaincre Voldemort...

Il attrapa donc son livre de potions gracieusement offert par l'école et chercha la page décrivant la méthode afin de fabriquer ce filtre régénérant.

- Bon, si on se mettait au travail? demanda Hermione.
- Ok allons-y... on doit d'abord réduire en poudre de la griffe d'Hyppogriffe, dit Quentin en suivant du doigt la "recette". Je m'en occupe...
- D'accord, je vais préparer le chaudron et mettre de l'eau à bouillir. Après on s'occupera des autres ingrédients.
- Ok... mais d'abord allons chercher les ingrédients. Sinon on ira pas très loin...
- Oui tu as raison, dit-elle avec un petit ricanement.

Et c'est ainsi qu'ils se mirent au travail, elle semblait aussi très a l'aise avec les préparation de potions et avait plusieurs fois reprit Quentin sur ce qu'il faisait, lui montrant les bons gestes et lui donnant au passage quelques informations supplémentaires sur les propriétés des différents ingrédients. Rien ne semblait lui être inconnu.

- Je suis impressionné, jamais je n'avais rencontré un tel puits de science...
- Je vois que tu es moldu.
- Comment tu le sais?
- Un sorcier ne sortirait jamais une expression comme celle là... ça nous fait un point commun...

Le temps passa très vite, bien plus vite qu'il ne l'aurait cru. Et la fin du cours approchait. Le professeur passa dans les bancs pour observer l'avancement des potions. Hermione et lui avaient terminé la leur mais ce n'était le cas que pour leur groupe... Les autres groupes avaient eu quelques problèmes pendant leur préparation... que ce soit des outils qui tombent, des chaudrons renversés ou encore d'autres choses, cela ressemblait plus à des sabotages qu'à des accidents. Slughorn préleva un échantillon de chacune des potions et annonça qu'il les noterait comme s'il s'agissait de leur épreuve de potions aux ASPIC.

Tandis qu'il quittait la salle avec Hermione. Un petit groupe de Serpentard les dépassa.

- Tu ne devrais pas rester avec cette salle sang de bourbe. Elle risque de te contaminer.

Le petit groupe s'éloigna en rigolant.

- Qu'est ce que c'est une sang de bourbe? demanda Quentin.
- Ne fais pas attention à ce qu'ils disent... Un sang de bourbe est un enfant sorcier qui provient de parent moldus. C'est une insulte que les sorciers de sang pur ressortent très régulièrement.
- Je vois...

A ce moment là, les deux garçons qui étaient avec elle au début du cours les rejoignirent.

- Quelle bande de gros abrutis... fit le roux.
- Oh Ron, tu sais bien qu'il font ça exprès pour nous embéter... Les garçons, je vous présente Quentin. Quentin, voilà Ron et Harry.
- Salut.
- Bon, c'est pas tout ça, mais je meurs de fin, déclara Ron.
- Tu n'es qu'un goinfre, rigola Harry.

Ils se dirigèrent tous les quatre en direction de la grande salle. Quentin se demanda si c'était ce Harry là qu'il était censé aider. En tout cas, au premier abord il semblait sympathique... Lorsqu'ils franchirent les portes de la grande salle, Quentin les laissa pour rejoindre la table des Serpentard mais surtout Emily qu'il avait vu de loin. Il trouvait tout de même ce système de maison pas très approprié... cela divisait plutôt les élèves au lieu de les rapprocher...

Après le repas, il n'avait pas cours avant trois heures. Il avait décidé de faire un petit tour de l'école. Au moins, s'il se perdait, il aurait tout le temps de retrouver son chemin. Il avait donc quitté Emily à la fin du temps de midi pour commencer sa petite visite tandis qu'elle allait en défense contre les forces du mal.

Pendant ces trois petites heures, il n'alla pas bien loin. Il se contenta du premier étage qu'il passa de fond en comble avant de s'arrêter à la bibliothèque. S'il avait besoin d'une information, il savait au moins où il devrait se rendre. Il s'installa dans un coin, sur un gros fauteuil bien rembourré non loin d'un mur et ouvrit son livre sur l'obténébration qu'il lu très rapidement jusqu'au bout. L'obténébration n'était pas vraiment une magie basée sur la théorie. La limite de cette magie venait surtout du sorcier et de son imagination. Il avait lu un petit passage qui l'intéressa grandement.

« En premier lieu, vous devez savoir que chaque obténébrant à un propre plan qui lui est réservé et que personne d'autre ne pourra jamais y accéder. Ce plan est nommé le plan d'Ariman en hommage au premier sorcier à l'avoir découvert. Vous n'avez pas besoin de formule pour y accéder vu que c'est en quelque sorte une partie de vous même puisqu'il se trouve dans votre propre ombre. Il vous suffit simplement de plonger la main dans votre ombre (avec cependant assez de détermination si vous ne voulez pas vous faire mal). Ce plan vous permettra d'y déposer tout ce que vous souhaiterez, c'est une sorte de gros sac à dos sauf que cet espace est infini et que vous trouverez immédiatement ce que vous cherchez. »

Ni une, ni deux, il était décidé à maitriser le plan d'Ariman. Savoir qu'il pouvait transporter un peu tout ce qu'il voulait était intéressant, surtout qu'il pouvait y avoir accès quand il le voudrait et que ça ne pèserait absolument rien. Quentin posa le livre sur ses genoux et positinna son bras au dessus de celui-ci, de sorte que l'ombre de son bras soit sur le livre. Ensuite, il rapprocha sa main de la surface du bouquin. Il était bien déterminé à passer à travers mais il sembla que le vouloir n'était pas suffisant puisque sa main, maintenant posée sur la couverture du manuel, refusait tout net de traverser son ombre...

Soit, il ne devait pas le vouloir assez fort... Il se concentra sur l'ombre du livre qu'il touchait du doigt. De son autre main, il attrapa un morceau de parchemin qui trainait sur la table non loin de lui et le passa à sa main droite, toujours pointée sur le livre. Il caressa la couverture pendant de longues minutes, tentant de trouver la manière qui lui permettrait de la traverser et de passer dans son plan d'Ariman.

Et d'un seul coup, la résistance qu'offrait le manuel s'évanouit. Son bras d'enfonça jusqu'au coude avant qu'il ne réalise qu'il avait réussit. Aucune sensation particulière ne s'était fait ressentir, c'était comme si cette nouvelle dimension n'existait pas et que son bras était toujours dans celle-ci, avec la boulette de parchemin toujours dans sa main. Il la lâcha avant de retirer son bras. La couverture avait de nouveau l'air infranchissable et Quentin se demanda un instant s'il parviendrait à récupérer la boulette dans son ombre. Pour le savoir, il retenta l'expérience. Cette fois-ci, lorsque la résistance cèda, seule sa main s'enfonça dans le plan d'Ariman et sans qu'il n'ait besoin de fouiller celui-ci, il sentit que quelque chose était dans sa main. Il quitta de nouveau cette dimension, la boulette de parchemin reposant dans sa main...

Il émit un petit cri de joie qu'il étouffa rapidement sous le regard autoritaire de la bibliothécaire qui n'avait pas l'air commode. Il avait franchit une nouvelle étape dans l'apprentissage de l'obténébration et cela le réjouissait... Il entendit à ce moment là la sonnerie qui annonçait le prochain cours... il ne s'était pas rendu compte que le temps était passé. Il se leva attrapa son sac et resta là une fraction de seconde, un petit sourire aux lèvres, avant de toucher le mur à sa droite et de voir son sac disparaitre dans celui-ci. Une fois cela fait, il partit pour son prochain et dernier cours de la journée.

Le dernier cours et sans doute celui qui lui serait le plus intéressant : La mise en situation périlleuse... certes le nom du cours aurait pu être un peu plus recherché mais il au moins il donnait clairement le ton. Les entrainements de Maugrey auraient pu être du ressort de ce cours et l'espace d'un instant, il l'imagina en train de donner un de ces cours, beuglant sur les élèves d'être constamment vigilant sous peine de se prendre un quelconque sort venant du prof, le tout dans une sorte de grotte remplie de créatures difformes qui attaquaient les étudiants... Bon c'était peut être un peu poussé mais après tout, pourquoi pas, Maugrey en était bien capable... Ca pourrait être marrant si c'était lui leur professeur pour ce cours là...

Il se rendit à la salle de cours qui était au rez-de-chaussée après avoir bataillé pendant de longues minutes avec les escaliers pour que ceux-ci s'alignent afin de lui laisser un passage vers l'étage inférieur... du coup, il était sûrement en retard. Si ça ne tenait qu'à lui, ce ne serait pas bien grave, une minute ou deux... ce n'était pas la fin du monde... Mais il savait que certain profs était extrêmement portés sur la ponctualité ou l'art d'arriver ni trop tôt ni trop tard lorsqu'on est attendu quelque part.

Une fois devant la porte, il colla son oreille pour tenter d'entendre ce qui se passait à l'intérieur... c'était calme, on entendait même pas le professeur parler... Peut être qu'il s'était trompé de classe... Il frappa trois fois à la porte et l'ouvrit, ou plutôt l'entrouvrit car un ce qu'il aperçu le convaincu de refermer la porte au plus vite. Un rayon de couleur rouge qui lui arrivait droit dessus... ce n'était pas une bonne chose que ça le touche. Il sentit une vibration sur le bois de la porte, dénonçant le fait que le sort venait de l'atteindre. Il sortit sa baguette et sourit une nouvelle fois puis rentra dans la salle...

















_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Grand Méchant Loup
Seigneur Loup-garou
Seigneur Loup-garou
avatar

Masculin
Age : 27

MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   Lun 18 Avr 2011 - 20:35

Citation :
Chapitre 19 : La mise en situation périlleuse...


Il ne s'était pas vraiment attendu à ce que ses délires imaginaires sur Maugrey et la salle pleine de monstres deviendrait réalité... enfin pas tout à fait, pour l'instant seul Maugrey se tenait face à lui, la baguette à la main.

- Voilà enfin quelqu'un qui reste vigilant... maugréa-t-il à la classe. Ton nom...
- Quentin Defossés. Désolé d'être en retard, j'ai...
- Tu peux l'être... mais au moins tu as servi d'exemple sur le genre de chose que je veux voir dans ma classe... Vas t'asseoir et plus vite que ça.
- Oui monsieur.

Il referma la porte derrière lui et avança d'un bon pas vers une chaise libre. Toutefois, il ne quittait Maygrey du coin de l'oeil. Il ne voulait pas que son bon exemple ne soit dû qu'à la chance... mais bizarrement, il n'envoya aucun sort. Etait-il malade? Ou réservait-il quelque chose de plus terrible encore? La deuxième option semblait la plus probable et Quentin décida de ne pas se laisser distraire tant qu'il serait dans cette classe ou aux abords de celle-ci.

Dans la classe, il n'y avait que quelques élèves, pas plus d'une quinzaine... ce qui étonna un peu le jeune homme. Mais parmis les personnes présentes, il repéra une petite partie du groupe de Serpentard qu'il avait déjà en horreur... dont la fameuse "reine"... N'y avait-il pas un seul cours où il ne les aurait pas sur le dos?

Il fit abstraction de ces personnes peu désirable et recompta... Ils étaient douze... Est ce que la classe moyenne des sorciers était au courant de ce qui se passait dehors? Lui même ne savait quasiment rien mais au moins savait-il qu'il se passait quelque chose de mauvais, très mauvais. Il se serait attendu à ce qu'une horde d'étudiants de dernière année vienne à ce cours... peut être Maugrey les avait il effrayé et qu'ils n'avaient pas osé venir. Peu importe la vraie raison, Quentin lui trouvait que ce cours serait certainement le plus utile qu'il aurait à suivre pendant cette année.

- Je suppose que plus personne ne viendra... De toute manière, si jamais quelqu'un venait à passer cette porte à partir de maintenant, une petite surprise l'attendrait. fit Maugrey après avoir fait quelques moulinets avec sa baguette dans la direction de la sortie.

Quentin se demandait ce qui attendrait la prochaine personne qui passerait cette porte... et il se félicita de ne pas être arrivé plus en retard. Cette surprise ne l'aurait pas tué mais aurait sans doute causé un certain désagrément.

- Bon, si vous êtes ici, c'est que vous vous doutez de ce qui se passe en ce moment même en dehors de l'enceinte. Mon travail pour cette année sera de vous préparer au pire et à vous protéger par vous même de diverses situations périlleuse... que ce soit un duel ou d'une attaque surprise ou simplement une mauvaise rencontre. Je ferais en sorte que vous soyez prêt à affronter le monde extérieur et tous ses dangers. Aujourd'hui, j'ai décidé de voir un peu ce que vous vallez en combat singulier. Pour se faire, nous allons devoir faire quelques modifications dans cette pièce...

D'un mouvement de baguette, les bancs et les chaises disparurent, faisant tomber les étudiants au sol. Et juste après, une grande estrade était apparue au centre de la pièce... C'était le même genre d'estrade que Maugrey avait utilisé au QG de l'ordre pour son cours sur les duels... Au moins, ici, il ne serait pas confronté à lui... enfin, il espérait.

- Potter! Venez ici nous faire une petite démonstration.

Potter? Il regarda le jeune homme qui s'avançait vers l'estrade... mais oui, c'était bien le même que tout à l'heure... Alors finalement c'était lui qu'il devait aider... Il espèrait que le fameux Elu était à la hauteur de la tâche qu'il aurait à effectuer.
Harry monta d'un côté de l'estrade tandis que Maugrey se tenait au bout de l'autre extrémité. Chacun d'entre eux s'avança vers le milieu de l'estrade, croisa sa baguette avec celle de son adversaire puis fit demi-tour pour rejoindre sa position initiale. Ce ne fut qu'après ces quelques conventions que le duel commença enfin.

Maugrey envoya le premier sort... ou plutôt les premiers sorts car il enchaina sur deux autres juste après avoir lancé le premier. Les trajectoires des sorts étaient assez étranges, le premier tourbillonait tout en progressant sur sa cible tandis que les deux autres décrivaient de grands arcs de cercles, l'un partant de la droite et l'autre de la gauche.

Il se souvint des premiers duels qu'il avait fait avec lui. Maugrey lui avait dit que ça ne servait à rien d'esquiver les sorts car un sorcier compétent pouvait en maitriser la trajectoire. Il semblait mettre la seule once de fantaisie qu'il possèdait dans cette manipulation des sorts. Quentin regarda comment réagissait le challenger face à cette triple agression. Apparemment, il ne semblait pas plus inquiet que ça, il fendit l'air avec sa baguette en décrivant un cercle et un disque translucide apparu devant lui, lorsque le premier rayon le toucha, le sort ricocha dessus pour aller se perdre dans le mur de gauche, passant juste au dessus de la tête des spectateurs les plus grands.

Pour ce qui est des deux autres sorts, Harry en esquiva un et fit appel au charme du Bouclier qui absorba le second. Quentin vit Maugrey sourire, ce n'était pas bon... L'éclair jaunâtre que n'avait pas atteint sa cible fit demi-tour dans le dos de Harry. Quentin s'attendait à ce que le sort percute ce dernier dans le dos, tout comme ce fut le cas pour lui au Square Grimmauld mais au dernier moment, le sort dévia et vint toucher un des spectateurs, à la droite de Quentin... La victime semblait ne plus tenir sur ses jambes qui étaient flasques et totalement élastique... Un sort de Jambencoton, un des premiers que Quentin avait tenté de maitriser...

Maugrey faisait donc une démonstration à toute la classe et celle-ci devait y participer, qu'elle le veuille ou non. Pendant ce temps, Harry avait répliqué... ou du moins avait essayer mais le sort disparu complètement alors qu'il n'était même pas arrivé à la moitié de sa course.

Le ballet continua ainsi pendant encore une petite minute pendant laquelle Maugrey lançait toujours plus de sorts tandis que Harry devait tous les esquiver, les contrer ou les repousser. Bien sûr, Maugrey profita des quelques instants de latence pour envoyer des éclairs sur les moins attentifs. Quentin en reçu un aussi mais il parvint juste à temps à matérialiser son bouclier qui absorba le sort.

Finalement, Harry perdit sous la masse de sort que Maugrey lui envoyait... Il fut touché par un éclair rouge et tomba à la renverse, inconscient. Quelques uns de ses condisciple allèrent l'aider à reprendre connaissance tandis que d'autres semblaient impressionné par le nombre de sorts que parvenait en envoyer Maugrey dans un temps réduit. Quentin ne pensait pas que tous les sorts envoyés étaient réels. Maugrey devait sûrement projeter des masses d'illusions parmis lesquelles se trouvaient de véritables sorts. Mais dans le feu de l'action, il était assez difficile de repérer le vrai du faux, surtout avec un temps d'analyse de quelques fractions de secondes.

Pendant ce duel, Harry avait parfois prononcé les formules de ses sortilèges, parfois non. Cela voulait dire qu'en dernière année à Poudlard, les élèves étaient sûrement censé pouvoir lancer des sorts sans composantes verbales... Une chose que Quentin n'avait encore jamais faite.

- Ce n'était pas terrible, commenta Maugrey. Un Verracrasse s'en serait beaucoup mieux tiré... Mais bon, lorsque vous aurez à utiliser les notions vues à ce cours, vous n'aurez sans doute pas une personne loyale devant vous. Alors, VIGILANCE CONSTANTE! Il vous faudra neutraliser la menace dès les premières secondes de votre confrontation. Plus vous mettez de temps et plus vous aurez de chance de commettre une erreur ou que votre adversaire remarque une faille dans votre manière de vous défendre et là c'est la fin.

Maugrey n'avait pas vraiment le chic pour motiver ses troupes mais au moins, on pouvait dire qu'il était franc et qu'avec lui, ils seraient moins démunis lorsqu'ils se trouveraient en situation dangereuse. Après ces quelques conseils, Maugrey fit apparaitre d'autres estrades, il n'y avait cependant pas assez de place pour que tous les élèves livrent leurs duels en même temps...

- Vous allez faire des groupes de deux, la première moitié de ces groupes feront des duels pendant que la seconde moitié tentera de découvrir les faiblesses des autres. C'est une étape important si vous voulez progresser.

Chacun se prit donc un partenaire. Quentin se retrouva avec une fille blonde au regard lunatique. Elle portait un collier formé de bouchons et des boucles d'oreilles en radis... Plutôt étrange... même pour une sorcière. Elle semblait être complètement sur une autre planète et Quentin se demandait si elle serait capable de rester concentrée assez longtemps sur leur duel pour que cela en vaille la peine... Elle se prénommait Luna d'après les encouragement que lui laissait un des Gryffondor lui faisait. Encouragement qu'il n'aprécia pas forcément lorsque cette même personne ajouta de "faire mordre la poussière au sale serpent qui lui faisait face". En soit la phrase n'avait rien de très insultant mais le ton sur lequel elle avait été prononçée ne laissait aucun doute sur ce qu'il pensait des Serpentard... encore des préjugés stupides... Mais il n'en tint pas compte. Ce n'était pas son problème si les différentes maisons ne s'entendaient pas.

- C'est un idiot, fit soudainement la dénommée Luna qui devait être revenue de son monde.
- Il peut dire ce qu'il veut, répondit Quentin. je m'en fiche un peu.

Il s'attendait à ce qu'elle dise quelque chose mais à son air songeur, elle devait déjà être repartie... Soit, Quentin se dirigea vers une des estrade encore inoccupée et monta dessus d'un petit bond tout en souplesse. Il vit que Luna l'avait suivit et grimpait à présent les trois petites marches avant de continuer à avancer vers le milieu de leur zone de duel. Quentin fit pareil et vint à sa rencontre. Une fois au centre, ils dégainèrent tout deux leur baguette qu'ils croisèrent avant de se faire un bref salut de la tête... enfin Quentin la salua de la tête, elle n'avait pas réagit plus que ça, toujours dans son monde.

Ils repartirent vers leur extrémité respective et Quentin attendit qu'elle lance un premier sort. Galanterie oblige, se dit-il à lui même. Et puis, il n'aurait pas trouvé très loyal de lui envoyer une quelconque sortilège avant qu'elle ne soit fin prête... mais lorsqu'elle agita sa baguette, ce fut d'une manière distraite. Elle ne prononça pas de formule mais un joli rayon rosé en jaillit. Bizarrement, le trait de lumière que causait le sort semblait être composé d'un liquide, un peu comme s'il s'agissait de grenadine... ou de vin rosé suivant les penchants alcooliques de la personne qui voyait cela.

Quentin fit rapidement apparaître son charme du bouclier mais le sort ne sembla pas pour autant être absorbé par celui-ci. Au contraire, le bouclier se recouvrit d'un voile rose complètement liquide... on aurait dit du sirop d'après la consistance. Lorsque le bouclier disparut, le sirop s'écrasa sur le sol, tout autour de Quentin qui eu également droit à une petite douche. Après ce cours, il aurait grand besoin d'un bon bain pour se laver les cheveux complètement couvert du sirop.

Mais il ne devait pas se laisser distraire de la sorte car Luna avait déjà amorcé un nouveau mouvement de baguette accompagné d'un silence enigmatique. Cette fois-ci, un rayon d'un bleu très pâle, presque blanc, fonça droit sur le jeune homme. Il ne se laissa pas impressioner et ferma un oeil tandis qu'il visait soigneusement le sort.

- Devio, s'exclama-t-il alors qu'une petite bille argentée fusait de sa baguette.

La minuscule bille frôla le sort envoyé par Luna, c'était heureusement suffisant pour que celui-ci fasse effet. Avec satisfaction, il vit l'éclair bleuté dévier complètement de sa trajectoire et aller toucher l'un des murs qui se couvrit de boules de neige qui fondirent rapidement tandis que la bille avait disparue. Dire que s'il n'avait pas empéché ce sort de l'atteindre, il se serait retrouvé comme un bonhomme de neige... une perspective qui ne lui disait rien du tout...

Il décida de répliquer à son tour avec quelques uns des sorts innofensifs qu'il avait apprit avec Maugrey dans le futur. Son but n'était pas de blesser la jeune demoiselle, juste voir ses capacités à se défendre. Il lança donc deux rictusempra ainsi qu'un tarantallegra qui furent balayé en moins de temps qu'il n'en aurait fallu pour dire ouf. Le plus frustrant était sans doute que Luna ne semblait pas prêter attention au duel qu'elle menait.. mais en réalité elle était pleinement concentrée dessus. Son expression détachée devait être une façade qui masquait ses états d'âmes.

Leur duel continua ainsi, Quentin n'envoyait quasiment que des sorts complètement sans danger tandis qu'elle répliquait avec une magie complètement farfelue... Entre les plats de spaguettis retournés sur la tête de leur cible, les sirops de grenadine qui collaient au sol et aux vêtements, les boules de neige qui rendaient l'estrade glissante, la pluie de bonbons ou encore les nuées de papillons qui volaient un peu partout dans la salle, le moins qu'on puisse dire était que Luna semblait s'amuser comme une folle même si elle ne le montrait que très peu.

Quentin aussi s'amusait beaucoup, on aurait dit deux grands gamins. Il avait apprit au cours de son entrainement un sortilège qui pouvait se résumer par l'expression "Retour à l'envoyeur". Du coup, lorsque la fin du duel fut signalée par Maugrey, ils étaient tout deux couvert de grenadine avec quelques spaghettis pendouillant ici et là. Des tonnes de petites dragées ainsi que d'énormes flaques d'eau couvraient le sol de l'estrade ainsi que ses environs...

Ils descendirent pour laisser la place aux deux personnes qui les avait regardé et qui, au passage, avaient également souffert du duel mené par les deux gamins. Maugrey, lui, semblait plutôt exaspéré par ce qu'il venait de voir. D'un mouvement rageur, il avait fait disparaitre toute trace de ce qui venait de se passer dans la salle et vint mettre en garde Quentin et Luna sur leur manière de voir les duels.

- Je ne sais pas si vous avez bien compris la notion de duel... commença-t-il d'un ton menaçant. Il ne s'agit pas de se taper dessus à coup de paquerettes mais d'empécher les autres de vous nuire... Mr Defossés, venez un peu avec moi sur cette estrade. Et plus vite que ça!

Quentin ne s'attendait pas à ça... le voilà qu'il allait devoir faire un duel contre Maugrey... et de mauvais poil qui plus est. Il ne traina pas à monter sur l'estrade designée, sachant que s'il ne venait pas assez vite au goût du professeur, la situation serait sans doute pire...

Une fois les conventions du duel effectuées, Quentin se retourna pour se rendre à une distance suffisante de Maugrey. Il jeta un regard par dessus son épaule et ne vit rien d'autre qu'une source lumineuse violette qui le frappa dans le dos. Il fut projeté un bon mètre en avant, manquant déjà de perdre le duel en évitant la chute de justesse. Il fit volte-face tout en lançant un charme de bouclier, au cas où Maugrey ne voulut pas en rester là. La note grave qui retentit dans la salle lui confirma ses craintes.

Une floppée d'éclairs rouge partirent dans toutes les directions, provenant de la baguette de Maugrey, mais allant tous vers la même cible, Quentin. Face à un tel assaut, le charme du bouclier ne résisterait pas...

- Uallum!

Quentin disparut sous les yeux de la classe. Cependant Maugrey ne sembla pas plus perturbé que cela. Les éclairs continuèrent leur course jusqu'à ce qu'ils touchent le retranchement du jeune homme qui réapparut pendant une fraction de seconde à chacune des colisions. Quentin finit par réapparaitre pour de bon, l'effet de son sort s'était déjà dissipé. Il n'avait tenu que deux ou trois secondes. Une piètre prestation...

- A ce que je vois tu sais te défendre... mais qu'en est-il de l'attaque? lança Maugrey tout en envoyant un nouvel éclair dont la couleur changeait au fur et à mesure qu'il progressait vers Quentin.

Celui-ci tendit la main gauche vers le rayon multicolore, espérant que les jumeaux avaient fabriqué un matériel de bonne qualité avec leur fameuse chevalière qu'ils lui avaient offerts pour son anniversaire. Lorsque le sort toucha la main de Quentin, il ressentit comme des picottements. La sensation ne dura que quelques secondes avant que l'anneau n'ait entièrement dissipé le sort.

Pendant ce temps, Quentin avait décidé de passer à l'action. De la main droite, il fit un petit mouvement brusque de la baguette, dessinant une croix dans les airs tout en murmurant:

- Locomotor mortis.

Bien évidemment, ce malheureux sortilège n'arriva jamais jusqu'à Maugrey. Il l'avait tout simplement fait disparaître en pleine course... C'était assez frustrant.

- Mauvaise tactique... commenta Maugrey.

Petit à petit, Maugrey reprenait l'offensive, obligeant Quentin à parer chacun des sorts qui lui fonçaient dessus. Il ne tiendrait plus très longtemps à ce rythme trop soutenu à son goût. Entre deux sorts, il n'avait le temps de ne rien faire... La fin du duel semblait approcher à toute vitesse.

Maugrey sembla tout d'un coup ralentir, était-il fatigué? Sans doute pas, il préparait quelque chose qui devait mobiliser sa concentration. Quentin profita de ces moment de répis pour reprendre un peu son souffle et tenter quelque chose.

- Umbramorphis, fit-il en pointant l'ombre que projetait les montants des fenêtres.

L'ombre changea d'aspect pour prendre une forme carrée. Cependant, il était assez compliqué d'accomplir tout son plan sans que Maugrey ne l'interrompe avec un de ses petits sorts qui n'avaient d'autres but que de le distraire.

- Umbrasecare, continua Quentin.

L'ombre carrée se détacha du reste. Les autres élèves devaient sans doute se demander ce qu'il fabriquait, les quelques sorts qu'ils venaient de lancer n'avaient pas produit d'effet visible comme un rayonnement lumineux. Il fallait regarder les ombres pour voir qu'elles avaient changées.

- Umbravolumen, Umbrasolidare! termina Quentin d'un seul souffle en esquivant un nouveau sort.

Devant lui se dressait maintenant un cube géant bien solide qui répondrait à la moindre de ses pensées. Il commença par faire passer ce cube derrière lui pour intercepter le sort qu'il venait d'esquiver et, comme il s'en doutait, avait fait subitement demi-tour pour le faucher dans le dos. Ensuite, il envoya le cube sur Maugrey qui fit apparaitre un long serpent de feu. Ce serpent s'entortilla tout autour du cube et le réduisit en cendre...

- Y a du progrès... mais tu ne parviendra à rien si tu continue à formuler tes sorts.

Une fois que le cube fut détruit, le serpent se tourna vers Quentin... avant de lui foncer dessus.

- F... Finite Incantatem, fit Quentin pas très rassuré.

Rien ne se produisit... C'était bien sa veine, le contre-sort général ne fonctionnait pas dans ce cas ci... Maintenant il était trop tard, le serpent l'encerclait et à cause des flammes, il ne distinguait plus rien d'autre. Il voulut amorcer un autre mouvement de baguette lorsqu'une force venue de sa droite le propulsa à gauche. Il chuta de l'estrade plutôt brutalement et s'écorcha un peu lorsqu'il glissa sur le sol de pierres.

Maugrey descendit à son tour de l'estrade en empruntant les marches et vint à la rencontre du vaincu. Son pas claudiquant résonna dans la salle qui avait assisté à leur duel dans un silence quasiment religieux.

- Alors c'est mieux quand il s'agit d'un vrai duel, non?
- Mouais... c'est une question de point de vue. fit Quentin en se massant le bras.
- En tout cas, je veux que tu te donne à fond pour les prochains cours sinon tu auras droits à quelques cours particuliers dans mon bureau. Et crois-moi, tu n'auras pas envie...

Il regarda les autres élèves terminer leur duel puis décréta que le cours était terminer et qu'ils avaient intérêt à déguerpir sur le champ s'il ne voulait pas devenir des cobayes... Quentin ne savait pas s'il disait ça au sens propre ou au figuré mais peu importe le cas, il ne voulait pas voir ce que signifiait devenir un cobaye... Il se dirigea donc vers la porte et se souvint du sort que Maugrey avait jeté lors du début du cours... il devait être encore actif et la première personne qui passerait le seuil aurait droit à une surprise. Il jeta un oeil à la reine et sourit.

- Hop, hop, hop, fit-il bruyamment. Laissez passer notre reine à tous.

Il s'inclina devant la porte avec un geste envers la prochaine victime lui indiquant qu'elle pouvait passer.

- Ah! Voilà ce que j'attendais, répondit-elle. Il t'en auras fallu du temps pour comprendre où était ta place.

Et elle s'avança pour passer la porte en premier. Quentin se recula légèrement lorsqu'elle posa sa main sur la poignée et fit carrément un bond en arrière lorsqu'elle la tourna. Une fois la porte ouverte, un petit crépitement se fit entendre puis un nuage de fumée apparut en même temps qu'un gros bruit d'explosion retentissait dans le couloir. La fumée était tellement dense qu'on ne pouvait plus distinguer la "pauvre" Pansy qui semblait être piégée dedans.

Il fallut quelques secondes avant que le nuage se dissipe et que l'on retrouve Pansy à l'extérieur de la pièce, la tête en bas et les pieds au plafond. Elle était toute couverte de suie et ses cheveux étaient complètement brûlés...

Quentin ne put se retenir de rire en la voyant, tout comme une bonne majorité des autres élèves. Seuls les bouffons de la reine ne parurent pas amusé et jetèrent à Quentin en regard emplit de haine qu'il ignora royalement, trop occupé à se tenir les côtes.

- Combien de fois faudra-t-il le répéter... VIGILANCE CONSTANTE!

_________________

Gare à toi Invité, le Grand Méchant Loup rôde...
Si tu ne veux pas qu'on te retrouve éparpillé au quatre coins du village, t'as intérêt à voter pour le forum.



devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgt-rpg.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction HP] Une nouvelle chance   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction HP] Une nouvelle chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle vie pour Harry Potter? [fic HP]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les loups-garous de Thiercelieux :: Accueil :: Auberge :: Coin des artistes-
Sauter vers: